Les études

20 juin 2022

#16 Le coffre de l’Alliance transporté à Jérusalem (2 Samuel 5.10-7.3)

Après des années de lutte, David est enfin le roi d’Israël.

« David devenait de plus en plus puissant car l’Éternel était avec lui. Hiram, roi de Tyr, lui envoie du bois de cèdre et des charpentiers et des tailleurs de pierre qui lui construisent un palais. L’Éternel élevait David à cause d’Israël, son peuple » (2Samuel 5.10-12).

En Israël on bâtit avec du bois de sycomore et des briques mais la Phénicie est alors renommée pour ses cèdres et ses artisans.

« David épouse encore d’autres femmes qui lui donnent des fils et des filles dont Nathan et Salomon » (2Samuel 5.13-14).

L’usage est alors de sceller un traité avec un roi étranger en épousant sa fille. En se constituant un harem, David adopte les mœurs des souverains orientaux, mais la polygamie viole la loi de Moïse et chaque cas relaté par les Écritures a des conséquences négatives ou catastrophiques.

De la lignée de Nathan sera issue Marie, mère de Jésus, et Joseph descend de Salomon.

« Apprenant que David est roi d’Israël, les Philistins le recherchent. Informé, David se réfugie dans une forteresse puis demande à l’Éternel : me donneras-tu la victoire sur les Philistins ? Oui, je te le promets. Alors David les attaque et les met en fuite, abandonnant leurs idoles, que David rassemble » (2Samuel 5.17-21).

Les Philistins sont restés tranquilles pendant la longue guerre civile entre Juda et les autres tribus. Mais maintenant qu’Israël est unifiée, ils se sentent menacés. Les idoles qui devaient assurer la victoire aux Philistins sont entassées et brûlées (1Chroniques 14.12).

« Les Philistins reviennent à l’attaque. David consulte l’Éternel qui lui dit : Contourne-les par leurs arrières puis confronte-les devant la forêt des mûriers. Quand tu entendras un bruit de pas dans les cimes des mûriers, attaque-les car je te précéderai pour battre l’armée des Philistins. David fait ainsi et les met en déroute » (2Samuel 5.22-25).

C’est la marche aérienne de l’armée céleste qui donne le signal de l’attaque à David, qui repousse les Philistins jusqu’aux frontières de leur pays.

Je commence le chapitre 6.

« David rassemble trente mille guerriers d’Israël pour chercher le coffre de Dieu. On le charge sur un chariot neuf. Ouzza et Ahyo, fils d’Abinadab, conduisent le chariot. David et tout le peuple louent l’Éternel en jouant de toutes sortes d’instruments » (2Samuel 6.2-5).

Le coffre est dans la maison d’Abinadab depuis un siècle. Il a quatre anneaux dans lesquels on enfile deux barres que seuls les lévites de la famille Qéhatite ont le droit de porter à dos.

« Les bœufs font un écart, Ouzza saisit le coffre, Dieu le frappe et il meurt » (2Samuel 6.6-7).

Avec Dieu, les bonnes intentions ne suffisent pas. En voulant éviter que le coffre ne tombe, Ouzza la touche et commet ainsi un sacrilège qu’il paie de sa vie. C’est dur mais salutaire, car cette tragédie enseigne au peuple la sainteté de Dieu.

« David est bouleversé et terrorisé, et il se dit : Comment oserais-je faire venir le coffre de Dieu chez moi ? Il le fait alors déposer chez Obed-Édom, un lévite. Le coffre y reste trois mois et l’Éternel le bénit, lui et toute sa famille. David l’apprend et fait alors transporter le coffre de Dieu dans la cité de David, au milieu de réjouissances. David dansait de toutes ses forces, vêtu d’un vêtement de lin semblable à celui des prêtres » (2Samuel 6.8-15).

Les bénédictions dont jouit Obed-Edom rassurent David et lui montrent que, honoré et respecté, comme il se doit, le coffre sacré est un porte-bonheur.

« Quand le coffre arrive, Mikal, fille de Saül, voit David danser et conçoit du mépris pour lui. David offre des holocaustes et des sacrifices de communion puis il bénit le peuple au nom de l’Éternel et fait distribuer des vivres à toute la foule. David rentre chez lui et Mikal s’exclame : le roi d’Israël s’est découvert devant ses servantes et serviteurs comme un homme de rien ! David répond : J’ai dansé devant l’Éternel qui m’a choisi de préférence à la famille de ton père pour m’établir chef d’Israël. Je veux m’abaisser encore davantage. Mikal n’eut jamais d’enfant » (2Samuel 6.16-23).

En réalité, David portait une tunique, un manteau royal, puis l’éphod sacerdotal (1Chroniques 15:27). Mais pour Mikal, fille orgueilleuse d’un roi déchu, David, dansant, est indigne d’un roi. Dieu la rend alors stérile, ce qui, en Israël, était une catastrophe.

Je commence le chapitre 7.

« Une fois David installé dans son palais et la paix régnant dans son royaume grâce à l’Éternel, il dit au prophète Nathan : J’habite un palais de cèdre, alors que le coffre de Dieu est sous une tente. Nathan lui dit : Fais ce qui te plaît car l’Éternel est avec toi » (2Samuel 7.1-3).

L’auteur fait ici un saut chronologique loin dans l’avenir afin de terminer l’histoire du coffre de Dieu. C’est aussi la première mention de Nathan qui jouera un rôle très important dans la vie de David.

nov. 30 2022

Émission du jour | Luc 4.3-13

La tentation de Jésus

Nos partenaires