Les études

04 juillet 2022

#21 Encouragements et salutations (Hébreux 13.18-25)

Non seulement les croyants doivent imiter la piété de leurs dirigeants, mais aussi leur obéir parce que leur responsabilité devant Dieu est grande et s’ils enseignent, ils seront jugés encore plus sévèrement.

Priez pour nous. Sachez que nous nous assurons de toujours garder une bonne conscience, et de bien nous conduire en toute occasion. Priez tout particulièrement pour que Dieu me permette de retourner au plus vite auprès de vous (Hébreux 13.18-19 ; cp Éphésiens 6.18-19 ; 1Thessaloniciens 5.25 ; 2Thessaloniciens 3.1 ; Romains 15.30 ; Colossiens 4.3).

Ne voulant pas que ses lecteurs se méprennent sur ses objectifs, l’auteur affirme qu’il est digne de confiance. Il les a déjà appelés à louer Dieu, à venir en aide aux frères dans le besoin, à obéir à leur pasteur et maintenant il désire qu’ils prient pour que Dieu lui permette de les revoir au plus tôt.

Le Dieu de paix a ressuscité notre Seigneur Jésus qui, après avoir scellé de son sang l’alliance éternelle, est devenu le grand berger des brebis. Que ce Dieu vous rende capables d’accomplir toute bonne œuvre selon sa volonté et qu’il réalise lui-même en nous ce qui lui est agréable, par Jésus-Christ, à qui soit la gloire pour l’éternité ! Amen ! (Hébreux 13.20-21 ; cp Ezéchiel 37.26 ; Éphésiens 2.10 ; Philippiens 2.13).

Jésus seul mérite le titre de grand berger des brebis, parce qu’il a versé son sang pour elles, et il a scellé une alliance éternelle, par opposition à l’alliance de la Loi qui est abolie. Le vœu de l’auteur est que par Jésus, vivant et agissant en nous, il opère la parfaite sanctification qui a pour but sa gloire éternelle.

Je vous prie, mes frères, d’accepter ces exhortations, car je vous ai écrit brièvement (Hébreux 13.22 ; cp Romains 15.14-16).

Cette requête empreinte de modestie devrait gagner les cœurs. Bien que cette épître soit l’une des plus longues du Nouveau Testament, l’auteur a l’impression d’avoir été bref à cause de l’importance des sujets traités.

Sachez que notre frère Timothée a été libéré. S’il arrive assez tôt, j’irai vous voir avec lui (Hébreux 13.23).

On ne connaît aucun détail sur cet emprisonnement mais il n’est guère étonnant. En communiquant cette nouvelle, l’auteur exprime une seconde fois son désir ardent de revoir ses lecteurs le plus tôt possible.

Saluez tous vos dirigeants et tous les frères. Ceux d’Italie vous saluent. Que la grâce soit avec vous tous ! (Hébreux 13.24-25).

La grâce résume tout ce dont nous avons besoin. On ne sait pas où se trouve l’auteur, mais on apprend qu’il est en compagnie de frères d’Italie, et que les croyants du premier siècle entretenaient des relations étroites.

La probabilité de l’évolution et du transformisme, et surtout de l’apparition d’un être pensant à partir de rien, est statistiquement nulle. Les conditions nécessaires à la vie sur terre exigent des milliers de circonstances qui doivent être présentes simultanément. Or qu’une telle possibilité puisse arriver comme ça par hasard est tout à fait impossible. Pourtant, la science officielle y croit quand même parce que l’autre alternative est de reconnaître l’existence d’un Dieu créateur, un point de vue inacceptable à cause de ses implications morales. Seulement les problèmes pour expliquer l’origine de cet univers extraordinaire, complexe et incommensurable sont insurmontables et des contorsions inouïes sont nécessaires pour essayer de faire coller les observations objectives avec les thèses de l’évolution. L’univers ne peut pas être le fruit du hasard.

janv. 27 2023

Émission du jour | Nombres 31.1 – 35.8

Victoire sur Madian - Partage du Pays

Nos partenaires