Les études

04 juillet 2022

#03 Le Fils supérieur aux anges (Hébreux 1.7-2.9)

Jésus a la prééminence sur toute la création. Il est le premier à posséder un corps de résurrection et le premier-né de la nouvelle humanité. Selon ces paroles prophétiques, quand Jésus reviendra en gloire pour juger le monde et prendre possession de son royaume, il recevra l’adoration des anges.

Au sujet des anges, Dieu dit : Il utilise ses anges comme des vents, et ses serviteurs comme des flammes de feu. Mais au Fils, il dit : Ton trône, ô Dieu, subsiste pour toute éternité. Le sceptre de ton règne est la droiture. Tu aimes la justice et tu détestes le mal. Aussi, ô Dieu, ton Dieu a fait de toi un roi, en répandant sur toi une huile d’allégresse, te préférant ainsi à tous tes compagnons (Hébreux 1.7-9 ; cp Psaume 2.2 ; 45.7-8 ; Jérémie 23.5-6; Éphésiens 1.21 ; Jean 10.30 ; Romains 9.5 ; Tite 2.13 ; 1Jean 5.20).

Les anges sont des êtres créés pour servir Dieu, lui rendre hommage et exercer ses jugements. Le Fils ne peut pas leur être comparé parce que, d’une part, il est le Dieu éternel créateur, et d’autre part, après son ascension dans les cieux, c’est lui qui a reçu l’onction royale et qui, à la fin des temps, instaurera un royaume de justice.

Dieu dit aussi : C’est toi, Seigneur, qui au commencement, a fondé la terre. Les cieux sont ton œuvre. Ils périront mais tu subsistes; ils s’useront comme un habit, et comme un manteau tu les enrouleras et ils seront changés. Mais toi, tu es toujours le même, tes années ne finiront pas (Hébreux 1.10-12 ; cp 13.8 ; Jean 1.1-3).

Ces paroles tirées d’un psaume (102.26-28) s’adressent à l’Éternel, mais ici elles sont appliquées au Fils. Alors que les anges ont eu un commencement, une sorte de naissance, Jésus est le Créateur qui a toujours existé. Quant aux cieux et à toute la création, ils ne sont pas éternels mais appelés à s’effilocher comme de vieux haillons et à se désintégrer (2Pierre 3.3-4). Tout ce qui existe disparaîtra mais Le Fils vit à jamais.

Et auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit : assieds-toi à ma droite jusqu’à ce que j’aie fait de tes ennemis un marchepied ? Ne sont-ils pas des esprits au service de Dieu pour exercer un ministère en faveur de ceux qui doivent hériter du salut ? (Hébreux 1.13-14 ; cp Psaume 110.1 ; 1Corinthiens 15.24,25,28 ; Philippiens 2.10-11 ; Apocalypse 19.15-16).

C’est ici la première de dix citations du Psaume 110. Jésus assis à la droite de la majesté divine prouve que sa position est bien supérieure à celle des anges dont le rôle est de servir Dieu et les élus. Ils sont bien présents dans les Écritures (2Rois 6.15-17 ; Genèse 19.1-29) mais on peut parfois encore les rencontrer. De son trône, et après avoir triomphé de ceux qui ne veulent pas qu’il règne sur eux, Jésus assoira son autorité de maître de l’univers.

Voilà pourquoi nous devons prendre encore plus au sérieux les enseignements que nous avons reçus, afin de ne pas être entraînés à la dérive (Hébreux 2.1).

Ici commence le premier de cinq avertissements solennels (Hébreux 3-4, 5.11-6.20 ; 10.26-39 ; 12). Au vu de qui est Jésus, il faut absolument persévérer dans ce qu’on sait être la vérité de l’Évangile. L’indifférence ou même une admiration humaniste de Jésus, c’est rejeter qui il est vraiment et la valeur de son sacrifice.

En effet, la parole transmise à nos ancêtres par des anges est entrée pleinement en vigueur et chaque infraction, chaque désobéissance, a reçu la sanction qu’elle méritait, comment échapperons-nous au châtiment si nous négligeons un si grand salut ? Il fut d’abord annoncé par le Seigneur ; il nous a été confirmé par ceux qui l’avaient entendu, puis Dieu a authentifié leur témoignage en accomplissant toutes sortes de signes extraordinaires et par diverses manifestations de l’Esprit Saint selon sa volonté (Hébreux 2.2-4 ; cp Deutéronome 33.2 ; Psaume 68.18 ; Jude 5 ; Hébreux 10.28 ; Matthieu 12.30).

Si sous le régime de la Loi, toute transgression était sévèrement sanctionnée, qu’en sera-t-il de ceux qui ont entendu la Bonne Nouvelle du Sauveur mais négligent de l’accepter ? Surtout que les sources du salut sont fiables car ce sont le Seigneur lui-même, ses apôtres, et enfin Dieu par des miracles grandioses. Au premier siècle, beaucoup de Juifs s’intéressent à Jésus mais choisissent de rester dans le judaïsme traditionnel.

Car ce n’est pas à des anges que Dieu a soumis le monde à venir dont nous parlons (Hébreux 2.5 ; cp Matthieu 24.14).

Les Hébreux savent qu’un jour le Messie de la lignée de David établira son royaume sur terre. Le millénium sera suivi par la création d’une nouvelle terre et de nouveaux cieux où les croyants régneront avec Jésus tandis que rien ne changera pour les anges.

Car on lit le témoignage suivant : Qu’est-ce que l’homme, fils d’Adam pour que tu prennes soin de lui ? Tu l’as abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, tu l’as couronné de gloire et d’honneur. Tu as mis toutes choses sous ses pieds et tu n’as rien laissé qui ne lui soit soumis. Cependant, actuellement nous ne voyons pas encore que tout lui soit soumis (Hébreux 2.6-8 ; cp Romains 8.21).

Cette citation du Psaume 8 (5-7) de David, suit exactement la version grecque de l’Ancien Testament. L’homme est très inférieur aux anges mais Dieu l’a ennobli en lui confiant la gestion de la terre, ses animaux, sa végétation et ses ressources. Malheureusement, depuis la désobéissance d’Adam l’homme est un artisan du mal. Cependant Dieu a commencé à réparer les dégâts. Jésus est devenu homme et le chef d’une nouvelle humanité. Mais jusqu’à ce qu’il établisse son royaume, la création est corrompue par le péché de l’homme.

Par contre, nous savons qu’après avoir été abaissé pour un peu de temps au-dessous des anges, Jésus a été couronné de gloire et d’honneur à cause de la mort qu’il a soufferte. Or, par la grâce de Dieu, c’est pour tous les hommes qu’il a connu la mort (Hébreux 2.9 ; cp 1Corinthiens 1.23).

avril 17 2024

Émission du jour | Esther 5.3 – 6.6

Intercession d'Esther - Hamon poursuit Mardochée de sa haine

Nos partenaires