Les études

16 février 2023

15 – Le livre scellé et l’Agneau (Apocalypse 5.5-5.14)

Alors que l’écho de la voix puissante de l’ange s’estompe, il ne reçoit aucune réponse car il faut quelqu’un consacré à Dieu au point de mener une vie d’obéissance parfaite. Personne ne se juge digne d’ouvrir, lire le parchemin, et accomplir les desseins de Dieu pour que l’homme retrouve le paradis perdu. Un lourd silence s’installe dans les cieux et Jean fond en larmes, parce que pour toujours la terre restera maudite et le diable sera le prince de ce monde. Jean vit l’instant ; il a oublié que Jésus a expié le péché, vaincu la mort et le diable. L’amnésie de Jean signifie-t-elle qu’une fois au ciel on oublie tout ce qu’on a vécu sur terre ?

Alors l’un des anciens me dit : ne pleure pas, car le lion de la tribu de Juda, le rejeton de la racine de David a remporté la victoire et peut ouvrir les sept sceaux du parchemin (Apocalypse 5.5 ; cp Genèse 49.8 ; Ésaïe 1-10).

Par sa mort et sa résurrection, Jésus a vaincu la puissance du mal et du péché (Romains 8.3, 19-21 ; Hébreux 2.14-15 ; Colossiens 2.15 ; 1Pierre 3.19), une victoire qui lui donne le droit d’ouvrir le parchemin.

L’ancien utilise deux titres messianiques pour désigner Jésus : lion et rejeton, parce que le jour que Dieu a choisi, il déchirera ses ennemis et deviendra roi de la lignée de David, et plus précisément Roi des rois et Seigneur des seigneurs, un titre qui lui revient de droit.

Alors je vis, au milieu du trône et des quatre êtres vivants et des anciens, un petit agneau qui semblait avoir été égorgé. Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés par toute la terre. L’agneau s’avança pour prendre le parchemin de la main droite de celui qui siégeait sur le trône (Apocalypse 5.6-7).

Tandis qu’il contemple la scène grandiose qui est devant ses yeux, Jean ne voit pas un lion mais un petit agneau qui porte les marques de son sacrifice (Ésaïe 53.7 ; 1Pierre 1.19). Mais au lieu d’un animal sans défense, il porte 7 cornes, qui signifient la puissance souveraine absolue, tandis que les 7 yeux décrivent la vigilance et la toute science. Il voit et connaît tout. Quand Jésus est venu, il s’est conduit comme un agneau, mais à partir de maintenant il va être un lion car il a la puissance et l’autorité d’ouvrir les sceaux et de livrer bataille à l’Antichrist.

Lorsque l’Agneau eut pris le parchemin, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre anciens se prosternèrent devant lui. Chacun avait une harpe et des coupes d’or remplies d’encens qui représentent les prières des croyants (Apocalypse 5.8).

La prise du parchemin par l’Agneau déclenche une symphonie de louanges et d’adoration parce que le Seigneur va enfin prendre le pouvoir. Les prières des fidèles de tous les temps qui demandaient à Dieu d’établir son royaume sur terre vont être exaucées.

Et les 24 vieillards chantaient un cantique nouveau : Oui, tu es digne de recevoir le parchemin et d’en briser les sceaux, car tu as été mis à mort et tu as racheté pour Dieu, par ton sang, des personnes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, de toutes les nations (Apocalypse 5.9).

Par sa mort expiatoire et son sang versé, Jésus a le droit d’exécuter les jugements de Dieu contenus dans le parchemin. Les anciens célèbrent la rédemption du peuple de Dieu qu’ils représentent et qui a été délivré du péché et du mal, qui a satisfait la justice de Dieu et affirmé sa sainteté. Ils rendent la même adoration au Fils qu’ils ont rendu au Père (Apocalypse 4.10).

Tu as fait d’eux un peuple de rois et de prêtres au service de notre Dieu, et ils régneront sur la terre (Apocalypse 5.10 ; cp Apocalypse 20.6 ; 1Pierre 2.9),

Les croyants régneront avec le Christ, et pour l’éternité ils auront accès à lui et seront en sa présence (Jean 14.3).

Puis je vis, et j’entendis la voix d’innombrables anges rassemblés autour du trône, des êtres vivants et des anciens. Ils étaient des myriades et des myriades. Ils disaient d’une voix forte : l’Agneau qui a été égorgé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l’honneur, la gloire et la louange (Apocalypse 5.11-12 ; cp Apocalypse 4.11 ; 1Chroniques 29.11).

Les anges récitent une doxologie à la gloire de Jésus mais elle est impersonnelle car ils n’ont pas été rachetés. Cependant, comme ils sont innombrables, ils créent le plus grand oratorio de tous les temps, qui doit se faire entendre jusqu’aux extrémités infinies des cieux.

Et toutes les créatures dans le ciel, sur la terre, sous la terre et sur la mer, tous les êtres qui peuplent l’univers, je les entendis proclamer : À celui qui siège sur le trône et à l’Agneau soient louange et honneur, gloire et puissance pour l’éternité. Les quatre êtres vivants répondaient : “ Amen ”, et les anciens se prosternèrent et adorèrent (Apocalypse 5.13-14).

déc. 08 2023

Émission du jour | 1 Chroniques 16.23 – 17.15

Service d'actions de grâces

Nos partenaires