Les études

22 juin 2022

#04 Face au monde et aux Antichrist (1 Jean 2.18-3.1)

Qu’ils soient riches ou pauvres, la plupart des êtres humains sont engagés dans une vaine poursuite après le vent. Quand ceux qui sont attachés à ce monde périssable et temporaire devront le quitter, ils auront tout perdu et il ne leur restera qu’une solitude sans espérance. Ils descendront dans la tombe, dévorés par une convoitise ardente sans objet, que rien ne pourra étancher (Marc 9.48). Tel est leur triste sort que Jean oppose à ceux qui vivent pour Dieu, parce qu’ils vivront dans les cieux où rien ne passe et rien ne périt.

Mes enfants, vous savez qu’un “ Antichrist ” doit venir. Or, beaucoup d’Antichrist sont déjà présents. Voilà pourquoi nous savons que la dernière heure a commencé (1Jean 2.18).

La dernière heure correspond aux derniers temps et aux derniers jours et, en particulier, à leur fin. Déjà au premier siècle, l’esprit d’apostasie se manifestait avec les hérétiques qui semaient le mensonge, ce qui fait que les apôtres croyaient que le compte à rebours de la fin des temps avait commencé. Ils attendaient donc le retour du Seigneur d’un jour à l’autre, et c’est aussi l’attitude que doivent adopter les croyants.

Ces Antichrist sont sortis de nos rangs, mais en réalité, ils n’étaient pas des nôtres, sinon ils seraient restés avec nous. Mais ils nous ont quitté pour attester que tous ne sont pas des nôtres. Mais vous, vous avez reçu une onction du Dieu saint, et vous connaissez toutes choses. Ce n’est pas parce que vous ne connaissez pas la vérité que je vous écris, mais bien plutôt pour confirmer que vous la connaissez, et qu’aucun mensonge ne vient de la vérité (1Jean 2.19-21 ; cp 2Jean 4, 7 ; 3 Jean 4).

Les faux frères sont des loups déguisés en brebis. Sous des apparences de pseudo science ou de piété, ils font des disciples parmi ceux qui sont mal affermis dans la foi, mais quand ils abandonnent la vérité des Écritures, leur masque tombe et ils révèlent leur vraie nature. Mais les brebis du Seigneur n’abandonnent jamais parce qu’ils connaissent leur berger. Et grâce au Saint Esprit, ils ont un détecteur de mensonges et sont capables de discerner les déductions fausses que les hérétiques tirent des Écritures.

Le menteur est celui qui nie que Jésus est le Christ. Celui qui rejette le Père et le Fils est un Antichrist. Celui qui rejette le Fils ne connaît pas non plus le Père. Mais celui qui reconnaît que Jésus est le Fils de Dieu connaît aussi le Père (1Jean 2.22-23).

Il y a deux façons de nier que Jésus est le Christ. L’une consiste à admettre sa divinité et à nier son humanité et de dire qu’il a subi nos souffrances et la mort en apparence seulement. L’autre consiste à admettre son humanité mais à nier sa divinité. Ces mensonges éliminent l’Homme Dieu et sapent l’Évangile à sa base, car on n’a plus de Sauveur, plus de Médiateur entre Dieu et les hommes, et plus d’espérance, parce que le Fils est la seule voie qui conduit au Père. Satan essaie toujours et encore de salir le beau nom de Jésus pour que les hommes ne croient pas qu’il est le Sauveur. Le diable trouve des pervers pour produire des œuvres qui blasphèment et s’opposent au Jésus des évangiles. En 1973 on a eu droit à la comédie musicale « Jésus-Christ superstar ; en 1988, à « La dernière tentation du Christ » et en 2006, au film « Da Vinci Code ».

Voilà pourquoi vous devez vous en tenir à l’enseignement que vous avez reçu dès le commencement et, si vous le faites, vous demeurerez unis au Fils et au Père. Et la promesse qu’il nous a faite est la vie éternelle. C’est pour vous mettre en garde contre ceux qui veulent vous entraîner dans l’erreur que je vous écris. Mais comme l’onction que vous avez reçue de Dieu demeure en vous et qu’elle vous enseigne toute la vérité et rien de mensonger, vous n’avez pas besoin d’un nouvel enseignement. Demeurez donc en Lui comme l’onction vous l’a enseignée (1Jean 2.24-27 ; cp Jean 14.26 ; 1Corinthiens 2.11-14 ; Jérémie 31.31-34).

Les croyants possèdent la vie éternelle et le Saint Esprit qui les conduit dans la vérité. Il ne faut donc pas qu’ils écoutent les divagations des hérétiques concernant le Christ mais qu’ils continuent à rester attachés à la Parole faite chair qui a révélé Dieu. Alors, ils seront en communion intime avec le Fils et avec le Père.

Et maintenant, mes enfants, demeurez attachés au Christ pour qu’au moment de sa venue, quand il paraîtra, nous soyons remplis d’assurance et non pas honteux, éloignés de lui (1Jean 2.28 ; Matthieu 5; 25.14-30 ; Michée 6.8).

« Et maintenant » introduit une nouvelle pensée : être « rempli d’assurance » quand le Christ paraîtra, à condition d’avoir maintenu sa communion avec le Seigneur et persévéré dans la foi malgré les épreuves. Mais Jean entrevoit aussi la possibilité que certains de ses destinataires ne sont pas de véritables croyants.

Puisque Dieu est juste, toute personne qui accomplit ce qui est juste est née de lui (1Jean 2.29).

Jean ne dit pas que tous les croyants sont justes, bien que toute personne née du Père devrait lui ressembler et être juste comme Lui. On reconnaît un enfant de Dieu à ce qu’il pratique ce qui est juste, c’est à dire qu’il fait ce qu’il dit, il est compatissant envers les indigents et il obéit aux commandement moraux de Dieu.

Voyez, combien est grand l’amour du Père pour qu’il nous appelle ses enfants et nous le sommes vraiment ! Si le monde ne nous reconnaît pas, c’est parce qu’il n’a pas connu le Père (1Jean 3.1 ; cp Jean 1.12).

mai 22 2024

Émission du jour | Job 39.1 – 41.2

Réponse de l'Éternel (suite)

Nos partenaires