Les études

16 février 2023

20 – La suite des trompettes (Apocalypse 9.1-14)

La quatrième trompette entraîne la chute des températures et de graves perturbations dans l’atmosphère. Alors que les quatre premières trompettes affectent les écosystèmes, les trois suivantes vont frapper l’homme lui-même. Il se peut que l’aigle soit un ange ou le quatrième être vivant (Apocalypse 4.7). Sa triple menace est aussi un dernier appel à la repentance. Dieu désire que les hommes se soumettent à lui et acceptent Jésus comme leur Sauveur. Mais tous ceux qui refusent et dépassent le point de non-retour après la cinquième trompette, seront confirmés dans leur rébellion et irrévocablement condamnés.

Quand le cinquième ange sonna de la trompette, un astre tomba du ciel sur la terre, et on lui donna la clé du puits de l’abîme. Il l’ouvrit et une fumée épaisse comme celle d’une grande fournaise en sortit et assombrit le soleil et l’atmosphère (Apocalypse 9.1-2 ; cp Apocalypse 11.7 ; 17.8 ; 20.3).

Dans l’Apocalypse, l’abîme est mentionné sept fois et désigne la prison de certains démons (cp 2Pierre 2.4 : Jude 6) qui attendent leur jugement avant d’être confinés dans l’étang de feu (Apocalypse 20.10, 13-14) pour l’éternité. L’astre est évidemment un démon de haut rang. Ce pourrait être Satan car il est décrit comme tombant du ciel (cp Ésaïe 14.12 ; Luc 10.18 ; Apocalypse 12.7-10). Mais c’est plutôt un de ses lieutenants. En tout cas, dès qu’il ouvre la porte, l’abîme crache les mauvais esprits qui vont aller tourmenter les hommes.

De cette fumée sortirent des sauterelles qui se répandirent sur la terre. Il leur fut donné un pouvoir semblable à celui des scorpions (Apocalypse 9.3).

Les sauterelles normales volent en nuages si épais qu’elles voilent le soleil. Elles sont très redoutées (Exode 10.15 ; Deutéronome 28.38 ; 2Chroniques 7.13 ; Psaume 105.34 ; Joël 1.4-7 ; 2.1-2 ; 25 ; Nahum 3.15) car elles dévorent toute végétation, mais celles que voit Jean sont démoniaques.

On leur ordonna de ne pas s’attaquer à l’herbe, ni aux plantes vertes, ni aux arbres, mais seulement aux hommes qui ne portent pas le sceau de Dieu sur le front. On leur ordonna non pas de les tuer, mais de les torturer pendant cinq mois. La douleur qu’elles causaient ressemblait à celle d’une piqûre de scorpion. En ces jours-là, les hommes voudront mourir mais ne pourront pas. Ils désireront la mort mais elle les fuira (Apocalypse 9.4-6 ; cp Exode 8.22 ; 9.4 ; 10.23 ; Ézéchiel 9.4-6).

Ce n’est plus la création physique qui est visée mais les impies. Les tortures infligées par les démons sont si atroces que les gens veulent se suicider pour se soustraire à ce châtiment, mais c’est impossible. Cependant, Dieu est miséricordieux car il donne encore aux hommes l’occasion de se repentir. En effet, les 144 000 évangélistes juifs, les deux témoins venus du ciel, ainsi que des croyants, prêchent la repentance et la grâce de Dieu. Ces cinq mois sont la toute dernière chance d’accepter le salut en Jésus-Christ.

Ces sauterelles ressemblaient à des chevaux harnachés pour la guerre. Elles avaient une chevelure de femme, portaient ce qui ressemblait à une couronne d’or. Leur face rappelait un visage humain et leurs dents étaient comme celles des lions. Elles semblaient porter un cuirassé de fer, et le bruit de leurs ailes évoquait le fracas d’une charge de chars de guerre tirés par des chevaux. Avec leurs queues armées de dards de scorpions, elles étaient autorisées à torturer les hommes pendant cinq mois. Elles avaient pour roi l’ange de l’abîme qui s’appelle en hébreu Abaddon et en grec Apollyon (Apocalypse 9.7-11 ; cp Job 26.6 ; 28.22 ; 31.12 ; Proverbes 15.11 ; 27.20 ; Psaume 88.12 ; Joël 1.6 ; 2.4-5 ; Jérémie 51.27).

Trois descriptions de ces guerriers des ténèbres sont empruntées au prophète Joël (1.6 ; 2.4,5 ; cp Jérémie 51.27) mais les autres sont propres à l’Apocalypse. Les couronnes et cuirasses que portent les démons signifient qu’ils sont invincibles et impossibles à stopper. Leur visage humain et leur chevelure féminine font allusion à leur intelligence et leur pouvoir de séduction qui leur permettent de tendre des pièges aux êtres humains. Les dents de lion dénotent leur cruauté et sauvagerie. Leur seule mission est de faire souffrir leurs victimes, ce qu’ils font avec plaisir pendant cinq mois, après quoi ils retourneront dans l’abîme. Le nom hébreu de leur chef désigne le séjour des morts, le lieu de perdition, mais Jean l’applique à une personne : le destructeur, qui est soit un démon de très haut rang soit Satan lui-même.

Le premier malheur est passé. Voici : deux malheurs encore viennent après lui. Le sixième ange sonna de la trompette. J’entendis alors une voix sortant des quatre cornes de l’autel d’or qui se trouve devant Dieu. La voix dit alors au sixième ange qui tenait la trompette : libère les quatre anges qui sont enchaînés au bord du fleuve Euphrate (Apocalypse 9.12-14).

Il reste encore la sixième trompette puis la septième qui inclut les sept coupes de la colère de Dieu. L’humanité impie a donc encore huit châtiments à subir.

juin 21 2024

Émission du jour | Psaumes 1.1

Voici l’homme heureux

Nos partenaires