#07 Menez une vie sans reproche (Éphésiens 4.22-5.4)

Après avoir décrit le style de vie des païens corrompus jusqu’à la moelle, Paul le contraste avec le style de vie des croyants appelés à mener une vie moralement pure.

Mais vous, vous ne vivez plus comme les païens car vous avez été instruits dans la vérité qui est en Jésus et vous vous êtes dépouillés de votre ancienne manière de vivre, de l’homme corrompu par les passions trompeuses et vous avez été renouvelés dans votre for intérieur pour devenir l’homme nouveau créé selon la volonté de Dieu, afin de mener la façon de vivre juste et sainte que produit la vérité (Éphésiens 4.22-24 ; cp Romains 12.13-14).

Le Saint Esprit opère une transformation radicale de la vision du monde de celui qui accepte Jésus-Christ dans sa vie. Devenu une création nouvelle en Jésus-Christ, il doit rejeter son ancienne façon de vivre et en adopter une nouvelle qui est selon la sainteté.

Jésus est le modèle et l’étalon mesure de la vie chrétienne. Sa personne toute entière respire la vérité et tout l’enseignement du christianisme repose sur lui. Les croyants le connaissent personnellement et le portent dans leur cœur. Ceux qui lui sont indifférents prouvent qu’ils ne font pas partie de son troupeau, car « ses brebis entendent sa voix et le suivent (Jean 10.27).

C’est pourquoi, rejetez le mensonge et que chacun dise la vérité à son prochain car nous sommes membres les uns des autres (Éphésiens 4.25 ; cp Colossiens 3.9).

Satan est un meurtrier et le père du mensonge (Jean 8.44). Il va de soi que les croyants qui font partie de la famille de Dieu et sont unis par le Saint Esprit doivent être vrais entre eux.

Si vous vous mettez en colère, prenez garde de ne pas pécher et calmez-vous avant le soir. Ne donnez aucun accès au diable. Que le voleur cesse de dérober, mais qu’il travaille pour qu’il ait de quoi aider ceux qui sont dans le besoin (Éphésiens 4.26-28 ; cp Psaume 4.5).

On se fâche parfois mais il est alors important de retrouver son calme au plus vite afin de ne pas se laisser contrôler par ses émotions qui risquent de se transformer en haine et en désir de vengeance. Et chaque croyant doit gagner sa vie honnêtement et être généreux.

Qu’aucune parole malsaine ne sorte de vos lèvres, mais seulement des propos qui édifient et sont une bénédiction à ceux qui les entendent (Éphésiens 4.29).

La vie chrétienne pratique consiste d’abord à veiller sur sa langue et donc à ne pas dire des paroles viles ou méchantes, mais à encourager, guérir, consoler, faire du bien autant que possible. C’est de l’abondance du cœur que la bouche parle a dit Jésus (Matthieu 12.34). Ce qui est dans les tréfonds de l’âme finit toujours par remonter à la surface.

N’attristez pas le Saint-Esprit qui est le sceau de Dieu en vous, car par cet Esprit, Dieu vous a marqués comme étant sa propriété pour le jour de la rédemption. Faites donc disparaître du milieu de vous l’amertume, les comportements enragés et les insultes méchantes (Éphésiens 4.30-31 ; cp Colossiens 3.8).

Dieu n’est pas un être froid et impassible dans son immensité car il éprouve des sentiments. Jésus était attristé par la souffrance, l’incrédulité ou la méchanceté des hommes. Le Saint Esprit prend part à nos faiblesses, il prie et soupire (Romains 8.25-26) et lui aussi est attristé par les comportements de notre mauvaise nature. Son rôle est de nous faire avancer vers la perfection et la sainteté qui se réaliseront parfaitement dans la gloire céleste.

Soyez bons et compatissants les uns envers les autres. Pardonnez-vous réciproquement comme Dieu vous a pardonné en Christ (Éphésiens 4.32).

Tendre l’autre joue comme Jésus l’a enseigné revient à pardonner au lieu de se venger, et à être compatissant envers ceux qui nous blessent. Chapitre 5.

Imitez donc Dieu puisque vous êtes ses enfants bien-aimés. Pratiquez l’amour à l’exemple du Christ qui nous a aimés et a offert sa vie à Dieu pour nous, un sacrifice dont le parfum est d’une agréable odeur à Dieu (Éphésiens 5.1-2 ; cp 1 Jean 3.16).

Des enfants bien-aimés doivent ressembler à leur Père. L’apôtre met la barre de sainteté à un très haut niveau, un idéal qui pousse les fidèles à mener une vie digne du Seigneur, qui nous a aimés d’un immense amour au point de faire la volonté de Dieu et mourir pour nous.

Ne parlez jamais de débauche, de pratiques dégradantes, d’âpreté au gain, de grossièretés ou de plaisanteries équivoques car ce sont des propos indécents pour des croyants. Exprimez plutôt votre reconnaissance à Dieu. Vous savez très bien qu’aucun homme débauché, impur ou qui aime l’argent, ce qui est une idolâtrie, n’héritera le royaume de Christ et de Dieu (Éphésiens 5.3-4).

Paul lance un avertissement sévère à tous ceux qui vivent selon leurs passions coupables. Il met sur un même plan les débauchés et les rapaces avides d’argent ou de statut social, et qui par cupidité vendraient leur âme au diable. Tous ces vices sont des formes d’idolâtrie et bien sûr en contradiction flagrante avec une vie de sainteté.

< #06 Construire le corps du Christ dans l’unité et dans l’amour (Éphésiens 4.7-19) [^] Revenir aux études #08 Devoirs de la femme et du mari (Éphésiens 5.6-30) >