Les études

17 février 2023

31 – Les sept anges et les sept fléaux (Apocalypse 15.1-8)

Ce gigantesque bain de sang est le carnage le plus horrible de l’histoire humaine. Il décrit la destruction des ennemis de Dieu à la bataille d’Armageddon (Apocalypse 16.14 ; 19.11-21 ; cp Ésaïe 63.1-6 ; Joël 3.13). Les chevaux font probablement référence à des blindés. Le Pressoir est la plaine de Jezréel au nord d’Israël et qui fait 40 km de long, mais les ennemis envahiront non seulement Israël mais aussi les nations voisines ; la Jordanie, le Liban, la Syrie, et l’Égypte (Daniel 11.40-45). Jérusalem sera attaquée, mais les croyants pourront s’enfuir (Zacharie 14.1-5).

Puis je vis dans le ciel un autre signe grandiose étonnant : sept anges portant les sept derniers fléaux, par lesquels Dieu manifeste sa colère (Apocalypse 15.1).

Une fenêtre s’ouvre sur un troisième signe grandiose (cp Apocalypse 12.1, 3). Cette scène céleste introduit les sept coupes de la colère de Dieu qui seront déversées sur le monde avec une sévérité croissante vers la fin de la Tribulation. Les coupes sont contenues dans la septième trompette et elles concluent le septième sceau.

Je vis aussi une mer cristalline mêlée de feu. Ceux qui avaient vaincu la bête, son image et le nombre de son nom se tenaient debout sur la mer de cristal et jouaient de la harpe de Dieu (Apocalypse 15.2 ; cp Apocalypse 4.6 ; Exode 24.9-10 ; Ézéchiel 1.22).

La mer de cristal, qui représente la gloire de Dieu, est agitée par le feu ardent de sa colère (Hébreux 10.27). Ceux qui ont vaincu la bête sont morts martyrs et sont dans les cieux (cp Apocalypse 7.9 ; 20.4). Ils se réjouissent car leurs prières de vengeance vont être exaucées (Apocalypse 6.9-10).

Ils chantaient le cantique de Moïse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l’Agneau. Ils chantaient : grandes et admirables sont tes œuvres, Seigneur, Dieu Tout-Puissant, justes et véritables sont tes voies, ô Roi des nations ! (Apocalypse 15.3).

Le cantique de Moïse (Exode 15.1-21) est un chant de victoire et de salut et il fut entonné par le peuple d’Israël après la traversée de la mer Rouge et sa délivrance de l’Égypte. Le cantique de l’Agneau (Apocalypse 5.8-14) célèbre la rédemption, la délivrance du péché et du mal. Ce troisième cantique s’inspire des deux précédents et loue le Dieu souverain et tout-puissant, juste et seul vrai Dieu, qui délivre son peuple par des actes extraordinaires.

Qui refuserait, Seigneur, de te révérer et de te rendre gloire ? Car toi seul, tu es saint, et toutes les nations viendront se prosterner devant toi, car tes jugements seront manifestés (Apocalypse 15.4 ; cp Psaume 86.9 ; Ésaïe 45.22-23 ; 66.23 ; Jérémie 10.7 ; Zacharie 14.16 ; Philippiens 2.9-11).

Au grand jour du jugement, Dieu évaluera les actions des êtres humains selon les lois morales qu’il a établies. Alors, tous les peuples reconnaîtront qu’il est saint et juste et viendront se prosterner devant lui. Cet événement sans précédent, plusieurs fois annoncé sous l’Ancienne Alliance, se réalisera pendant le Millénium (Apocalypse 21.24, 26).

Après cela je vis s’ouvrir dans le ciel le temple qui abrite le tabernacle du témoignage (Apocalypse 15.5).

« Après cela » apparaît 9 fois dans le livre et signale une nouvelle vision. Ici, Jean voit le sanctuaire céleste (Hébreux 8.5 ; 9.23) qui est le modèle que Dieu a montré à Moïse quand il lui a demandé de construire le tabernacle (Exode 35.40). Jean voit jusque dans le Lieu très saint où se trouve l’arche de l’alliance ou coffre sacré qu’il a déjà vu une fois (Apocalypse 11.19).

Les sept anges préposés aux sept fléaux sortirent du temple. Ils étaient vêtus de tuniques d’un lin pur brillant et avaient une ceinture d’or à la taille. L’un des quatre êtres vivants donna aux sept anges sept coupes d’or remplies de la colère du Dieu qui vit éternellement (Apocalypse 15.6-7).

Ces anges revêtus de majesté sont les bourreaux qui vont déverser les coupes de la colère de Dieu. Décidément, les anges sont très impliqués dans les châtiments du monde impie.

Alors le temple fut rempli de fumée à cause de la gloire et de la puissance de Dieu, en sorte que personne ne pouvait y pénétrer tant que les sept fléaux, déclenchés par les sept anges, ne s’étaient pas accomplis (Apocalypse 15.8).

juil. 22 2024

Émission du jour | Psaumes 35.1 – 37.40

Seigneur, la source de la vie est en toi ! Se conduire avec sagesse

Nos partenaires