Les études

01 juillet 2022

#26 La réponse de l’Éternel (Jérémie 32.1-33.18)

Parce que Dieu a choisi la nation d’Israël, sa pérennité est aussi sûre que les lois universelles. Le texte donne les limites de la Jérusalem reconstruite et on constate qu’elle sera bien plus grande que l’originelle.

La dixième année du règne de Sédécias, et alors que l’armée de Babylone assiégeait Jérusalem, le roi fit enfermer Jérémie parce qu’il avait dit que l’Éternel livrerait la ville à Nabuchodonosor, que ce dernier serait face à face avec Sédécias, qu’il l’emmènerait à Babylone et qu’il était donc inutile de combattre les Chaldéens. L’Éternel dit à Jérémie : ton cousin va venir te proposer d’acheter son champ situé dans ton village car tu as le droit de l’acquérir. Je l’achetai donc et je lui payai dix-sept pièces d’argent. Ensuite, je pris l’acte de vente qui était scellé et où figuraient les clauses de la transaction, ainsi que l’exemplaire qui était ouvert (Jérémie 32.1-11 ; cp Lévitique 25.25).

Jérusalem est sur le point de tomber et pourtant, Jérémie se lance dans une transaction immobilière. Selon la loi de Moïse, le plus proche parent a le devoir d’acquérir une propriété en vente, afin qu’elle reste dans la famille originelle. L’acte de vente comprend les signatures des parties contractantes ainsi que des témoins, puis il est scellé. Cependant, une copie non scellée peut être consultée à tout moment.

En présence de mon cousin et des témoins, je remis l’acte d’acquisition à mon secrétaire Baruch et je lui dis : Ainsi parle l’Éternel des armées : Prends les deux actes, et mets-les dans un vase de terre, pour qu’ils se conservent longtemps, car voici ce que dit le Dieu d’Israël : on achètera encore des maisons, des champs et des vignes en ce pays (Jérémie 32.12-15).

L’acte de vente conservé permettra un jour aux héritiers de Jérémie de faire valoir leur titre de propriété.

J’adressai cette prière à l’Éternel : Voici que la ville qui est en proie à l’épée, la famine et la peste, sera livrée aux Chaldéens, et ce que tu avais annoncé va arriver. Mais toi, Seigneur Éternel, tu m’as dit : Achète-toi ce champ alors que cette ville est en train de tomber aux mains des Chaldéens ! (Jérémie 32.24-25).

Jérémie doit être en état de choc. En effet, il a expliqué à son secrétaire la raison pour laquelle il a acheté le champ, mais maintenant il demande à l’Éternel pourquoi il a dû le faire.

L’Éternel dit à Jérémie : Je suis l’Éternel, le Dieu de tout être humain. Y a-t-il un prodige que je ne puisse accomplir ? Je vais donc livrer la ville aux Chaldéens et ils la détruiront, car elle provoque ma colère depuis toujours à cause de tout le mal commis par les Israélites. Oui, ils m’ont tourné le dos alors que je n’ai cessé de les instruire ; ils ne m’ont pas écouté et ont même commis des abominations dans mon Temple. Ils ont même voué un culte aux idoles et brûlé leurs enfants en l’honneur de Molok. Cependant, de tous les pays où, dans ma grande fureur, j’aurai chassé les Israélites, je les rassemblerai en ce lieu et ils y habiteront en sécurité. Je conclurai avec eux une alliance éternelle et je ferai en sorte qu’ils me révèrent de tout leur cœur et qu’ils ne se détournent plus de moi. Je trouverai ma joie à les bénir. Oui, je le ferai de tout mon cœur et de toute mon âme. On achètera encore des champs et on rédigera des actes de vente dans le pays de Benjamin et aux alentours de Jérusalem et dans toutes les villes de Juda car je ramènerai leurs captifs dit l’Éternel (Jérémie 32.26-44).

Tout espoir n’est pas perdu parce que l’amour que Dieu porte à son peuple est inaltérable et lui promet un avenir glorieux. Le jugement sera suivi de la délivrance et à la fin des temps, Israélites et croyants non-Juifs entreront dans le Millénium animés du désir d’obéir à Dieu.

Alors que Jérémie était toujours emprisonné, l’Éternel lui parla une seconde fois et lui dit : mon nom est l’Éternel ; c’est moi qui a conçu l’univers et l’a créé : invoque-moi et je te répondrai ; je te révélerai de grands secrets (Jérémie 33.1-3).

 

févr. 07 2023

Émission du jour | Jean 3.14-36

Dieu a tant aimé le monde

Nos partenaires