Les études

16 février 2023

19 – Le septième sceau, l’encensoir d’or, les trompettes (Apocalypse 8.1-13)

Quelles belles images de l’Agneau qui est le berger de son peuple (cp Psaume 23 ; Ésaïe 40.11 ; Ézéchiel 34.23 ; Jean 10.1-18), et de Dieu qui sèche les larmes de ses fidèles. Les croyants qui meurent pendant la Tribulation sont dans le temple de Dieu, sa résidence céleste. Dans la maison du Père (Jean 14.1-3) les martyrs sont à l’abri des jugements à venir. Ils se reposent, et Dieu les console de toutes les persécutions qu’ils ont souffertes sur terre pour son nom.

Quand l’Agneau ouvrit le septième sceau, il se fit dans le ciel un silence d’environ une demi-heure (cp Psaume 76.9-10 ; Habaquq 2.20 ; Sophonie 1.7 ; Zacharie 2.17).  Alors je vis que sept trompettes furent données aux sept anges qui se tiennent devant Dieu (Apocalypse 8.1-2 ; cp Matthieu 13.39-41, 49-50 ; 16.27 ; 25.31).

Ces anges, parfois appelés anges de la présence, sont d’un haut rang hiérarchique, car ils se tiennent toujours devant Dieu. Gabriel en fait sans doute partie (Luc 1.7). Jusqu’ici, le ciel était plutôt bruyant avec des voix, des cris, des coups de tonnerre et des louanges à pleins poumons (Apocalypse 4.5, 8, 11 ; 5.2, 9-13 ; 6.1, 9-10 ; 7.9-12). Mais la rupture du septième sceau qui ouvre entièrement le manuscrit est marquée par une demi-heure d’un lourd silence qui va précéder le jugement des sept trompettes, puis des coupes. Pressentant leur gravité, les habitants du ciel restent figés sur place. Les jugements vont en crescendo. Les destructions des trompettes sont plus sévères que celles des sceaux mais moins que celles des coupes (Apocalypse 16.2-21). Aucun film d’épouvante ne se compare avec les jugements de l’Apocalypse.

Un autre ange vint se placer sur l’autel. Il portait un encensoir d’or. On lui remit de nombreux parfums pour qu’il les offre sur l’autel d’or devant le trône pour les prières des croyants. Alors, la fumée des parfums s’éleva jusqu’à Dieu, pour que les prières des croyants soient agréées (Apocalypse 8.3-4).

Sous l’Ancienne Alliance, matin et soir, un prêtre muni d’un encensoir transportait des braises de l’autel de bronze à l’autel d’or, sur lequel il allumait le parfum qui véhiculait les prières du peuple jusqu’à Dieu (Exode 27.3 ; Luc 8.1-10). Ici, les prières sont les cris des martyrs et des croyants persécutés par l’Antichrist. Dieu va les exaucer par les jugements des trompettes.

L’ange remplit l’encensoir de braises ardentes prises sur l’autel et les lança sur la terre. Il y eut alors des coups de tonnerre, des voix, des éclairs et un tremblement de terre, Alors les sept anges aux sept trompettes s’apprêtèrent à en sonner (Apocalypse 8.5-6 ; cp Apocalypse 4.5 ; 6.12 ; Exode 19.16-18 ; Ézéchiel 10.2).

Après la demi-heure de silence, et juste au moment où les impies sortent de leurs refuges dans les rochers, une tempête de feu s’abat sur la planète, et un nouveau tremblement de terre la secoue. Mais ce n’est qu’un hors-d’œuvre, car les sept anges ne se sont pas encore manifestés. Les quatre premières frappes vont rappeler les plaies d’Égypte (Exode 7.1-10).

Dès que le premier ange sonna de la trompette, de la grêle mêlée de feu et de sang s’abattit sur la terre. Le tiers de la terre, des arbres, et des plantes vertes fut brûlé (Apocalypse 8.7 ; cp Genèse 19.24 ; Psaume 11.6 ; Joël 3.3).

Des secousses sismiques réveillent les volcans endormis, qui crachent alors feu et flammes, vapeur et débris et de la poussière couleur rouge-sang. Tout ça retombe sur terre sous forme de grêle et de lave, ce qui détruit le tiers de la végétation.

Le deuxième ange sonna de la trompette, et une énorme masse incandescente aussi grande qu’une montagne fut jetée dans la mer. Alors le tiers des mers devint comme du sang. Le tiers des créatures vivant dans la mer périrent, et le tiers des bateaux furent détruits (Apocalypse 8.8-9 ; cp Exode 7.20-21).

Un énorme météore ou une comète s’écrase dans l’océan, créant d’immenses vagues et des tsunamis qui engloutissent le tiers des navires. L’eau devient infecte et détruit le tiers de la faune marine et des micro-organismes ce qui donne à la mer la couleur rouge-sang.

Le troisième ange sonna de la trompette, et un astre enflammé tomba du ciel sur le tiers des fleuves et des sources d’eau. Cet astre se nomme “ Poison ”. Le tiers des eaux devint amer comme l’absinthe et beaucoup d’hommes moururent pour avoir bu ces eaux parce qu’elles étaient devenues amères (Apocalypse 8.10-11 ; cp Exode 7.21 ; 15.23, 25).

Ce corps céleste en feu est probablement un météore contenant un produit toxique. Il explose dans l’atmosphère. Les débris tombent alors dans les eaux douces et les empoisonnent.

Le quatrième ange sonna de la trompette, et le soleil, la lune, et les étoiles, ainsi que le jour et la nuit, perdirent le tiers de leur luminosité (cp Esaïe 13.10 ; Ézéchiel 32.7-8 ; Joël 2.10 ; Matthieu 24.29). Alors je vis un aigle au milieu du ciel qui criait d’une voix forte : malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, quand retentiront les trompettes des trois derniers anges ! (Apocalypse 8.12-13).

mai 22 2024

Émission du jour | Job 39.1 – 41.2

Réponse de l'Éternel (suite)

Nos partenaires