#14 L’appel des disciples (Matthieu 10.1-27)

Nous arrivons au chapitre 10 où, après avoir démontré qui il est :

« Jésus appela ses douze disciples et leur donna l’autorité de chasser les esprits mauvais et de guérir toute maladie et toute infirmité » (Matthieu 10.1).

« Les 12 », comme on les appelle sont des apprentis qui ont suivi le Maître et appris sur le terrain à remplir leurs futures responsabilités. Ils sont désormais les fondés de pouvoir pour faire des miracles. Parmi eux, Simon est surnommé « le Zélé » à cause de son appartenance au parti nationaliste qui fomentera la révolte juive contre Rome qui finira par la destruction de Jérusalem. On pourrait se demander si Matthieu qui travaille pour les Romains et Simon se regardaient en chien de faïence. Les 12 sont mentionnés quatre fois dans le Nouveau Testament. Pierre est toujours cité en premier et après l’ascension du Christ, il sera le principal responsable de l’Église.

« N’allez pas dans les contrées païennes et n’entrez pas dans les villes de la Samarie. Allez plutôt auprès des brebis perdues du peuple d’Israël » (Matthieu 10.5-6).

La mission des 12 est limitée aux Juifs fidèles au temple de Jérusalem. Samarie est habitée par une population hybride composée de Juifs et de païens. Ils ont leur propre religion et n’acceptent que les cinq livres de Moïse. Ils sont méprisés par les Juifs de Judée. Après la résurrection de Jésus et sur son ordre, le ministère des disciples s’étendra à toutes les nations (Acte 1.8).

« Allez, annoncez que le royaume des cieux est proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, chassez les démons. Donnez gratuitement. Ne prenez pas d’argent, ni sac ni tunique de rechange, ni sandales car l’ouvrier mérite sa nourriture » (Matthieu 10.7-10).

Les disciples doivent vivre de l’hospitalité et ne pas monnayer leurs services.

« Quand vous arrivez dans une localité, cherchez quelqu’un qui peut vous accueillir et restez chez lui. En entrant, dites : “ Que la paix soit avec vous ! ” S’ils en sont dignes, que votre paix repose sur eux. Sinon, qu’elle vous revienne » (Matthieu 10.11-13).

« Si on ne veut pas vous recevoir, ni écouter vos paroles, quittez la maison ou la ville et secouez la poussière de vos pieds » (Matthieu 10.14).

Après avoir traversé un territoire païen, les Juifs avaient coutume de secouer la poussière de leurs pieds. Ce geste symbolique pratiqué par les 12 à l’encontre de Juifs les place au même niveau que les païens. Rejeter le message de la grâce de Dieu est extrêmement grave.

« Voici : je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez rusés comme des serpents et innocents comme des colombes » (Matthieu 10.16).

La brebis n’a aucune défense face aux loups qui représentent la pègre religieuse. La colombe est pacifique et le serpent prudent et discret. C’est ainsi que doivent se conduire les disciples.

« Méfiez-vous car on vous traduira devant les tribunaux et on vous fera battre de verges dans les synagogues. A cause de moi vous devrez comparaître devant les autorités pour servir de témoignage aux Juifs et aux païens » (Matthieu 10.17-18).

L’opposition aux envoyés de Jésus sera à la fois religieuse et politique.

« Mais, quand on vous livrera, ne vous inquiétez ni du contenu ni de la forme de ce que vous direz, car cela vous sera donné à l’heure même. Ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera pour vous » (Matthieu 10.19-20).

Quand les messagers seront dans une impasse, Dieu leur donnera les paroles adéquates.

« Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant. Des enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mettre à mort. On vous haïra à cause de moi. Mais celui qui tiendra jusqu’au bout sera sauvé » (Matthieu 10.21-22).

Jésus crée la division et ceux qui le refusent sont parfois remplis d’une haine sans mesure. Juifs et païens ont fait cause commune contre les chrétiens. Mais le vrai disciple persévère contre vents et marées et le Saint-Esprit le garde jusqu’à ce qu’il entre dans le royaume des cieux.

« Si l’on vous persécute dans une ville, fuyez dans une autre ; vraiment, je vous l’assure, vous n’achèverez pas le tour des villes d’Israël avant que le Fils de l’homme ne vienne » (Matthieu 10.23).

La destruction de Jérusalem par les Romains en l’an 70 est la première venue de Jésus en jugement. La seconde aura lieu à la fin des temps et pendant le règne de l’antéchrist. Alors, les disciples parcourront Israël annonçant la venue imminente du Messie. Puis aura lieu le jugement décrit dans l’Apocalypse suivi du retour en gloire du Christ.

« Le disciple n’est pas supérieur à son maître ni le serviteur à son seigneur. S’ils ont appelé le maître Béelzébul, à combien plus forte raison appelleront-ils ainsi les gens de sa maison ! Ne les craignez pas car il n’y a rien de caché qui ne doive être découvert. Ce que je vous dis en secret, répétez-le en plein jour » (Matthieu 10.24-27).

Jésus avertit ses disciples de ne pas craindre les adversaires mais de se préparer à faire face à l’inévitable car il faut que la vérité de la grâce de Dieu soit proclamée.

< #13 Jésus est contesté (Matthieu 9.14-36) [^] Revenir aux études #15 La question de Jean-Baptiste (Matthieu 10.28-11.19) >