Les études

17 février 2023

35 – La chute de Babylone en un seul jour (Apocalypse 17.16-18.6)

Après tous les jugements, il reste encore une marée humaine d’impies qui vont participer d’une manière ou d’une autre au conflit armé d’Armageddon et périr.

Et les dix cornes que tu as vues, ainsi que la bête, prendront la prostituée en haine, elles la dépouilleront et la laisseront nue ; elles dévoreront ses chairs et la consumeront par le feu. Car Dieu a inspiré aux cornes d’exécuter son propre plan, en mettant leur pouvoir au service de la bête, jusqu’à ce que la volonté de Dieu soit accomplie. La femme que tu as vue est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre (Apocalypse 17.16-17 ; cp Ézéchiel 23.25-26).

« La grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre » est une périphrase qu’on trouve chez les écrivains romains et Juifs et qui désignaient Rome. Babylone (Rome) est à la fois un système religieux idolâtre corrompu et la capitale de l’empire de l’Antichrist pendant la première moitié de la Tribulation. Mais après avoir utilisé la religion apostate et corrompue pour contrôler le monde, vers le milieu de la Tribulation, l’Antichrist s’en débarrasse ainsi que de l’idolâtrie babylonienne, ce que Dieu voulait. Puis il installe son image dans le temple de Jérusalem et exige qu’on l’adore. Jérusalem devient son centre religieux tandis que l’antique ville de Babylone est reconstruite et devient sa capitale économique et politique.

Avant le chapitre 18, “grande ville” désigne deux fois Jérusalem (Apocalypse 11.8; 16.19) et une fois Rome (Apocalypse 17.18). Dans le chapitre 18, Babylone est appelée ville sept fois (v.10, 16, 18, 19, 21), ce qui prouve que la ville antique existe, surtout qu’on peut en sortir (Apocalypse 18.4). Par ailleurs, selon les prophètes, Babylone sera détruite quand les astres s’obscurciront ; ce sera alors une ruine brûlée et fumante (Apocalypse 18.9,21) aussi déserte que Sodome et Gomorrhe. Ni homme ni bête n’y pénétreront et ses pierres ne serviront plus à rien. Or, rien de tout cela ne s’est accompli. Sa ruine semble aller de pair avec Satan précipité en enfer, ce qui entraînera paix et repos universels (le Millénium) (Ésaïe 13.1, 9-13, 19, 20 ; 14.5-15 ; Jérémie 50.40; 51.26, 62).

Après cela, je vis un autre ange d’une grande puissance descendre du ciel, et le rayonnement de sa gloire illumina la terre. Il cria d’une voix forte : Elle est tombée, elle est tombée la grande Babylone, elle est devenue un repaire de démons et une prison pour tous les esprits impurs et pour tous les oiseaux impurs et détestables. Elle est tombée parce que toutes les nations ont participé à son idolâtrie passionnée, les rois de la terre se sont livrés à la débauche avec elle et les commerçants de la terre ont fait fortune grâce à son luxe démesuré (Apocalypse 18.1-3 ; cp Apocalypse 14.8 ; 16.9 ; Ésaïe 21.9).

L’ange rayonne car il était dans la présence de l’Éternel (cp Ézéchiel 43.2). Sa venue spectaculaire a pour but d’attirer l’attention du monde sur son message, ce qui correspond au jugement de la septième coupe. Chaque fois que la fin de Babylone est annoncée, le temps du verbe grec est aoriste, un passé non réalisé mais considéré comme fait accompli. L’ange annonce donc sa destruction. Le sort qu’elle subira sera pire que celui de la Babylone antique (Ésaïe 34.11-14 ; Jérémie 50.39). De nombreux démons seront confinés dans ses ruines (Matthieu 12.43) et partageront ce lieu maudit avec toutes sortes d’animaux détestables. Mais avant sa chute, Babylone est le poumon économique du monde car elle étend son influence partout. Les habitants encore debout sont mordus de matérialisme et veulent une part de la prospérité de Babylone.

Puis j’entendis encore une autre voix venant du ciel qui disait : sortez du milieu d’elle, vous mon peuple (cp Jérémie 51.9), afin de ne pas participer à ses péchés et de ne pas être frappés par les fléaux qui vont l’atteindre. Car ses nombreux péchés sont montés jusqu’au ciel (Genèse 18.20 ; Jonas 1.2), et Dieu s’est souvenu de toutes ses actions corrompues (Apocalypse 18.4 ; cp Genèse 19.12-13 ; Jérémie 51.6 ; 45 ; Ésaïe 48.20 ; 2Corinthiens 6.17).

Cette voix qui s’adresse à son peuple ne peut être que l’Ange de l’Éternel, Jésus. Il est probable que seuls les croyants entendent son ordre de sortir de Babylone. On apprend donc que des croyants ont échappé à l’Antichrist et même font des affaires avec les habitants qui ont refusé de porter la marque de la bête et qui ont créé un marché noir. Ces croyants doivent fuir Babylone car ils s’exposent à diverses tentations et la ville va être détruite.

Traitez Babylone comme elle a traité les autres, rendez-lui le double de ses méfaits. Dans la coupe qu’elle forçait les autres à boire, versez-lui le double (Apocalypse 18.6 ; cp Exode 21.23-24 ; Lévitique 24.19-20 ; Deutéronome 19.21 ; 32.35).

mai 28 2024

Émission du jour | Galates 1.11-24

Témoignage de Paul - Son apostolat

Nos partenaires