Les études

20 juin 2022

#19 Face aux autorités établies (Romains 13.1-14.8)

Le croyant est exhorté à aller au-delà de pardonner l’offenseur mais de lui faire du bien, ce qui est le meilleur moyen de s’affranchir de toute rancune, et de faire naître dans la conscience de celui qui vous hait la honte et même la repentance.

Je commence le chapitre 13.

« Que tout homme se soumette aux autorités car toutes sont instituées par Dieu » (Romains 13.1).

« Se soumettre » décrit l’obéissance absolue du soldat à son supérieur. Afin de structurer et d’ordonner sa création, Dieu a mis en place quatre autorités principales : les gouvernements, l’Église, les parents et les patrons.

« Voilà pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité s’oppose à l’ordre établi par Dieu, et il attire sur lui un châtiment par l’autorité, car ce sont ceux qui enfreignent la loi qui ont à redouter les magistrats. Si tu ne veux pas avoir peur de l’autorité, fais le bien et tu auras son approbation. Le magistrat est au service de Dieu pour te protéger mais si tu agis mal, il te punira. Tu dois donc lui être soumis par crainte de la punition et surtout par motif de conscience » (Romains 13.2-5).

L’un des rôles des gouvernements est de faire régner l’ordre et de freiner la propagation du mal, et même les dictatures despotiques et impies le font. Nous devons donc obéir aux lois pour éviter le châtiment et garder la conscience tranquille.

« Voilà aussi pourquoi vous payez des impôts et ceux qui les perçoivent sont au service de Dieu dans l’exercice de leurs fonctions. Rendez donc à chacun ce qui lui est dû, que ce soient les impôts, le respect ou l’honneur » (Romains 13.6-7).

Jésus aussi a enseigné que nous devons payer nos impôts même aux gouvernements les plus vils. Paul mentionne non seulement l’argent mais également les sentiments qui doivent animer le citoyen chrétien envers ceux que Dieu a investis du pouvoir.

« Ne devez rien à quiconque si ce n’est de l’aimer, car ainsi vous accomplirez la loi. En effet on peut résumer les Commandements par : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Étant donné que l’amour ne fait pas de mal au prochain, il accomplit la loi » (Romains 13.8-11).

Si j’aime mon prochain je remplis les obligations des commandements de la loi de Dieu qui se rapportent à ma relation avec mes semblables.

« C’est l’heure de sortir de votre sommeil et de mettre ces préceptes en pratique car notre salut complet est désormais plus proche que lorsque nous avons commencé à croire » (Romains 13.11).

Tout comme l’Église primitive, Paul croyait que Jésus allait revenir d’un moment à l’autre ; il ignorait que des millénaires s’écouleraient jusqu’au retour du Christ. Cependant, son exhortation est toujours d’actualité car l’Enlèvement de l’Église ou notre décès peut survenir à tout instant.

« La nuit tire à sa fin, le jour va se lever. Débarrassons-nous de tout ce qui se fait dans les ténèbres, et revêtons l’armure de la lumière. Marchons droitement comme en plein jour, sans excès de boisson, sans débauche, sans querelle ni jalousie. Revêtez-vous du Seigneur Jésus et ne vous laissez pas séduire par les convoitises de la chair » (Romains 13.12-14).

Jusqu’au retour de Jésus qui sera comme un lever de soleil, nous baignons dans le péché présent partout autour de nous, mais le croyant doit s’en garder et pratiquer ce qui est juste devant Dieu.

Je commence le chapitre 14.

« Accueillez celui dont la foi est faible sans le juger. Tel croit pouvoir manger de tout mais tel autre ne mange que des légumes. Que nul ne méprise ou condamne son frère car Dieu l’a accueilli. Juger le serviteur d’un autre n’est pas ton affaire mais celle de son maître qui l’affermira dans sa foi. Tel fait une distinction entre les jours et tel autre les estime tous égaux. Que chacun soit pleinement convaincu. Celui qui distingue entre les jours, ou qui mange de la viande ou pas, le fait au nom du Seigneur car il rend grâces à Dieu » (Romains 14.1-6).

Il faut savoir discerner entre ce qui est essentiel en matière de foi chrétienne et ce qui est secondaire et relève souvent de ses préjugés personnels. Il faut toujours respecter les convictions des frères scrupuleux et ne jamais les brusquer, mais eux ne doivent pas exiger que leurs critères soient imposés à tous, ni critiquer ceux qui sont d’un avis différent. Au premier siècle, certains frères d’origine juive avaient une conception erronée de la liberté chrétienne et voulaient toujours respecter le sabbat et s’abstenir de viande préparée par des païens. Paul veut que chacun soit libre d’agir selon sa conscience sans pression et sans être jugé. Ce qui importe dans nos choix est d’agir dans un esprit de soumission à Dieu sans chercher à imposer sa volonté et vouloir absolument avoir raison.

« Nul ne vit ou ne meurt pour lui-même. Que nous vivions ou mourions c’est pour le Seigneur à qui nous appartenons » (Romains 14.7-8).

Le croyant ne s’appartient plus car tout son être est consacré au Seigneur. Il vit pour le servir et s’il meurt, c’est pour aller auprès de lui.

mai 24 2024

Émission du jour | Galates 1.1

Commentaires bibliques audios & textes

Nos partenaires