Les études

28 juillet 2022

#03 La destruction de quatre villes (Jude versets 6-11)

Jude va rafraîchir la mémoire de ses lecteurs avec trois exemples (v. 5-7) qui montrent que Dieu juge sévèrement les rebelles; comme il l’a fait dans le passé, il fera de même avec les apostats.

Quant aux anges qui n’ont pas gardé leur dignité, mais ont quitté leur état dans les cieux, il les a emprisonnés dans des chaînes perpétuelles au fond des ténèbres en attendant le grand jour du jugement (Jude 6; cp Genèse 6.1-7, 11-13; 2Pierre 2.4; Apocalypse 20.10, 15).

En prenant une forme humaine et en s’accouplant avec des femmes, ces anges ont commis un acte tellement odieux qu’ils sont incarcérés dans un endroit appelé Tartarus, qui est un abîme encore plus bas que le séjour des morts, où sont enfermés les esprits les plus méchants. Bien que surprenant, Jude ne s’attarde pas sur cet événement, parce qu’il est mentionné dans des livres apocryphes bien connus des Juifs (Hénoch 12.4). L’objectif de ces anges déchus était de polluer la race humaine afin que Dieu la détruise et qu’ainsi le Sauveur ne puisse pas naître dans le monde. Ils ont presque réussi, puisqu’une génération humaine démoniaque vouée au mal est apparue. Mais Dieu l’a détruite par le déluge.

Comme les anges, les habitants de Sodome, de Gomorrhe et des villes voisines (Adma, Tseboïm) se sont livrés à la débauche et à des relations sexuelles contre nature.        C’est pourquoi ces villes ont été condamnées à un feu éternel, et servent d’exemple (Jude 7; cp Genèse 19.1-11; Ezéchiel 16.49-50; 2Pierre 2.6).

La destruction de ces quatre villes est mentionnée plus de 20 fois dans les Écritures. Cet événement qui est survenu 450 ans après le déluge, sert d’exemple du châtiment qui attend les rebelles. Tout comme les anges précédemment cités, les habitants de la vallée de Siddim corrompaient l’ordre que Dieu avait établi en se livrant à l’homosexualité, un acte qui, sous le régime de la Loi, était puni de mort (Lévitique 18.22; 20.13).

Non seulement les habitants de ces villes avaient des mœurs corrompues, mais ils ont aussi été exterminés à cause de leur dureté de cœur envers les étrangers, les pauvres et les malheureux (Ezéchiel 16.49-50). En fait, la faute de fond des Hébreux dans le désert, des anges déchus, des habitants des villes maudites et des apostats est la rébellion contre le Créateur.

Eh bien, les hérétiques font de même: leurs fabulations les entraînent à souiller leur propre corps, à rejeter l’autorité du Seigneur et à insulter les êtres glorieux (Jude 8; cp Deutéronome 13.1-6; Colossiens 2.18-19; 1Timothée 4.1-2; 2Pierre 2.18-19).

Les apostats prétendent avoir des révélations et, dans leur arrogance, ils se permettent de pratiquer une débauche dégradante. Ils ne se soumettent évidemment pas à Jésus-Christ et, en plus, ils se permettent de se moquer des anges, quels qu’ils soient. Tous les fondateurs de sectes disent aussi recevoir des révélations, peut-être, mais alors elles sont inspirées par le diable.

Pourtant, l’archange Michel, lorsqu’il contestait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse, se garda bien de proférer contre lui une insulte, se contentant de dire : Que le Seigneur te punisse (Jude 9; cp Deutéronome 34.1-6; Daniel 10.13; Zacharie 3.1-2).

Il semble qu’après la mort de Moïse, Dieu a dit à l’archange Michel de l’enterrer afin qu’on ne puisse pas le trouver pour le vénérer. Mais selon le livre apocryphe « l’assomption de Moïse », le diable s’est interposé car il voulait le corps de Moïse pour en faire une idole. Pendant leur dispute, Michel a traité Satan avec respect car, même s’il est déchu, il reste la créature la plus puissante et la plus élevée de tous les êtres créés. Michel mit fin à la dispute en faisant appel à la souveraineté du Seigneur de la terre et du ciel.

Mais ces gens–là insultent tout ce qu’ils ne comprennent pas, et tout ce qu’ils connaissent par leurs sens et par instinct comme les bêtes privées de raison, et ils s’en servent pour se corrompre (Jude 10; cp Romains 1.22).

Les hérétiques n’ont aucune compréhension des réalités spirituelles. Ils limitent leurs connaissances et expériences au monde matériel. Sans aucune morale, ils se laissent guidés par leurs pulsions physiques et se conduisent comme des animaux pour leur propre condamnation.

Qu’ils soient maudits, car ils ont suivi les traces de Caïn. Par amour de l’argent, ils sont tombés dans le même travers que Balaam; et en se révoltant comme Qoré, ils courent à leur perte (Jude 11; cp Genèse 4.1-15; 1Jean 3.12; Nombres 22.1-25; 16.1-32; Hébreux 12.15; Apocalypse 2.14).

avril 24 2024

Émission du jour | Job 1.6-22

Prospérité et épreuves de Job (suite)

Nos partenaires