Les études

22 juin 2022

#05 Les enfants de Dieu (1Jean 3.2-16)

Jean est émerveillé par l’amour de Dieu qui fait que des pécheurs corrompus peuvent devenir ses enfants. Dieu a conçu le plan du salut parce qu’il nous aime. Il nous porte un amour sacrificiel qui se donne librement et spontanément à celui qui est sans mérite (Romains 5.6-9). Les non-croyants ne peuvent pas comprendre la vie spirituelle d’un croyant parce que, ne connaissant pas Dieu, ils sont dans les ténèbres.

Bien-aimés, dès à présent nous sommes enfants de Dieu et ce que nous serons un jour n’a pas encore été rendu manifeste. Mais nous savons que, lorsque le Christ paraîtra, nous serons semblables à lui, car nous le verrons tel qu’il est. Tous ceux qui possèdent une telle espérance se gardent dès maintenant de pécher, afin d’être pur comme le Christ est pur (1Jean 3.2 ; cp 1Corinthiens 15.49-54 ; Philippiens 3.12-14).

Il n’existe aucune caractéristique physique visible attachée à un enfant de Dieu et sa conduite n’est pas parfaite mais, un jour, tous seront des chefs-d’œuvre parce que glorifiés, rendus semblables au Christ. En attendant sa venue glorieuse ou notre comparution devant son tribunal (Romains 14.10 ; 2Corinthiens 5.10), nous devons mener une vie sainte afin de devenir déjà de plus en plus conforme à notre Sauveur.

Quiconque pratique le péché viole la Loi, car le péché est une violation de la Loi. Or, vous savez que Jésus est venu pour ôter les péchés. Comme il n’y a pas de péché en lui, celui qui demeure uni à lui ne demeure pas dans le péché, mais celui qui pratique le péché ne l’a pas connu (1Jean 3.4-6 ; cp Romains 8.5-7).

Jean a d’abord les hérétiques dans le collimateur, cependant, tout croyant a l’obligation d’obéir aux règles morales de la Loi car elles expriment la volonté de Dieu à son égard et, bien sûr, il ne fait pas du péché une habitude, car ce serait une révolte contre Dieu et une preuve qu’il ne le connaît pas.

Mes enfants, que personne ne vous trompe : celui qui pratique la justice est juste comme Jésus est juste. Celui qui s’adonne au péché appartient au diable, car le diable pèche dès le commencement. Or, le Fils de Dieu est venu pour détruire les œuvres du diable (1Jean 3.7-8 ; cp 1Jean 2.26 ; Jean 8.44).

Jean s’adresse encore aux hérétiques, serviteurs du diable et qui essaient de tromper les croyants. Satan est la première créature à s’être révolté contre Dieu (Esaïe 14.12-14 ; Ézéchiel 28.12-17). Il a entraîné des myriades d’anges dans son sillage et qui sont devenus les démons, puis il a trompé Adam et Ève. Aujourd’hui, il sème le mensonge de la religion, des idéologies et de la fausse science pour s’assujettir le monde. Adversaire perpétuel de Dieu et de Jésus, il a été vaincu à la croix, où il a perdu les droits légaux qu’il avait acquis sur l’humanité, quand Adam et Ève lui ont obéi.

Celui qui est né de Dieu ne peut pas continuer dans le péché, parce que la semence qui vient de Dieu demeure en lui. C’est ainsi que se manifeste la différence entre les enfants de Dieu et les enfants du diable : celui qui ne fait pas ce qui est juste n’est pas de Dieu, pas plus que celui qui n’aime pas son frère. En effet, le message que vous avez entendu dès le commencement est de nous aimer les uns les autres (1Jean 3.9-11 ; Jacques 1.21 ; 1Pierre 1.23 ; Éphésiens 4.22-24 ; 1Jean 1.5 ; 2.7, 9-10 ; 4.7-8 ; Matthieu 22.39 ; Galates 6.10 ; Romains 13.9-10 ; 1Thessaloniciens 4.9).

Ceux qui pratiquent habituellement le péché ne sont pas dirigés par le Saint Esprit. Par contre, le croyant se distingue par sa façon de vivre et par un amour désintéressé, d’abord pour ses frères et sœurs dans la foi et ensuite pour les gens du monde, à qui il a à cœur de présenter l’Évangile.

Que personne ne soit comme Caïn qui appartenait au diable et qui égorgea son frère, parce que ses œuvres étaient mauvaises et que celles de son frère étaient justes. Mes frères, ne vous étonnez donc pas si le monde a de la haine pour vous (1Jean 3.12-13 ; cp Jean 15.18-20 ; 2Timothée 3.12 ; Hébreux 11.36-40 ; 1Pierre 4.12).

La raison première de cet assassinat était la façon de vivre droite et pieuse d’Abel, qui donnait mauvaise conscience à Caïn à cause de sa piètre conduite. Puis il est devenu jaloux et a été rempli de haine. Ce meurtre a donné le ton pour la suite des temps, où les enfants du diable persécutent les enfants de Dieu.

Nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie parce que nous aimons les frères. Celui qui n’aime pas son frère demeure dans la mort. Quiconque a de la haine pour son frère est un meurtrier et vous savez qu’aucun meurtrier n’a la vie éternelle demeurant en lui (1Jean 3.14-15 ; cp Matthieu 5.21-22 ; Jean 8.44).

L’amour et la vie vont de pair, tout comme la haine et la mort. Pour Dieu, les intentions du cœur ont la même valeur spirituelle que l’acte. La haine, qui veut du mal au prochain, est donc équivalente au meurtre.

Nous avons connu le véritable amour quand Jésus-Christ a donné sa vie pour nous. Pareillement, nous devons donner notre vie pour nos frères (1Jean 3.16 ; cp Romains 9.3 ; Philippiens 2.30).

avril 17 2024

Émission du jour | Esther 5.3 – 6.6

Intercession d'Esther - Hamon poursuit Mardochée de sa haine

Nos partenaires