Les études

20 juin 2022

#17 Les privilèges d’Israël (Romains 11.16-32)

Par une analogie avec l’un des rites de la Loi, Paul met en garde les non-Juifs en leur montrant que, même écartés du plan de Dieu, le peuple juif a droit à des égards particuliers parce que Dieu l’a choisi.

« Si les prémices du pain offert à Dieu sont saintes, toute la pâte l’est aussi. Si la racine est sainte, les branches le sont aussi. Quelques branches d’Israël ont été retranchées et toi qui étais un olivier sauvage, tu as été greffé à leur place et maintenant tu participes à la sève de la racine de l’olivier franc. Ne méprise pas les branches coupées car souviens-toi que ce n’est pas toi qui portes la racine mais c’est la racine qui te porte » (Romains 11.16-18).

En choisissant les ancêtres d’Israël, Dieu les a consacrés, mis à part, eux et leurs descendants, ce qui apparaîtra pleinement à la fin des temps lors de la conversion en masse de ce peuple. Mais en attendant ce jour, s’accomplit la promesse de Dieu faite à Abraham : « Toutes les nations seront bénies en toi ». Cependant, Paul met en garde les non-Juifs chrétiens contre l’antisémitisme qui est déjà répandu au premier siècle.

« Certes, les branches ont été retranchées pour cause d’incrédulité et toi tu as été greffé à leur place. Mais tu subsistes par la foi, alors ne sois pas orgueilleux car si Dieu n’a pas épargné les branches naturelles, il ne t’épargnera pas non plus » (Romains 11.19-21).

Au vu du jugement d’Israël, le croyant doit éprouver une crainte salutaire. Il n’a aucune raison de pavoiser car s’il a accepté Jésus comme sauveur c’est parce qu’il a reconnu qu’il était un misérable pécheur sauvé uniquement par grâce. Mais tout mouvement d’orgueil de sa part le fera déchoir de la grâce.

« Considère à la fois, la sévérité de Dieu envers ceux qui sont tombés et sa bonté à ton égard, si tu demeures ferme, sinon toi aussi tu seras retranché » (Romains 11.22).

Cette exhortation à la persévérance ainsi que l’avertissement adressés aux non-Juifs, prouvent que l’élection divine n’annule pas la responsabilité personnelle du croyant, mais comment la souveraine grâce de Dieu et la libre volonté de l’homme fonctionnent ensemble est le secret de Dieu.

« Si les Juifs ne persistent pas dans l’incrédulité, ils seront regreffés, car si toi, issu de l’olivier sauvage, tu as pu être greffé sur l’olivier franc, à plus forte raison eux pourront-ils l’être sur leur propre olivier » (Romains 11.23-24).

La greffe que Dieu a réalisée avec les branches de l’olivier sauvage, il la fera d’autant plus certainement pour les Juifs qui par nature sont issus de l’olivier franc. Cette restauration future d’Israël dans l’alliance de grâce est uniquement due à la miséricorde de Dieu.

« Afin que vous ne vous livriez pas à des spéculations oiseuses, je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère : c’est qu’Israël est tombée dans l’endurcissement jusqu’à ce que la totalité des nations païennes soit entrée dans l’alliance de grâce. Ensuite, Israël sera sauvé selon qu’il est écrit : de Jérusalem viendra le libérateur qui détournera de Jacob sa désobéissance, et je ferai alliance avec eux en ôtant leurs péchés » (Romains 11.25-27).

Dans les Écritures, un « mystère » désigne ce que l’homme ne peut connaître que par une révélation de Dieu. Ici, le mystère est que des représentants de tous les peuples doivent accepter la grâce de Dieu avant qu’Israël accepte enfin Jésus comme Messie et Sauveur.

« Concernant l’Évangile, les Juifs sont devenus ennemis de Dieu pour que vous en bénéficiez, mais en ce qui concerne l’élection, ils sont bien-aimés à cause de leurs ancêtres car les dons et les choix de Dieu sont irrévocables » (Romains 11.28-29).

Dieu aime encore son peuple à cause des patriarches qu’il avait choisis et qui furent les premiers objets de son amour. Les dispositions de Dieu envers Israël ne changent pas et toutes les promesses qu’il lui a faites seront accomplies à la fin des temps quand ce peuple se convertira à Jésus-Christ.

« Vous-mêmes, païens, autrefois vous étiez rebelles à Dieu, mais suite à la rébellion des Juifs, il vous a fait grâce. Pareillement, les Juifs sont maintenant rebelles à Dieu, mais comme il vous a pardonnés, il leur pardonnera aussi. En effet, Dieu a mis tous les peuples sur le même plan afin de faire grâce à tous » (Romains 11.30-32).

Paul met en parallèle les destinées d’Israël et des nations païennes. Les uns et les autres sont rebelles, mais Dieu a fait miséricorde aux non-Juifs et un jour il fera de même envers les Juifs. Les uns et les autres sont dans la même position vis-à-vis de Dieu : également coupables par leur rébellion et également les objets de la miséricorde divine sans distinction d’ethnicité car il n’y a pour tous qu’un même Dieu, un même Sauveur et un même salut.

juil. 22 2024

Émission du jour | Psaumes 35.1 – 37.40

Seigneur, la source de la vie est en toi ! Se conduire avec sagesse

Nos partenaires