Les études

05 avril 2022

#22 Dieu m’a délivré

Le Psaume 54 est une ardente prière de David suite à une trahison.

Méditation composée quand on vint dire à Saül : “ David est caché parmi nous ”. Ô Dieu, sauve-moi ! Rends-moi justice ! Écoute ma prière ! Des violents en veulent à ma vie. Ils ne se soucient pas de Dieu ! Pause (Psaume 54.1-5 ; Cp 2Samuel 23).

David et ses hommes ont défendu une ville attaquée par les Philistins et pour les remercier, les habitants les ont vendus au roi Saül qui cherche constamment à tuer David. Il lance alors un appel désespéré à Dieu parce qu’il est cerné par Saül. Face à l’adversité, David a toujours recours à la supplication et il s’appuie sur le caractère de Dieu qui protège les opprimés qui crient à lui. La pause musicale permet de méditer sur la conduite coupable des traîtres.

Voici, le Seigneur Dieu est mon secours et mon seul appui. Le mal que me veulent mes ennemis retombera sur eux. Parce que tu es fidèle, ô Dieu extirpe les ! (Psaume 54.6-7).

Par la foi, David est convaincu que Dieu va le soustraire des griffes de Saül qui, par ses actions, est aussi l’ennemi de Dieu. Il exprime la légitime indignation face à l’injustice.

Je t’offrirai des sacrifices et je te louerai, car dans ta bonté tu me délivres de toutes mes détresses. Je peux donc déjà me réjouir face à mes ennemis (Psaume 54.8-9).

David a été exaucé car Saül a dû lever le siège à cause d’une incursion des Philistins.

Le Psaume 55 est un autre appel au secours à l’occasion d’une trahison par son confident qui s’est joint au coup d’état fomenté par Absalom contre son père David.

Ô Dieu, écoute ma prière ! Prête-moi attention car je gémis. On m’accable de méfaits ; on me pourchasse. La terreur de la mort m’assaillit. Je suis envahi de craintes. “ Ah que je voudrais avoir les ailes de la colombe et m’enfuir très loin. Pause. Alors, je gagnerais en hâte un abri sûr ”. Réduis-les à néant Seigneur, et confond leur langage (Psaume 55.1-9 ; cp Psaume 41 ; 2 Samuel 15).

David est dans une situation critique, mais Absalom commettra une erreur fatale en suivant le conseil d’un faux conspirateur resté fidèle à David, au lieu d’écouter le conseil judicieux du traître. Alors, comprenant avec justesse que le coup d’état échouerait, le traître s’est pendu.

La ville est pleine de violences et de dissensions. Des forces destructrices et la tromperie sont dans son sein. Si c’était l’ennemi qui m’insultait, je le supporterais. Mais c’est toi, mon ami intime avec qui j’échangeais des confidences et allais dans la maison de Dieu Que la mort les surprenne ! Car la méchanceté est dans leur cœur ! (Psaume 55.10-16).

Jérusalem regorge de conspirateurs, mais le pire de tous est ce confident devenu traître. Alors, David prononce une imprécation contre ses ennemis qui sont aussi ceux de Dieu.

J’en appelle à l’Éternel et il me sauvera. Je gémis constamment mais il m’entendra et me délivrera des nombreux ennemis qui me poursuivent et il les humiliera car depuis toujours, Dieu règne. Pause. Eux n’ont aucun respect pour lui (Psaume 55.17-20).

Dans ses prières, David est comme nous, il alterne entre plaintes et confiance en Dieu. La pause permet de méditer sur Dieu qui, tôt ou tard, exerce sa justice.

Cet homme attaque ceux qui étaient en paix avec lui. Ses propos onctueux sont des épées dégainées car son cœur prépare la guerre !  (Psaume 55.21-22).

La description de ce traître est aussi celle de Judas.

Remets ton sort à l’Éternel et il te soutiendra. Il ne permettra pas que le juste soit terrassé pour toujours. Ô Dieu, tu détruiras ces hommes fourbes et sanguinaires. Mais moi, je me confie en toi (Psaume 55.23-24).

Voilà une exhortation de faire confiance à Dieu qu’il nous faut appliquer dans notre vie.

Le Psaume 56 est un autre appel au secours de David qui est en fuite mais sa foi est ferme.

Aie pitié de moi, ô Dieu, car mes nombreux persécuteurs me harcèlent avec arrogance. Mais quand j’ai peur, je me confie en toi. Que pourrait me faire un homme (Psaume 56.1-5 cp 1 Samuel 21.10-15).

Dans la détresse, David invoque toujours Dieu. Le refrain de la foi qui combat la peur revient plus loin.

Ils tordent le sens de ce que je dis car ils ne pensent qu’à me nuire. Postés à l’affût, ils m’épient pour attenter à ma vie. Échapperaient-ils au jugement ? Dieu, manifeste ta colère (Psaume 56.6-8).

La colère de Dieu n’est pas une saute d’humeur mais un acte juridique dû à sa sainteté. Ce passage décrit les courtisans du roi Saül qui complotent continuellement contre David.

Tu comptes les pas de ma vie errante, et mes larmes sont recueillies dans ton outre et inscrites dans ton livre (Psaume 56.9).

La certitude que Dieu tient compte de ses épreuves est une grande consolation pour l’affligé.

Je sais que Dieu est pour moi et que mes ennemis reculeront. Quand j’ai peur, je me confie en toi. Que pourrait me faire un homme ? Ô Dieu, j’accomplirai mes vœux et je te louerai car tu m’as sauvé la vie afin que je marche devant toi parmi les vivants (Psaume        56.12-14).

David exprime sa confiance dans l’intervention de Dieu et qu’il vivra pour marcher avec lui.

sept. 22 2023

Émission du jour | 2 Rois 1.1 – 2.24

Dieu enlève Elie au ciel ; Elisée lui succède

Nos partenaires