Les études

01 juillet 2022

#30 Sédécias et le peuple déportés, Jérémie libéré (Jérémie 38.24-42.19)

Sédécias a écouté ses bons amis, les faux prophètes, qui répétaient : « paix et prospérité ». Espérant que Jérémie calmera ses craintes, le roi le consulte une troisième fois. Mais le message de Dieu reste le même.

Alors Sédécias dit à Jérémie : que personne ne sache que nous avons parlé et tu ne mourras pas. Mais les ministres vinrent l’interroger. Il leur répondit qu’il avait supplié le roi de ne pas l’enfermer dans la prison. Ils le laissèrent donc et Jérémie demeura dans la cour du corps de garde (Jérémie 38.24-28).

Il est probable que Jérémie a demandé au roi de ne pas le renvoyer en prison.

La onzième année de Sédécias, Jérusalem fut conquise et l’état-major du roi de Babylone s’installa à la Porte Centrale. Alors, Sédécias et tous les soldats sortirent de la ville de nuit par le jardin du roi en direction de la vallée, mais les Chaldéens les poursuivirent et les rattrapèrent. Ils amenèrent Sédécias à Nabuchodonosor qui prononça son jugement contre lui (Jérémie 39.1-5 ; cp 2Rois 25.1 ; Ézéchiel 24.1-2).

Le siège a duré un an et demi (15 janvier 588-juillet 587). Capturé, le roi est emmené à Ribla en Syrie.

Nabuchodonosor fit égorger les fils de Sédécias sous ses yeux ainsi que tous les ministres. Puis il rendit Sédécias aveugle, le fit lier avec une chaîne de bronze et l’emmena à Babylone. Les Chaldéens brûlèrent les maisons et démolirent les murailles de Jérusalem. Le peuple fut emmené à Babylone par Nebouzaradân, chef cuisinier. Mais il laissa les démunis dans le pays et leur donna des vignes et des champs. Le roi de Babylone confia Jérémie à Nebouzaradân et lui dit : veille sur lui et laisse-le agir comme il voudra. Alors il confia Jérémie à Guedalia qui le laissa rentrer chez lui, où il demeura parmi le peuple (Jérémie 39.6-14).

Les habitants et Sédécias sont déportés. Les plus pauvres restent pour cultiver le pays. Au final, Jérémie s’en tire bien, sauf que plus tard, il se retrouvera aussi parmi les captifs par erreur, mais sera libéré (Jérémie 40.1).

L’Éternel s’adressa à Jérémie pendant qu’il était encore dans la cour du corps de garde : va voir Ébed-Mélek, l’Éthiopien, et dis-lui : le Seigneur des armées célestes va faire venir les malheurs qu’il a annoncés, mais je t’épargnerai et tu auras la vie sauve parce que tu as eu confiance en moi (Jérémie 39.15-18).

Un bienfait n’est jamais perdu ; cet adage se vérifie pour cet Éthiopien qui a sauvé la vie de Jérémie.

Après avoir envoyé Jérémie chez lui, Nebouzaradân le trouva enchaîné au milieu des captifs prêts à être déportés à Babylone. Il le fit retirer du convoi et lui dit : l’Éternel ton Dieu a réalisé ce qu’il avait annoncé. Je détache tes chaînes. Si tu le juges bon, viens avec moi à Babylone et je prendrai soin de toi. Mais si tu préfères rester ici, va où bon te semble (Jérémie 40.2-4).

Dieu veille sur Jérémie qui est libéré après avoir été enchaîné par erreur.

Lorsque tous les chefs de l’armée et leurs hommes, dispersés dans la région, apprirent que Guedalia avait été nommé gouverneur du pays par le roi de Babylone, ils allèrent le trouver. Guedalia leur déclara avec serment : vous n’avez rien à craindre, installez-vous dans le pays, soumettez-vous aux Chaldéens et tout ira bien pour vous. Faites les récoltes. Alors tous les habitants dispersés dans les nations alentour vinrent auprès de Guedalia, et firent une abondante récolte de vin et de fruits. Les chefs militaires dirent à Guedalia : sais-tu que le roi d’Ammon a envoyé Ismaël pour t’assassiner ? Mais Guedalia ne les crut pas et refusa qu’on mette Ismaël à mort (Jérémie 40.7-16).

Guedalia s’est installé à 8 km de Jérusalem. Sa nomination comme gouverneur redonne confiance aux Juifs qui s’étaient réfugiés chez les peuples voisins. Mais le roi des Ammonites veut se débarrasser de Guedalia pour étendre son influence sur Juda. Il a trouvé un tueur qui, étant de la famille royale, est jaloux de Guedalia. Ce complot se poursuit dans le chapitre suivant où est décrit, d’une manière brutale, le meurtre du gouverneur et le massacre de tous les Judéens et des soldats babyloniens qui sont avec lui. Le lendemain, cet Ismaël de malheur assassine encore 80 pèlerins pieux. Après cette tragédie, tous les Juifs qui ont échappé au massacre s’enfuient en Égypte, car ils craignent les représailles de Babylone. Cependant, ils s’arrêtent en route pour consulter le prophète Jérémie.

Alors les chefs militaires et tout le peuple, se rendent auprès de Jérémie et lui disent : prie l’Éternel ton Dieu pour que nous sachions ce que nous devons faire. Il leur répondit : d’accord, je vais prier l’Éternel et je vous dirai ce qu’il répondra. Ils dirent à Jérémie : l’Éternel est témoin, nous obéirons à tout ce que l’Éternel commandera. Dix jours plus tard, l’Éternel dit à Jérémie : tu leur diras : si vous restez dans ce pays, je vous établirai, car je me repens du mal que je vous ai fait. Ne craignez pas le roi de Babylone car je vous délivrerai de sa main. Je vous témoignerai de la compassion afin qu’il vous laisse retourner sur vos terres. Mais si vous allez en Égypte, ma colère fondra sur vous et vous périrez par l’épée, la famine ou la peste et vous ne verrez plus votre pays. N’allez pas en Égypte, je vous ai avertis aujourd’hui (Jérémie 42.1-19).

févr. 06 2023

Émission du jour | Jean 3.1-13

Jésus et Nicodème : la nouvelle naissance

Nos partenaires