#06 Construire le corps du Christ dans l’unité et dans l’amour (Éphésiens 4.7-19)

Dans le chapitre 4 de l’épître aux Éphésiens, Paul aborde les dons spirituels.

La grâce de Dieu se manifeste en chacun de nous par le don que le Christ lui a fait (Éphésiens 4.7).

Les croyants possèdent tous un ou plusieurs dons spirituels (cp Romains 12 ; 1Corinthiens 12-14) qu’ils doivent utiliser pour l’édification des membres de l’Église et sa croissance (cp 1Corinthiens 12.7).

L’Écriture dit : Il est monté sur les hauteurs, il a emmené des captifs et il a fait des dons aux hommes (Éphésiens 4.8).

Paul adapte un passage d’un Psaume à son sujet. Les croyants de l’Ancien Testament étaient dans un lieu de félicité, mais dans le séjour des morts. Après avoir expié les péchés du genre humain, Jésus a libéré ces croyants de l’Ancien Testament et les a emmenés au troisième ciel, la résidence de Dieu, puis il a doté les croyants chrétiens de dons spirituels.

S’il est monté, c’est qu’auparavant il était descendu dans les régions inférieures de la terre. Il est descendu et il est monté au-dessus des cieux afin de remplir l’univers entier (Éphésiens 4.9-10).

Jésus est venu sur terre. Il est mort et est descendu dans le séjour des morts. Puis il est ressuscité et retourné au ciel. Paul veut dire que Jésus est le maître absolu de toute autorité, puissance et domination (Éphésiens 1.21-23), et aujourd’hui, il est le Seigneur de l’univers.

C’est lui qui a choisi les uns comme apôtres, d’autres comme prophètes, d’autres comme évangélistes, et d’autres encore comme pasteurs enseignants (Éphésiens 4.11).

Jésus donne aux croyants des dons spécifiques qu’ils doivent mettre au service de l’Église. Les apôtres étaient investis de l’autorité de Dieu et ont donné un enseignement qui est toujours valable dans l’Église authentique du Christ. Les prophètes avaient la capacité surnaturelle de révéler la volonté de Dieu aux croyants afin de les exhorter, édifier et consoler. Les évangélistes sont les pionniers et les pasteurs prennent soin des brebis et les enseignent.

Il a fait don de ces hommes pour le perfectionnement des croyants afin qu’ils puissent servir les membres du corps du Christ pour que celui-ci se développe (Éphésiens 4.12).

Les dons permettent aux croyants de remplir des fonctions spécifiques dans l’église afin que celle-ci croisse et que les membres soient édifiés.

Ainsi nous parviendrons tous ensemble à l’unité de la foi, à une meilleure connaissance du Fils de Dieu, à la maturité spirituelle, et nous deviendrons de plus en plus semblables à Jésus-Christ (Éphésiens 4.13).

Les croyants matures tendent toujours plus vers la perfection de Jésus-Christ, leur idéal.

Alors, nous ne serons plus comme des enfants ballottés et emportés par toutes sortes de prêchi-prêcha d’hommes rusés et trompeurs (Éphésiens 4.14).

Les fausses doctrines ne sont pas seulement intellectuelles car elles ont toujours une composante morale et entraînent ceux qui les acceptent à la corruption.

Mais en obéissant à la vérité dans l’amour, nous grandirons à tous égards vers le Christ notre chef (Éphésiens 4.15).

La pratique de l’amour, tout en restant fidèle à la vérité, est la marque du croyant mature qui imite Jésus en vivant conformément à l’enseignement des Écritures.

Christ dirige le corps et le coordonne. Ses membres doivent être étroitement unis et mettre leurs dons au service du corps afin qu’il croisse et soit édifié dans l’amour (Éphésiens 4.16).

Dans ce verset difficile à traduire, la pensée de Paul est que Jésus est le chef de l’Église, et ses membres exercent leurs fonctions et leurs dons par amour pour les frères. Ils coopèrent entre eux afin de maintenir l’harmonie de l’Église et de contribuer à sa croissance.

Je vous exhorte donc, au nom du Seigneur, de ne plus vivre comme les païens qui obéissent à leur vaine conception du monde. En effet, comme ils ne possèdent pas la vie divine à cause de leur ignorance qui est due à l’endurcissement de leur cœur, ils sont dans les ténèbres. Ayant perdu tout sens moral, ils commettent toutes sortes de vices avec une insatiable frénésie (Éphésiens 4.17-19 ; Romains 1.21-22 ; Galates 5.19-21).

Paul décrit ici le paganisme du premier siècle. L’homme qui pratique le péché endurcit son cœur. Comme dans son être moral il ne cherche pas la vérité, il reste dans les ténèbres et croit qu’obéir à ses passions est la meilleure façon de vivre. Mais les convoitises trompent ; elles donnent du plaisir de courte durée et promettent même le bonheur, mais en réalité, elles produisent la misère et mettent l’homme en désaccord avec lui-même, avec la raison de sa création, et bien sûr avec Dieu.

< #05 Que le Christ habite dans votre cœur (Éphésiens 3.7-4.6) [^] Revenir aux études #07 Menez une vie sans reproche (Éphésiens 4.22-5.4) >