Les études

20 juin 2022

#15 Pas de différence entre Juif et Grec (Romains 9.27-10.15)

Paul rabat les prétentions orgueilleuses des Juifs en leur prouvant que d’après leurs Écritures ils n’ont rien de plus que les païens. Le prophète Ésaïe écrit :

« Même si les Israélites étaient aussi nombreux que les grains de sable, seulement un petit nombre sera sauvé » (Romains 9.27-29).

On peut être certain que l’apôtre ne va pas se faire des amis parmi son peuple.

« Je dis donc que les païens qui ne cherchent pas à être justes devant Dieu, le sont devenus par la foi, tandis que les Israélites qui veulent être justes en accomplissant la Loi n’y parviennent pas car ils trébuchent sur une pierre, selon qu’il est écrit : Voici, je mets en Sion un rocher qui fait tomber, mais celui qui lui fait confiance ne sera pas confus » (Romains 9.30-33).

Par l’observation des rites de la Loi, les Juifs cherchent à être déclarés justes par Dieu, mais c’est absolument impossible à l’homme pécheur. Par contre, les païens ne connaissent pas le vrai Dieu et ne cherchent donc pas à devenir justes, mais quand ils apprennent qu’ils peuvent le devenir par la foi en Jésus, beaucoup l’acceptent.

Je commence le chapitre 10.

« Frères, je souhaite et je prie de tout cœur que les Israélites soient sauvés. Je reconnais qu’ils ont du zèle pour Dieu mais sans discernement. Ne comprenant pas comment Dieu déclare les hommes justes, les Juifs cherchent à établir leur propre justice. Ils n’acceptent pas que le Christ a mis fin au régime de la Loi pour que tous ceux qui croient en lui, Juifs et non-Juifs, soient déclarés justes » (Romains 10.1-4).

Le zèle aveugle des Juifs pour leur religion sert à satisfaire leur égocentrisme ce qui les empêche de voir que Jésus est venu pour accomplir la Loi et l’abolir. Ils refusent de voir que la Loi n’a dorénavant plus aucun rôle à jouer pour ceux qui croient en Jésus. Par contre, le ministère de condamnation de la Loi tient toujours contre les Juifs incrédules.

« Voici comment Moïse définit la justice qui procède de la Loi : Celui qui la mettra en pratique vivra par elle » (Romains 10.5).

Obéir parfaitement à toutes les ordonnances de la Loi serait une façon d’être déclaré juste, mais Jésus seul l’a fait et il comparaît devant Dieu en ayant parfaitement observé la Loi à la place de ceux qui lui font confiance. Vous et moi devons accepter la grâce de Dieu.

« Mais voici comment s’exprime la justice par la foi : Ne dis pas : Qui montera au ciel ou qui descendra dans l’abîme ? Le Christ n’est-il pas ressuscité des morts ? » (Romains 10.6-7).

Ces questions d’un Juif incrédule sous-entendent que Jésus le Messie n’est pas encore descendu du ciel pour accomplir notre salut et qu’il n’a pas vaincu la mort.

« Que dit la justice obtenue par la foi ? La Parole de Dieu est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur. Cette Parole est celle de la foi que nous annonçons » (Romains 10.8).

Les Juifs connaissent la Loi et devraient comprendre que la Bonne Nouvelle prêchée par Paul est que la Loi a été accomplie pour tous les hommes par Jésus-Christ.

« Si de ta bouche tu confesses que Jésus est le Seigneur, et si dans ton cœur tu crois que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé, car celui qui croit, Dieu le déclare juste, et celui qui confesse de sa bouche, Dieu le sauve. En effet, l’Écriture dit : Quiconque met en lui sa confiance ne sera jamais déçu » (Romains 10.9-11).

La justice devant Dieu s’obtient par la foi en Jésus qui consiste à croire et accepter son œuvre rédemptrice couronnée par sa résurrection. Et la foi authentique confesse publiquement que Jésus est le seul Dieu Sauveur. Paul cite une parole d’Ésaïe à laquelle il ajoute : « quiconque » parce que la gratuité du salut le rend accessible à tous les hommes et pas seulement aux Juifs.

« En effet, il n’y a aucune différence entre le Juif et le non-Juif car tous ont le même Seigneur qui donne libéralement à tous ceux qui l’invoquent, car il est écrit : quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé » (Romains 10.12-13).

Selon le prophète Joël cité par Paul, le salut est pour tous ceux qui invoquent l’Éternel et en appliquant cette parole à Jésus, Paul montre ici que le Père et le Fils ne font qu’un.

« Mais comment feront ils appel à lui s’ils ne croient pas en lui ? Et comment croiront-ils s’ils n’entendent pas parler de lui ? Et comment entendront-ils s’il n’y a personne pour le leur annoncer ? Et comment y aura-t-il des prédicateurs s’ils ne sont pas envoyés ? Aussi est-il dit dans l’Écriture : Qu’ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent la paix et de bonnes nouvelles ! » (Romains 10.14-15).

L’apôtre attaque les Juifs qui s’opposent à l’annonce de l’Évangile aux païens. Mais comme les Écritures affirment que le salut est pour tous les hommes, il faut bien qu’un prédicateur leur fasse connaître le Seigneur afin qu’ils puissent l’invoquer. Si Israël avait été fidèle à sa vocation, les Juifs seraient les messagers de l’Évangile auprès des autres nations.

mai 24 2024

Émission du jour | Galates 1.1

Commentaires bibliques audios & textes

Nos partenaires