Les études

14 juin 2021

#03 – Introduction 3ème partie

Dieu s’est révélé dans les Textes Sacrés qui se composent de 66 livrets plus ou moins indépendants les uns des autres. La bible catholique comprend 12 textes apocryphes supplémentaires qui furent rajoutés à l’Ancien Testament au 16e siècle. Les Textes sacrés ont été rédigés par plus de 45 auteurs différents sur une période de 20 siècles. Le plus ancien, le livre de Job date de 1900 ans avant Jésus-Christ. Puis 4 siècles plus tard, Moïse écrit 5 livres. L’Apocalypse, le dernier livre du Nouveau Testament fut rédigé par l’apôtre Jean vers la fin du premier siècle de notre ère.

Étant le seul ouvrage dont la rédaction ait duré si longtemps, la Bible s’adapte à toutes les époques. C’est le Livre de tous les temps et de tous les hommes car il s’adresse à tous les peuples, langues, races et nations, à tous les âges, à tous les individus, à tous les types de personnes et à toutes les classes sociales. Les auteurs sacrés sont bergers, pêcheurs, prêtres, théologiens, intellectuels, rois, hommes d’état, poètes, prophètes, historiens, péager ou médecin. On trouve dans les Écritures tous les genres littéraires et elles parlent d’une voix maternelle aux blessés de la vie et aux pénitents. Savez-vous que dans les Textes Sacrés, on trouve plus de mille fois l’expression : « Ainsi parle l’Éternel ». Pourquoi ? Parce que c’est Dieu qui en est le véritable auteur.

Dieu s’est révélé au travers des Saintes Écritures ce qui fait qu’elles sont à la fois temporelles et hors du temps : Le Saint Esprit écrit mais ce sont des auteurs humains qui tiennent la plume. Les Textes Sacrés nous conduisent d’éternité en éternité, depuis ce qui précéda « le grand Commencement » jusqu’à « La fin des temps ».

Parce qu’à une époque on brûlait vifs ceux qui étaient seulement soupçonnés de posséder une Bible, cette brutalité a laissé des traces dans la conscience populaire, d’où cette tendance instinctive à garder ce recueil de 66 livrets à une bonne distance de soi. Aujourd’hui encore, au 21e siècle, les Textes Sacrés sont tellement redoutés que bien des nations en interdisent sa publication ou limitent sa diffusion.

 

Les chrétiens de la société cruelle de l’Antiquité sont tellement convaincus que les Écritures sont la Parole de Dieu que, malgré les persécutions, ils portent le flambeau libérateur dans d’infinis domaines. Ils luttent contre l’alcoolisme, l’esclavage et la prostitution et œuvrent pour l’émancipation de la femme. Compatissant envers les malades, infirmes et vieillards, ils créent des hôpitaux, des asiles, des orphelinats, et ils permettent aussi à la science de s’affranchir de la superstition.

Ce sont les chrétiens qui ont développé l’instruction des enfants, les mouvements et les camps de jeunesse, l’action contre les injustices sociales, l’Armée du Salut, la Croix Rouge, l’aide aux prisonniers et aux victimes de guerres et de catastrophes naturelles. Dans le livre : « histoire de la morale européenne », l’auteur (Lecky), écrit : « La simple histoire des trois brèves années de ministère de Jésus a fait plus pour adoucir et transformer l’humanité que toutes les spéculations des philosophes et toutes les exhortations des moralistes ».

La prospérité économique aussi est liée au christianisme et en particulier à la pratique des vertus chrétiennes comme l’intégrité, la vérité, et la confiance, des qualités fondamentales pour les échanges commerciaux et des valeurs sur lesquelles l’homme établit une relation avec son Créateur.

Dès la première ligne de la Genèse, Dieu se présente comme celui qui est de toute éternité. La Genèse est le Livre des commencements. Après la création de l’univers, la Genèse relate l’histoire de l’humanité depuis le premier couple en révélant progressivement des vérités qui concernent tous les aspects de notre vie. Tout n’est pas dit tout de suite mais est développé petit à petit au fil du temps et des pages. Un prophète de l’Éternel reçoit les premiers éléments d’une révélation et les transcrit. Puis un autre écrivain est motivé par l’Esprit de Dieu à y ajouter des éléments nouveaux et ainsi de suite jusqu’à ce que la révélation soit achevée, et c’est ainsi que nous avons aujourd’hui en notre possession toute la Parole de Dieu.

Les Textes Sacrés se composent de l’Ancien et du Nouveau Testament. L’Ancien est presque exclusivement écrit en hébreu et concerne avant tout le peuple juif. Son but était de préparer l’humanité à la venue du Messie, le Christ. Les 5 premiers livres écrits par Moïse nous font découvrir le Dieu souverain, créateur, saint et miséricordieux. La Loi de Moïse enseigne une morale exemplaire inégalée par aucun autre livre. Les 10 Commandements en disent beaucoup plus sur la vertu et les devoirs envers Dieu, les parents, la famille, les ouvriers, les étrangers, les richesses terrestres, la vie, le repos, l’honneur, la vérité, que tous les ouvrages de l’Antiquité réunis. L’état social proposé par Moïse est bien supérieur à celui de n’importe quelle tradition, nation ou réformateur humaniste même le plus progressiste de l’histoire humaine. Moïse décrit un système social qui remet les compteurs économiques à zéro en supprimant toutes les dettes tous les 50 ans. Quel homme, simple mortel, aurait pu concevoir une telle idéologie, un processus aussi juste ?

La Genèse débute par le récit de la création de l’univers racontée en seulement 31 versets. Il est suivi de la création de l’homme. La Genèse explique comment la race humaine tire son origine d’Adam et Ève, puis dégénéra à cause de leur rébellion contre Dieu. Cette première humanité est jugée par les eaux du déluge à l’exception de Noé et de sa famille. C’est le thème des onze premiers chapitres du Livre des commencements.

janv. 27 2023

Émission du jour | Nombres 31.1 – 35.8

Victoire sur Madian - Partage du Pays

Nos partenaires