Les études

20 juin 2022

#16 Début du troisième voyage missionnaire de Paul (Actes 18.14-19.21)

Les Juifs portent une accusation contre Paul, mais Gallion, le gouverneur de la province grecque d’Achaïe, leur répond :

« S’il s’agissait d’un méfait punissable, j’examinerais votre plainte, mais puisqu’il est question de griefs religieux, cela vous regarde et il les renvoya. Alors les Grecs rouèrent de coups Sosthène, le chef de la synagogue. Paul resta à Corinthe encore quelques temps puis il s’embarqua pour la Syrie, avec Priscille et Aquilas. Avant de quitter le port, Paul se fait raser la tête car il avait fait un vœu » (Actes 18.14-18).

Les païens qui haïssaient les Juifs, s’en prennent à Sosthène, leur porte-parole. Paul ne s’oppose pas aux pratiques juives sauf quand on y cherche un moyen d’être juste devant Dieu.

« Arrivés à Éphèse, Paul se rend à la synagogue ou on l’invite à prolonger son séjour. Il refuse mais promet de revenir si Dieu le veut. Puis il retourne à Jérusalem où il va saluer l’église avant d’aller à Antioche. Après quelques temps Paul repart et parcourt la Galatie en affermissant les disciples » (Actes 18.19-23).

Paul débute son troisième voyage missionnaire en Asie Mineure, la Turquie. Il veut fortifier les églises qu’il a fondées puis retourner à Éphèse où les Juifs semblent disposés à l’écouter.

« Apollos était un Juif très éloquent qui connaissait bien les Écritures et parlait avec enthousiasme de Jésus. Bien que ne connaissant que le baptême de Jean, il parlait avec assurance dans la synagogue. L’ayant entendu, Priscille et Aquilas le prirent avec eux et lui expliquèrent plus précisément la voie de Dieu » (Actes 18.24-26).

Apollos n’avait pas reçu le baptême de l’Esprit mais il est suffisamment humble pour accepter d’être instruit par de modestes fabricants de tentes.

« Les frères encouragent Apollos de se rendre à Corinthe et ils écrivent aux disciples de lui faire bon accueil. Dès son arrivée, il se montre très utile car il réfute efficacement les objections des Juifs et démontre par les Écritures que Jésus est le Messie » (Actes 18.27-28).

C’était et c’est toujours cette vérité qu’il faut prouver aux Juifs. Je commence le chapitre 19.

« Arrivé à Éphèse, Paul demande à quelques disciples : Avez-vous reçu le Saint-Esprit quand vous avez cru ? Nous ne savons pas ce qu’il en est du Saint-Esprit. Nous avons seulement été baptisés par Jean-Baptiste. Oui, dit Paul, mais Jean disait aussi de croire en Jésus. Alors ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. Paul leur impose les mains, le Saint-Esprit descend sur eux et ils se mettent à parler en langues et à prophétiser » (Actes 19.1-7).

Sous la Nouvelle Alliance, l’objet de la foi du croyant qui se fait baptiser est Jésus-Christ le Sauveur qui a tout accompli, mais pour les disciples de Jean le baptême signifie leur repentance et leur foi en la venue du Messie. C’est ici la seule fois dans le Nouveau Testament où des personnes sont rebaptisées.

Puis Paul se rend à la synagogue où, pendant trois mois, il enseigne avec assurance le règne de Dieu en s’efforçant de convaincre ses auditeurs (Actes 19.8).

C’est la deuxième fois que Paul est à Éphèse et à la synagogue pour prêcher l’Évangile.

« Mais certains Juifs refusent de croire et insultent Paul en pleine assemblée. Alors il emmène ses disciples et continue d’enseigner dans une école pendant deux ans, ce qui fait que tous les habitants de la province d’Asie, tant Juifs que Grecs, entendirent la Parole du Seigneur » (Actes 19.9-10).

Triste refrain maintenant familier : beaucoup de Juifs rejettent leur Messie. Mais l’Évangile poursuit son chemin et pendant les trois ans de séjour de Paul à Éphèse, lui et ses disciples fondent les sept églises de la province d’Asie auxquelles est adressée l’Apocalypse de Jean.

« Dieu faisait des miracles extraordinaires. Même du linge que Paul avait touché, appliqué aux malades les guérissait et chassait les démons. Voyant cela, sept exorcistes ambulants invoquent le nom du Seigneur sur des démoniaques. Mais le démon répond : Jésus et Paul je les connais, mais vous qui êtes-vous ? Le démoniaque se jette alors sur eux et les malmène si violemment qu’ils s’enfuient nus et blessés » (Actes 19.11-16).

Ces exorcistes juifs s’imaginaient que Paul utilisait une formule magique : Une très mauvaise analyse.

« Cet incident est connu de tous les habitants et le nom du Seigneur l’objet d’un grand respect. Les nouveaux disciples viennent confesser leurs pratiques et apportent leurs livres de sorcellerie et on en brûle pour cinquante mille pièces d’argent et la Parole du Seigneur se répandait de plus en plus » (Actes 19.17-20).

Il faut du temps aux jeunes convertis pour qu’ils se débarrassent des pratiques occultes alors très répandues. C’est ici le sixième rapport de Luc sur l’expansion de l’Évangile.

« Paul décide alors de se rendre à Jérusalem en passant par la Macédoine et l’Achaïe. Il dit : Après, il faudra que j’aille aussi à Rome » (Actes 19.21).

Voyant qu’il peut compter sur ses disciples pour continuer l’œuvre, Paul décide de porter la collecte des églises grecques en faveur des frères pauvres de Jérusalem. Mais il veut aussi les revoir surtout celle de Corinthe. Enfin, il envisage déjà son quatrième voyage missionnaire, qui certes aura lieu, mais bien plus tard et d’une toute autre manière que ce qu’il envisageait.

mai 22 2024

Émission du jour | Job 39.1 – 41.2

Réponse de l'Éternel (suite)

Nos partenaires