#03 De la mort à la vie (Éphésiens 1.13-2.7)

Dans l’Ancien Testament, le Saint Esprit n’est pas très présent, mais dans le Nouveau, les apôtres et Paul font souvent référence à lui. Aux Éphésiens, il écrit :

En Christ, alors que vous entendiez la parole de la vérité, la bonne nouvelle qui vous apporte le salut, en lui vous avez cru et avez été scellés du Saint-Esprit qui avait été promis et qui constitue le gage de notre héritage, en attendant la délivrance complète de ceux que Dieu s’est acquis à la louange de sa gloire (Éphésiens 1.13-14 ; cp Romains 8.23-24).

Le croyant est scellé du Saint-Esprit à l’instant où il place sa confiance en Jésus-Christ. Ce sceau est un acompte de son héritage et un engagement de Dieu envers lui. Le salut repose sur les trois personnes de la Trinité : l’élection éternelle de Dieu le Père, le rachat par le sang de Jésus et le sceau de l’Esprit.

Au vu de toutes les bénédictions de la grâce de Dieu et après avoir entendu parler de votre foi au Seigneur Jésus et de votre amour pour tous les croyants, je ne cesse de remercier Dieu à votre sujet quand je prie pour vous (Éphésiens 1.15-16).

Tout comme le roi David ou le prophète Daniel, l’apôtre rend constamment grâce à Dieu. Son attitude est exemplaire parce que, pour moi, la prière est surtout une liste que j’égrène.

Je demande que le Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père de gloire, vous donne la sagesse et qu’il se révèle à vous pour que vous le connaissiez. Que Dieu éclaire les yeux de votre cœur afin que vous compreniez l’espérance à laquelle vous avez été appelés et quelle est la glorieuse richesse de l’héritage que Dieu réserve aux croyants (Éphésiens 1.17-18).

La sagesse consiste à évaluer toute situation selon la perspective divine et à diriger sa vie en prenant les bonnes décisions au bon moment. À tous ceux qui croient en lui, le Seigneur est prêt à donner la sagesse et par le Saint Esprit à se révéler à eux et à leur faire comprendre la gloire qui les attend dans les cieux.

Que Dieu illumine votre intelligence afin que vous compreniez la puissance extraordinaire qu’il a mis en œuvre pour nous. Il l’a déployée en ressuscitant le Christ d’entre les morts et en le faisant siéger à sa droite dans le monde céleste (Éphésiens 1.19-20).

La puissance de vie qui ressuscite les morts permet aussi à un pécheur d’accepter Jésus et de recevoir la vie éternelle. De toute éternité, Jésus était dans la gloire. Tout ce qu’il a fait et obtenu n’a pas été pour lui-même. Il a accompli la Loi, il est mort, ressuscité, retourné dans les cieux et s’est assis à la droite de Dieu pour tous ceux qui croient en lui.

Le Christ est bien au-dessus de toute Autorité, Puissance, Domination et Souveraineté : au-dessus de tout nom qui puisse être cité, non seulement dans le monde présent, mais aussi dans le monde à venir (Éphésiens 1.21 ; cp Philippiens 2.9-11 ; Colossiens 1.16-17 ; Hébreux 2.8-9).

Que tous les titres de dignité cité par Paul désignent des pouvoirs terrestres, angéliques ou démoniaques, peu importe. La grande affirmation de Paul est que Jésus-Christ est élevé au-dessus de tout ce qui existe quel que soit son nom.

Dieu a tout placé sous les pieds du Christ et il l’a donné pour chef à l’Église qui est son corps et la plénitude de Christ lui-même (Éphésiens 1.22-23).

Jésus est humble, doux, et plein d’amour au travers des membres de son Église qu’il remplit de sa présence et de sa vie. Il souffre avec les martyrs, les pauvres et les malades. C’est aussi dans l’Église qu’il se manifeste aux yeux du monde, des anges et des démons.

Chapitre 2.

Autrefois vous étiez morts à cause de vos péchés car votre manière de vivre se conformait alors à celle de ce monde et vous obéissiez au chef des puissances des ténèbres, cet esprit mauvais qui agit dans les hommes rebelles à Dieu. Nous aussi, nous étions autrefois dans cet état mort et nous vivions selon nos convoitises, accomplissant les volontés de la chair. Aussi étions-nous, par nature, des enfants de colère comme tout le monde (Éphésiens 2.1-3 ; Jacques 4.1-4 ; 1Jean 2.15-17).

Tous les êtres humains sont des morts-vivants ; leur corps vit mais ils sont spirituellement morts. De nature, l’homme est foncièrement corrompu à cause de sa nature pécheresse. Il est incapable de différencier le bien du mal et le vrai du faux ; il est influencé par ce monde qui est sous la coupe de Satan et il obéit à ses pulsions charnelles. Je suis pécheur en vertu d’une disposition innée, enclin au mal et rebelle à Dieu.

Mais Dieu, qui est riche en miséricorde à cause de son grand amour pour nous, et alors que nous étions spirituellement morts à cause de nos péchés, il nous a spirituellement fait revivre avec Jésus-Christ. C’est par grâce que vous êtes sauvés. En Jésus-Christ, Dieu nous a ressuscités ensemble et nous a fait siéger ensemble dans le monde céleste. Il a agi ainsi afin de montrer pour tous les âges à venir et pour l’éternité l’immense richesse de sa grâce que sa bonté a déployé envers nous en Jésus-Christ (Éphésiens 2.2-7).

Bien que Dieu nous aime, il ne pouvait pas nous faire entrer en douce dans son ciel par la petite porte de derrière à cause de sa sainteté et de sa justice qui l’obligent à juger le péché. Voilà pourquoi il a pourvu à notre salut en payant lui-même notre dette sur le calvaire. Les destinées glorieuses des croyants sont celles de leur chef. Le croyant est ressuscité et possède une nouvelle vie en Christ, et il siège avec lui car il est déjà citoyen du ciel, sa vraie patrie.

< #02 Une bénédiction complète dans le Christ (Éphésiens 1.3-12) [^] Revenir aux études #04 Juifs et non-Juifs réunis dans le Christ (Éphésiens 2.8-3.6) >