Les études

30 mars 2022

#21 Cris de joie et de louange (Esaïe 24.13-25.8)

La disparition du vin symbolise l’absence de la joie. Ésaïe décrit à la fois la destruction de Ninive et de Babylone, grands centres d’idolâtries et de vices ; mais en second lieu, il entrevoit le jugement universel et la chute de la ville de néant qui est alors Babylone la grande, capitale de l’Antéchrist.

Il en sera parmi les peuples comme après un gaulage des olives ou un grappillage des raisins. Les survivants pousseront des cris de joie. De l’occident à l’orient, ils chanteront et acclameront la majesté et la gloire de l’Éternel, Dieu d’Israël ; sa renommée s’étendra partout (Ésaïe 24.13-15).

L’image du grappillage prophétise qu’après le jugement et le passage de la faucheuse, il ne restera qu’un petit nombre d’habitants qui constituera alors le peuple de Dieu, le petit reste de fidèles, tant Israélites que païens, issus de toutes les nations, et qui, ensembles, chantent à la gloire de Dieu. Matthieu (24.31) rapporte que Jésus a dit que les anges iront chercher les élus et les rassembleront.

Des confins de la terre, nous entendrons chanter : “ Honneur au Juste ”. Mais moi je dis : “ Je suis à bout, je suis à bout. Malheur à moi ! Car les traîtres trahissent traîtreusement ” (Ésaïe 24.16).

Alors qu’Ésaïe voit les fidèles du Seigneur qui sont récompensés, il prend brutalement conscience de sa réalité dans le palais du roi Ahaz qui est plein d’intrigues et de langues fausses qui s’activent.

Terreur, fosse et filet vous atteindront, habitants de la terre ! Celui qui fuira de terreur tombera dans la fosse et celui remontera de la fosse sera pris au filet. Les écluses du ciel sont ouvertes et les fondements de la terre sont ébranlés. La planète se fissure et titube comme un ivrogne. A cause du poids de son péché, elle chancelle et s’effondre comme une cabane, et jamais ne se relèvera (Ésaïe 24.17-20 ; cp 2 Pierre 3.10-13).

Comme pour le déluge, le jugement universel de la fin des temps viendra du ciel et sortira des antres de la terre, mais au lieu de trombes d’eau, ce sera un déluge de feu. Ésaïe parle de cataclysmes cosmiques et sismiques, et de tsunamis d’une ampleur jamais vue.

En ce jour-là, l’Éternel châtiera les anges rebelles liés aux astres ainsi que les rois de la terre. Ils seront tous emprisonnés dans un cachot, et longtemps après ils seront châtiés. La lune et le soleil seront humiliés car c’est l’Éternel qui règne à Jérusalem, et les responsables de son peuple verront sa gloire (Ésaïe 24.21-23).

Dans les religions orientales, les astres, le soleil et la lune sont divinisés. Mais derrière les corps célestes se cachent des puissances maléfiques qui influent la politique et la culture des peuples, et qui les incitent à se révolter contre Dieu. Le jugement des mauvais esprits dans les cieux entraîne celui des grands de ce monde. Aujourd’hui, l’adoration des astres a été remplacée par celle d’une pseudo-science opposée au Créateur. Mais suite au jugement universel, seul le Dieu unique et vrai sera adoré, par son peuple, et à Jérusalem.

Ô Éternel, tu es mon Dieu, je te glorifierai et je louerai ton nom, car ce que tu fais est merveilleux. Tes projets conçus de longue date sont sûrs et fiables. La ville de néant, la cité des barbares, n’est plus qu’un tas de ruines et ne sera plus jamais rebâtie. Aussi, de puissants peuples te rendront gloire, et les grandes cités du monde te craindront (Ésaïe 25.1-3).

Ici commence un cantique de louanges qui clôt le jugement universel et la destruction de la ville de néant, Babylone la grande. Tous les habitants qui n’ont pas péri font partie du peuple de Dieu et lui rendent grâces.

Car tu es un refuge pour l’indigent dans la détresse, un abri contre l’orage et notre ombrage contre la canicule. Car la fureur des tyrans est comme un orage qui bat une muraille, ou une grosse chaleur sur une terre aride. Tu humilies les barbares comme l’ombre d’un nuage fait échec à la chaleur. Ainsi tu as mis fin aux provocations des tyrans (Ésaïe 25.4-5).

L’établissement du Millénium entraîne la délivrance des opprimés et l’anéantissement des impies.

Le Seigneur des armées célestes préparera sur cette montagne et pour tous les peuples, un festin de vins vieux, et de mets succulents (Ésaïe 25.6 ; Matthieu 22.1-14 ; Apocalypse 19.1-9).

Le vin représente la félicité des élus, et il coule à flot à ce festin de noces qui a lieu à Jérusalem, et qui célèbre l’intronisation du Christ comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs sur le monde entier.

L’Éternel déchirera le voile de tristesse qui couvre tous les peuples et abolira la mort à tout jamais. Il effacera les larmes de tous les visages et il fera disparaître l’opprobre de son peuple (Ésaïe 25.7-8).

févr. 06 2023

Émission du jour | Jean 3.1-13

Jésus et Nicodème : la nouvelle naissance

Nos partenaires