Les études

04 juillet 2022

#20 Jésus-Christ ne change pas (Hébreux 13.5-13.17)

A Timothée, l’apôtre Paul déclare que : « l’amour de l’argent est une racine de tous les maux ». Et en effet, l’argent est source de convoitise et de cupidité, d’envie et de jalousie. Soupirer après l’argent ou se confier en lui est de l’idolâtrie et, en plus, il rend orgueilleux et suffisant celui qui est riche.

Souvenez-vous des enseignants qui vous ont annoncé la Parole de Dieu. Considérez comment ils ont conduit leur vie et imitez leur foi (Hébreux 13.7).

Les enseignants fidèles et ceux dévoués à Jésus-Christ jusqu’au martyre, sont des exemples à suivre.

Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et pour toujours (Hébreux 13.8).

Jésus est né, il a révélé le Père, il est mort, ressuscité et il est retourné dans les cieux. Mais sa personne et son enseignement demeurent pour l’éternité.

Ne vous laissez pas emporter par des enseignements divers et contraires à notre foi. Ce qui est important, c’est que notre cœur soit affermi par la grâce et non par des règles alimentaires qui n’ont jamais profité à ceux qui les suivent. Nous avons bien un autel, mais ceux qui sont au service du sanctuaire n’ont pas le droit de manger les victimes. En effet, le sang des animaux sacrifiés pour le péché est apporté dans le Lieu très saint par le grand-prêtre, mais leurs corps sont brûlés en dehors du camp. Voilà pourquoi Jésus est mort hors de la ville pour purifier le peuple par son propre sang (Hébreux 13.9-12 ; cp Lévitique 16.27 ; Jean 6.35, 51, 53, 56, 63 ;1Corinthiens 8.8 ; 2Corinthiens 11.14 ; Colossiens 2.16).

Les chrétiens possèdent un autel d’expiation qui est la croix du Christ mais, comme son sacrifice a expié le péché, il ne pouvait pas être accompagné d’un repas car, d’après la Loi, il était interdit même aux prêtres de manger la chair des victimes offertes pour couvrir le péché. De toute façon, ce n’est pas un aliment qui peut nous rapprocher de Dieu car ce qui compte est d’accepter la grâce de Dieu en Jésus-Christ. Mais les Hébreux rebelles qui suivent un régime alimentaire qui inclut des aliments sacrés croient que leur piété d’apparat leur confère la justice. Ils ne se rendent pas compte qu’en suivant les rites du judaïsme, ils s’excluent de la grâce.

Allons donc à Jésus en sortant hors du camp et acceptons d’être méprisés comme lui. Ici-bas, nous n’avons pas de demeure permanente mais nous recherchons celle à venir. Par Jésus, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange en célébrant son nom (Hébreux 13.13-15 ; cp Lévitique 7.11 ; Osée 14.2 ; Psaume 54.6 ; 1Pierre 2.5).

Puisque la mort expiatoire de Jésus a mis fin aux sacrifices lévitiques, l’auteur invite les Hébreux, qui hésitent encore à sortir du judaïsme, d’accepter d’être méprisés et persécutés, sachant que les biens terrestres perdus ne sont pas comparables aux bénédictions éternelles qu’ils obtiendront dans l’au-delà. Le croyant doit rejeter les valeurs du monde et s’offrir en sacrifice à Dieu et aux autres, partager l’humiliation de Jésus et offrir à Dieu ses louanges, sa reconnaissance et son adoration (Romains 12.1 ; Philippiens 2.17 ; 2Corinthiens 8.2-3).

Ne négligez pas de pratiquer la bienfaisance et l’entraide, car Dieu prend plaisir à de tels sacrifices (Hébreux 13.16 cp Romains 15.16 ; 2Corinthiens 8.4 ; Éphésiens 2.18 ; Jacques 1.27).

Si nos cœurs sont à Dieu, nos biens seront à nos frères, la louange sera à Dieu et la bourse aux démunis.

Obéissez et soumettez-vous à vos dirigeants, car ils veillent sur vous tout en sachant qu’ils devront rendre compte à Dieu de leur service. Qu’ils puissent s’acquitter de leur tâche avec joie et non pas en gémissant, ce qui ne vous serait d’aucun avantage (Hébreux 13.17 ; cp Hébreux 13.7 ; 1Thessaloniciens 5.12-13 ; Jacques 3.1).

févr. 08 2023

Émission du jour | Jean 4.1-30

Jésus et la femme samaritaine

Nos partenaires