Les études

05 avril 2022

#21 J’ai péché contre toi

Après avoir mis sa voisine enceinte, David fait supprimer le mari gênant. L’Éternel attend un an qu’il se repente avant de lui envoyer un prophète et l’annonce du châtiment (2Samuel 12.1-7). David reconnaît enfin son péché et compose le Psaume 51 qui exprime avec la plus grande sincérité la profonde contrition d’un cœur accablé et brisé.

Ô Dieu dans ta bonté, aie pitié de moi ! Dans ta grande miséricorde, Efface mes transgressions ! Lave-moi de mon iniquité et purifie-moi de mon péché ! Je reconnais mes transgressions et mon péché me tourmente sans cesse (Psaume 51.3-5).

David ne récite pas une prière et il ne s’asperge pas d’eau bénite. Il fait appel à la grâce et à la compassion de Dieu. Il a horreur de lui-même et de ses actes ignobles. Repentant, il implore le pardon.

Contre toi seul, j’ai péché, j’ai commis ce qui est mal, et donc tu es juste quand tu rends ton jugement (Psaume 51.6).

Tout péché envers autrui offense Dieu, et c’est l’offense la plus grave.

Depuis ma conception je suis marqué du péché qui est attaché à moi (Psaume 51.7).

Nous naissons avec une grosse tâche qui est le péché originel. Il provient d’Adam et est incrusté à la racine de notre être qui est profondément corrompu.

Tu veux que la droiture soit au fond de mon être. Alors fais pénétrer ta sagesse en moi. Pause. Purifie-moi du péché et lave moi et je serai plus blanc que neige. Ne regarde plus mes fautes mais efface-les ! Crée en moi un cœur pur ! Ne me rejette pas et ne me retire pas l’Esprit Saint ! Rends-moi la joie du salut (Psaume 51.8-14).

Voilà une prière modèle à imiter. Nous avons tous besoin que Dieu efface et oublie nos fautes.

Alors je pourrai enseigner ta voie aux pécheurs pour qu’ils reviennent à toi. Ô Dieu, délivre moi du sang versé et je célébrerai ta miséricorde et je te louerai. Ce ne sont pas des sacrifices qui réparent le mal car ce que tu désires est un cœur brisé et contrit (Psaume 51.15-19).

Sous l’Ancienne Alliance, le repentant devait non seulement offrir un sacrifice mais aussi se repentir en s’humiliant plus bas que terre. Cependant, selon la loi de Moïse, les péchés que David a commis méritaient la peine capitale car aucune offrande ne pouvait les couvrir. Mais Dieu l’a gracié par anticipation de la mort du Christ car son sang efface tout péché.

Dans ta bonté, répands tes bienfaits sur Jérusalem et rebâtis ses murs ! Alors tu prendras plaisir aux sacrifices offerts sur ton autel (Psaume 51.20-21).

Ce passage a été rajouté à ce Psaume par les Israélites exilés à Babylone.

Nous arrivons au Psaume 52 qui dénonce les agissements d’impies.

Cantique composé quand Doëg l’Édomite alla dire à Saül que David était dans la maison d’Abimélek (Psaumes 52.1-2).

Ce Psaume est l’un des huit (7, 34, 52, 54, 56, 57, 59, 142) composés par David alors qu’il fuit le roi Saül. Doëg est une teigne ignoble. Suite à sa traîtrise, Saül a ordonné le massacre de 85 prêtres et de tous les habitants d’une ville (1Samuel 22).

Tyran, tu te vantes de ta méchanceté mais la bonté de Dieu subsiste. Ta langue de fourbe est un rasoir affilé pour tromper. Tu aimes le mal et le mensonge. Pause. Tu aimes les paroles qui détruisent mais Dieu te détruira pour toujours. Il te saisira et t’enlèvera de ta demeure, il te déracinera du pays des vivants. Pause. Les justes le verront et craindront Dieu. Il se moqueront de toi et diront : Voilà ce qui arrive à l’homme qui se confiait en ses grandes richesses et dont la force était la méchanceté ! (Psaume 52.3-9).

David a le plus grand dédain pour cet homme arrogant qui se vante de mal faire. Sa mauvaise langue perfide est son arme, et ses paroles révèlent son caractère. Dieu traitera Doëg comme il le mérite. David utilise quatre verbes violents : « détruira, saisira, enlèvera, déracinera » ; c’est ce qu’on fait avec les ronces. Justice sera faite et son châtiment réjouira les hommes droits.

Mais moi, je suis toujours comme un olivier verdoyant dans la maison de Dieu. Je me confie en sa bonté à tout jamais. Je te célébrerai toujours à cause de tes œuvres. Je m’attends à toi car tu manifestes ta bonté envers tes fidèles (Psaume 52.10-11).

David est prospère car à l’opposé de Doëg la teigne, il se confie en Dieu et lui rend grâce.

Nous arrivons au Psaume 53 qui à quelques détails près est semblable au Psaume 14.

Méditation de David, à chanter sur la langueur (Psaume 53.1).

Le mode musical triste n’est pas précisé dans le Psaume 14.

Ils sont saisis d’épouvante, quand il n’y a rien à craindre, car Dieu disperse les os de ceux qui t’encerclent, Israël. Tu les couvriras de honte car Dieu les rejette (Psaumes 53.6).

Ce verset rapporte un événement particulier qui n’est pas présent dans le Psaume 14. La terreur subite qui suscite la panique des ennemis d’Israël et les cadavres que Dieu disperse sans doute par l’intermédiaire de fauves semble être une allusion au camp assyrien dévasté par une épidémie soudaine. Dans le second livre des Rois on lit :

L’ange de l’Éternel intervint dans le camp assyrien et y fit périr 185 000 hommes. Le lendemain matin au réveil, le camp était rempli de tous ces cadavres (2Rois 19.35).

févr. 07 2023

Émission du jour | Jean 3.14-36

Dieu a tant aimé le monde

Nos partenaires