#03 La visite des rois mages (Matthieu 1.24-2.15)

Un ange rend visite à Joseph pendant la nuit pour lui dire que sa fiancée est enceinte du Saint Esprit. On ne connaît pas ses états d’âme, mais il fait exactement ce qui lui est ordonné et prend Marie pour épouse.

Puis le texte précise :

« Mais il n’eut pas de relations conjugales avec elle avant qu’elle ait mis au monde un fils, auquel il donna le nom de Jésus » (Matthieu 1.24-25).

Soit dit en passant que ce passage laisse fortement supposer qu’ils ont eu des relations conjugales après la naissance de Jésus. Contrairement au dogme catholique, rien ne suggère que Marie soit restée vierge, bien au contraire, puisque les évangiles font souvent référence aux frères et sœurs de Jésus. L’idée de la virginité perpétuelle de Marie vient de Jérôme, un Père de l’Église du 4ème siècle.

Nous arrivons au 2e chapitre de l’évangile selon Matthieu.

« Jésus était né à Bethléhem en Judée, sous le règne du roi Hérode. Or, des mages venant de l’Orient arrivèrent à Jérusalem. Ils demandaient : où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu se lever son étoile, et nous sommes venus lui rendre hommage. Quand le roi Hérode apprit la nouvelle il en fut profondément troublé, et tout Jérusalem avec lui » (Matthieu 2.1-3).

Ces personnages mystérieux apparaissent d’un coup comme sortis d’un livre de contes de mille et une nuits. S’il s’agissait seulement de trois princes avec leur entourage, nul n’y aurait prêté attention car il était courant pour des caravanes de faire escale à Jérusalem. Si cette troupe jette le trouble c’est qu’elle est très importante.

Hérode le Grand est une brute épaisse. Soupçonnant un complot, il a déjà fait exécuter sa seconde femme et deux de ses fils ainsi que 45 membres du haut Conseil juif. Alors bien sûr, Hérode veut tout savoir concernant cette troupe.

On constate d’une part, que les érudits juifs qui sont censés connaître les Écritures et sonder les temps et les saisons ne sont au courant de rien et d’autre part, que des mages qui sont des astrologues babyloniens savent tout. Non seulement ils observent et étudient les étoiles, mais à cette lointaine époque, ils savent aussi interpréter les signes du ciel. Or, les astres viennent de leur révéler que le Roi des rois vient de naître. Alors ils entreprennent un très long voyage pour aller l’adorer.
« Hérode convoqua tous les chefs des prêtres et les scribes et il leur demanda où devait naître le Messie. À Bethléhem en Judée » (Matthieu 2.4).

Le tyran d’Hérode se sent menacé car lui croit à la venue du Messie.

« Hérode fit appeler les mages et se fit préciser à quel moment l’étoile leur était apparue. Puis il les envoya à Bethléhem en disant : quand vous aurez trouvé l’enfant, venez me le faire savoir, pour que j’aille, moi aussi, lui rendre hommage » (Matthieu 2.7-8).

L’astre céleste a dû briller dans le ciel pendant plusieurs mois pour donner le temps aux mages de venir à Jérusalem pour adorer le Seigneur. Cependant, la stupidité humaine ne connaît pas de bornes. Hérode croit que l’enfant est divin mais au lieu de l’adorer il a déjà décidé de l’éliminer.

« Les mages se mirent en route. Et voici : l’étoile les précédait. Elle parvint là où se trouvait le petit enfant et s’arrêta. En revoyant l’étoile, les mages furent remplis de joie » (Matthieu 2.9-10).

Quelle curieuse étoile qui semble attendre le départ des mages pour briller à nouveau.

« Les mages entrèrent dans la maison, virent l’enfant avec Marie, et tombant à genoux, ils l’adorèrent. Puis ils lui offrirent de l’or, de l’encens et de la myrrhe » (Matthieu 2.11-12).

Les mages arrivent dans la maison où la petite famille a établi son domicile permanent. Alors qu’ils sont habitués à recevoir l’hommage, ici ce sont eux qui se prosternent devant l’enfant Jésus car de toute évidence ils savent qu’il est le Fils de Dieu. Il faut noter qu’ils ne manifestent aucune dévotion particulière envers Joseph et Marie. Jésus seul est l’objet de leur adoration et il reçoit les cadeaux de grand prix qui pourvoiront aux besoins de la famille pendant leur séjour en Égypte.

« Dieu avertit les mages par un rêve de ne pas retourner auprès d’Hérode. Ils regagnèrent donc leur pays par un autre chemin. Après leur départ, un ange du Seigneur apparut à Joseph dans un rêve et lui dit : lève-toi, prends l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte car Hérode fera rechercher l’enfant pour le tuer. Joseph se leva et partit dans la nuit, emmenant l’enfant et sa mère pour se réfugier en Égypte. Joseph resta en Égypte jusqu’à la mort d’Hérode » (Matthieu 2.12-14).

Au lieu de remonter vers le nord qui est le chemin le plus court, les mages font un immense détour. Ils descendent dans le sud traversent le désert du Néguev, contournent la Mer Morte puis remontent dans le nord de l’autre côté du Jourdain. Ils quittent Israël en catimini et Joseph et Marie font de même.

Si Joseph aspirait à une petite vie tranquille, c’est loupé ! Tout avait pourtant si bien commencé ; il s’était épris de Marie, une gentille jeune fille et il avait un bon métier, et puis d’un seul coup, son univers a basculé.

< #02 La Généalogie de Jésus, côté Joseph (Matthieu 1.2-23) [^] Revenir aux études #04 Jean-Baptiste, le précurseur (Matthieu 2.16-3.10) >