Les études

05 avril 2022

#24 Ton amour vaut mieux que la vie

Le Psaume 61 a été composé par David alors qu’il est en fuite devant son fils Absalom qui a pris le pouvoir (Cp Ps 3;4).

Entends mon cri, ô Dieu ! Écoute ma prière ! Je fais appel à toi car je suis abattu et tu es pour moi un refuge, une tour forte face à mes ennemis ! Je voudrais demeurer pour toujours dans ta tente, me réfugier sous tes ailes. Pause (Psaume 61.1-5).

Cet appel au secours est d’une grande intensité car il émane du fond du cœur.

Tu exauces mes prières, ô Dieu, parce que je te révère. Ajoute des jours aux jours de notre roi et qu’il siège pour toujours sous le regard de Dieu ! Que ta grâce et ta vérité veillent sur lui ! Alors je chanterai sans cesse en ton honneur ! (Psaume 61.6-9).

Dieu est un refuge pour ceux qui l’honorent. Sachant que Dieu l’a choisi, David demande que sa dynastie dure éternellement. La grâce qui pardonne et protège et la vérité qui préserve des faux pas sont les deux gardiens célestes dont nous avons tous besoin.

Nous arrivons au Psaume 62 qui a été rédigé au moment du coup d’état par Absalom. Mais les 6 « Oui ! » de ce Psaume, affirment la foi confiante de David en son Dieu au point où il entonne même un chant de louanges au plus fort de la tourmente.

Oui, mon âme, sois en paix et regarde à Dieu car de lui vient ma délivrance. Oui, il est mon rocher, mon salut et ma forteresse : je ne serai pas ébranlé (Psaume 62.1-3).

Advienne que pourra. David place sa destinée entre les mains du Dieu qui contrôle tout.

Oui, jusques à quand chercherez-vous à faire tomber un homme semblable à une clôture qui s’affaisse ? Oui, pour l’abattre ils utilisent le mensonge. Ils bénissent de la bouche et maudissent dans leur cœur. Pause (Psaume 62.4-5).

David est très affaibli car la plupart de ses familiers l’ont abandonné ; seule une poignée de fidèles lui sont restés fidèles et les conjurés veulent absolument l’assassiner. Il s’agit des courtisans que se courbaient bien bas mais qui désormais crachent le feu contre David.

Oui, mon âme, sois en paix et regarde à Dieu car mon attente est en lui. Oui, c’est lui qui est mon rocher, mon salut, ma forteresse et mon refuge, je ne serai pas ébranlé (Psaume 62.6-8).

Au lieu de se lamenter, David choisit de se confier en l’Éternel. En apparence il est perdu, mais avec le regard de la foi, il est en sécurité dans une forteresse. Un bel exemple à suivre.

Vous, mon peuple, ayez confiance en Dieu ! Ouvrez-lui votre cœur ! Il est notre refuge.  Pause. Oui, la grandeur extérieure des hommes est vanité et mensonge. Qui l’homme et le rien pèserait, trouverait que l’homme est plus léger encore (Psaume 62.9-10).

David s’adresse à ses compagnons car il est toujours leur roi, leur chef et leur berger.

Ne pratiquez ni la violence ni la rapine, et ne vous confiez pas dans les richesses ! Dieu a parlé une fois, deux fois et il a dit : la puissance est à Dieu. À toi Seigneur, appartient aussi la bonté, car tu rends à chacun selon ses œuvres (Psaume 62.11-13).

Nous devons tenir compte de ce que Dieu dit car il est le Tout-Puissant et la bonté même.

Le Psaume 63 a été composé par David alors qu’il fuit son fils Absalom. Il manque de tout mais ce qu’il désire vraiment est la présence de Dieu.

Ô Dieu, tu es mon Dieu et je te recherche. Mon âme a soif de toi et languit après toi comme une terre desséchée sans eau. Car ton amour vaut mieux que la vie, aussi, sans cesse je te louerais en élevant les mains en ton nom. Mon cœur est rassasié comme par un bon festin et avec des cris de joie ma bouche te célébrera. Quand je pense à Dieu pendant la nuit, je médite sur toi. Oui, tu es mon secours et je suis dans la joie à l’ombre de tes ailes. Mon âme est attachée à toi car ta droite me soutient. Mais ceux qui cherchent à m’ôter la vie finiront dans les profondeurs de la terre. Ils seront livrés au glaive et la proie des chacals (Psaume 63.1-11 ; cp 2 Samuel 18.7-8).

La contrée aride aggrave le sentiment de lassitude des fugitifs. Mais malgré la faim et la soif, c’est vers Dieu que se porte constamment le soupir de David. La communion avec lui renouvelle ses forces mieux qu’une nourriture délicate. Malgré sa situation tragique, David adore l’Éternel corps et âme car il soutient et protège sa vie et sa royauté. Il s’en suit que Dieu est contre les ennemis de David et donc ceux-ci périront.

Le Psaume 64 est un appel au secours de David à l’occasion d’une conspiration non précisée.

Ô Dieu, écoute ma plainte, protège-moi d’un ennemi qui me fait peur, et des complots des malfaisants ! Leur langue est un glaive et leurs paroles des flèches. Ils n’ont aucune crainte de Dieu. Ils combinent des mauvais coups. Oui, les intentions cachées du cœur de l’impie sont comme un puits sans fond. Mais quand soudain Dieu les frappe, tous reconnaissent son œuvre et sont saisis de crainte. Alors le juste se réjouit en l’Éternel et cherche en lui son refuge et tous les hommes droits s’en félicitent (Psaume 64.1-11).

Persécuté, diffamé, calomnié, la seule défense de David est d’invoquer l’Éternel. D’un autre côté, les hommes ignobles veulent oublier que tôt ou tard ils seront frappés à l’improviste car Dieu est le défenseur des persécutés.

janv. 27 2023

Émission du jour | Nombres 31.1 – 35.8

Victoire sur Madian - Partage du Pays

Nos partenaires