Les études

05 juillet 2022

# 25 La mort de la femme d’Ézéchiel (Ézéchiel 24.18-25.7)

Ézéchiel va servir de signe. Il sera dans une grande détresse mais devra rester stoïque. Les Israélites avaient coutume de se couvrir la tête de cendres, de marcher pieds nus et de se couvrir le bas du visage. Le malheur que Juda allait subir devait éclipser toute douleur personnelle.

Le matin, je m’adressai au peuple et le soir ma femme mourut. Le lendemain matin, j’agis comme l’Éternel m’avait ordonné. Alors on me demanda pourquoi j’agissais ainsi et ce que cela signifiait ? Je leur répondis : L’Éternel m’a dit : je vais profaner mon sanctuaire qui fait votre force, votre orgueil, qui charme vos yeux et que vous révérez. Les fils et les filles qui sont restés là-bas seront massacrés et vous ferez comme moi. Vous ne manifesterez aucun signe de deuil. Vous garderez vos turbans et vos sandales et vous dépérirez à cause de vos péchés et vous gémirez les uns avec les autres. Vous agirez exactement comme Ézéchiel et vous reconnaîtrez que je suis le Seigneur, l’Éternel (Ézéchiel 24.18-24).

Les Israélites entretenaient la fausse illusion que le temple les protégeait contre toute tragédie y compris les menaces d’Ézéchiel. Dieu leur interdit de porter le deuil quand ils apprendront que le temple et Jérusalem sont détruits et les habitants dont des parents ont été tués. Les démonstrations de deuil des Israélites étaient une façon d’endormir la douleur, mais Dieu veut au contraire que les exilés réalisent que ce sont leurs péchés qui ont attiré ce châtiment sans précédent. Ils doivent battre leur coulpe dans le secret de leur demeure et à voix basse, comme on doit le faire dans les moments de grande détresse quand la main de Dieu s’appesantit sur l’homme. De cette profonde repentance sortira le petit reste qui sera le nouvel Israël fidèle.

Fils d’homme : je vais reprendre leur sanctuaire dont ils se glorifient, ainsi que leurs fils et leurs filles, objets de leur amour. En ce jour-là (le 8 janvier 585 av. J-C), un rescapé arrivera pour annoncer la nouvelle. Alors, tu ne seras plus muet et tu pourras à nouveau parler. Tu leur serviras de signe et ils reconnaîtront que je suis l’Éternel (Ézéchiel 24.25-27 ; cp Ézéchiel 33.21).

Ézéchiel sera comme le calme qui précède la tempête. Il sera muet pour laisser parler les événements tragiques qui conduiront à la destruction de Jérusalem. Ce mutisme symbolise la disparition du vieil Israël.

Tout comme Ésaïe (chapitres 13-23), et Jérémie (chapitres 46-51), qui ont inséré un recueil particulier contre des peuples païens, Ézéchiel prononce treize oracles contre sept nations étrangères (chapitres 25–32), qui sont intercalés entre les prophéties contre Jérusalem et les promesses de son relèvement glorieux (chapitres 33–48). Ces oracles servent à remplir le silence que Dieu lui impose. Babylone n’est pas citée parce que les exilés doivent rechercher le bien de la nation où ils sont exilés (Jérémie 29.7). De plus, ce n’est pas de la vengeance mais du repentir que les Israélites doivent ressentir. Cependant, il fallait aussi qu’ils sachent que l’Éternel allait juger les moqueries et l’insolence des païens, afin de manifester sa justice, sa puissance et sa souveraineté qu’ils ont contestées.

L’Éternel me dit : fils d’homme, voici ce que dit le Seigneur, l’Éternel sur Ammon : tu t’es réjouis quand mon sanctuaire a été profané, le pays d’Israël dévasté, et les habitants de Juda ont été exilés. Je vais livrer ton territoire aux tribus de l’Orient. Ils s’établiront chez toi, mangeront tes fruits et boiront ton lait. Parce que tu t’es réjoui du malheur d’Israël, je vais te donner en proie aux nations. Je te ferai disparaître et tu reconnaîtras que je suis l’Éternel (Ézéchiel 25.1-7 ; cp Genèse 19.33-38 ; 2Rois 25.22-26 ; Jérémie 39.14 ; 40.5, 14).

mai 17 2024

Émission du jour | Job 33.14 – 34.37

La justice de Dieu d'après Élihou

Nos partenaires