Les études

20 juin 2022

#24 Jésus, vainqueur du monde (Jean 16.25-17.13)

Jésus n’était pas limpide comme du cristal avec ses disciples parce qu’ils ne comprenaient ni qui il est véritablement ni qu’elle était sa mission. Il leur parlait donc en termes voilés, les conduisant à petits pas avec la tendresse d’un père.

L’heure vient où je ne vous parlerai plus en paraboles mais je vous annoncerai clairement ce qui concerne le Père. Ce jour-là, vous prierez le Père en mon nom car le Père vous aime parce que vous m’aimez et que vous croyez que je suis venu de lui (Jean 16.25-27).

Parce qu’ils ont aimé Jésus, les disciples sont entrés dans une relation intime et filiale avec le Père, un rapport de confiance et d’amour qui sera renforcé par la venue du Saint-Esprit.

Je suis venu du Père et je suis venu dans le monde. Maintenant, je quitte le monde et je retourne auprès du Père. Nous savons que tu connais d’avance les questions que l’on voudrait te poser. C’est pourquoi nous croyons que tu viens de Dieu (Jean 16.28-30).

Jésus révèle très simplement sa préexistence et toute son existence d’éternité à éternité, ce que les disciples disent enfin avoir compris, mais qu’ils vont vite oublier.

L’heure vient où vous serez dispersés et vous me laisserez seul. Mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. Je vous ai dit tout cela pour que vous ayez la paix en moi. Vous serez persécutés mais prenez courage, car moi j’ai vaincu le monde (Jean 16.31-33).

Jésus est tout à fait conscient qu’il est sous la protection du Père mais il fallait qu’il prépare ses disciples à supporter les afflictions qui les attendent.

Je commence le chapitre 17.

Puis Jésus leva les yeux au ciel et dit : Mon Père, l’heure est venue : fais éclater la gloire de ton Fils, pour qu’à son tour, le Fils fasse éclater ta gloire. Tu lui as donné autorité sur l’humanité afin qu’il donne la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés (Jean 17.1-2).

Jésus prie à haute voix au milieu de ses disciples ; prière ardente mais sereine et qui répand le fond de son âme. « Mon Père », un nom qu’il prononce six fois dans cette prière est la consolation suprême de Jésus face à la mort. Il demande avant tout que la gloire de Dieu éclate au travers de lui, glorifié par son sacrifice sur la croix pour l’humanité perdue.

Or, la vie éternelle consiste à te connaître, toi le Dieu unique et véritable, et celui que tu as envoyé : Jésus-Christ (Jean 17.3).

La vie éternelle n’est pas une connaissance froidement intellectuelle mais une relation de confiance avec Dieu qui ne peut être connu qu’en Jésus-Christ car c’est en lui que Dieu s’est pleinement révélé car il est la divinité manifestée à l’homme.

J’ai fait connaître ta gloire en accomplissant l’œuvre que tu m’avais confiée. Et maintenant, Père, donne-moi cette gloire que j’avais déjà avant les origines du monde (Jean 17.4-5).

Jésus a glorifié son Père par sa vie sainte, son enseignement et ses miracles. Son œuvre va être couronnée par son sacrifice qu’il considère comme déjà offert. Puis il redemande à son Père la gloire qui est sienne depuis toujours, mais dont il s’est dépouillé en devenant homme.

J’ai manifesté ton nom aux hommes qui t’appartenaient et tu me les as donnés : ils ont gardé ta Parole. Ils savent que tout ce que tu m’as donné vient de toi et ils ont cru que c’est toi qui m’as envoyé. Je te prie pour eux, pour ceux que tu m’as donnés (Jean 17.6-9).

Les disciples que Dieu, puis Jésus, a choisi, étaient des Juifs pieux, sauf Judas bien sûr. En priant intensément pour eux, il les prépare à la tâche surhumaine qu’ils devront accomplir.

Tout ce qui est à moi t’appartient et tout ce qui est à toi m’appartient et je suis glorifié en eux (Jean 17.10).

Aucune créature ne peut prétendre dire à Dieu : « Tout ce qui est à toi est à moi ». Ces paroles proclament donc l’unité absolue et l’égalité du Père et du Fils. Jésus est glorifié parce que ses disciples croient en lui et l’aiment, et il sera glorifié dans le monde par leur vie et leur témoignage.

Je ne suis plus dans le monde car je vais à toi, mais eux, ils sont dans le monde. Père saint, garde-les en ton nom, ce nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un comme nous. Aussi longtemps que j’étais parmi eux, je les ai gardés en ton nom (Jean 17.11-12).

Jésus parle au présent parce que mentalement, il est déjà sur le chemin de la croix. Ne pouvant plus s’occuper des disciples, il les remet au Père pour qu’il les garde et qu’il les amène à cette communion de vie et d’amour qui existe entre le Père et le Fils.

À présent, je retourne auprès de toi, et je dis tout cela pour qu’ils possèdent en eux cette joie qui est la mienne, une joie parfaite (Jean 17.13).

Le souvenir de la prière de Jésus soutiendra les disciples, et malgré des chutes en cours de route, ils persévéreront joyeusement et franchiront la ligne d’arrivée en vainqueurs.

mai 24 2024

Émission du jour | Galates 1.1

Commentaires bibliques audios & textes

Nos partenaires