Les études

04 juillet 2022

#14 Appel à la persévérance (Hébreux 10.26-11.4)

Des bûches serrées ensemble créent une belle flambée, mais si on les sépare, elles s’éteignent. Les croyants ont besoin de se fréquenter, mais il est facile de se laisser porter par les plaisirs et devoirs terrestres et perdre de vue les priorités célestes. Les croyants juifs de Cyrène se réunissaient pour s’affermir et s’encourager dans la foi chrétienne, l’amour fraternel, et dans la pratique des bonnes œuvres. Mais ceux qui abandonnaient ces réunions entre chrétiens, et qui ne fréquentaient que la synagogue, étaient proches de renier leur foi.

En effet, si, après avoir reçu la connaissance pleine et entière de la vérité, nous choisissons délibérément de pécher contre Dieu, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais la perspective redoutable du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. Si deux ou trois témoins déposent contre celui qui viole la loi de Moïse, il est mis à mort sans pitié. À votre avis, si quelqu’un foule aux pieds le Fils de Dieu, et considère comme sans valeur le sang qui a scellé la Nouvelle Alliance, et outrage ainsi l’Esprit de la grâce, ne pensez-vous pas qu’il mérite un châtiment plus sévère encore ? (Hébreux 10.26-29 ; cp Hébreux 6.4-6 ; Nombres 15.30-31 ; Deutéronome 17.2-7 ; Matthieu 12.31 ; 14.24 ; 1Jean 2.19 ; 2Pierre 2.21-22).

Nouveau passage terrifiant à faire dresser les cheveux sur la tête. L’auteur a en vue une révolte contre Dieu persistante et réfléchie, un abandon définitif de l’Évangile. Ces Hébreux ont compris l’œuvre de Jésus sur la croix mais sont sur le point de cracher dessus. Si effectivement, ils déclarent publiquement que Jésus est un imposteur, qu’ils le méprisent, et renouent avec le sacerdoce lévitique, ils renoncent de facto à son sacrifice, qui est le seul qui ôte les péchés. Judas était bien plus coupable que Pilate qui ne connaissait pas Jésus.

Nous connaissons celui qui a déclaré : C’est moi qui ferait justice et rendrai à chacun son dû, et encore : le Seigneur jugera son peuple. Il est terrible de tomber entre les mains du Dieu vivant (Hébreux 10.30-31 ; cp Deutéronome 32.35-36 ; Psaume 75.9 ; 1Pierre 4.17).

Ces citations sont adressées aux ennemis de Dieu, qui, en tant que Maître de l’univers, exerce ses jugements contre ceux qui le haïssent, mais aussi discipline ceux qui lui appartiennent. Chacun devra rendre des comptes à Dieu, et le pécheur qui repousse sa grâce ne peut qu’attendre sa colère qui est un feu dévorant.

Rappelez-vous donc des premiers temps, où, après avoir reçu la lumière de Dieu, vous avez été publiquement exposés aux injures et aux persécutions. Vous étiez alors solidaires de ceux qui étaient maltraités comme vous. Vous avez compati aux souffrances des prisonniers et avez accepté avec joie d’être dépouillés de vos biens, sachant que vous possédiez des richesses permanentes et plus précieuses dans les cieux. N’abandonnez donc pas votre assurance à laquelle est attachée une grande récompense. Mais il vous faut de la persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu vous obteniez ce qu’il a promis (Hébreux 10.32-36).

Quand ces Hébreux ont été expulsés de Rome (en 50), ils ont tout perdu, et en plus, ils étaient persécutés par leurs compatriotes. L’auteur les exhorte à persévérer dans les épreuves en leur rappelant le courage qu’ils ont déjà manifesté, l’aide qu’ils ont apportée à d’autres malheureux et les récompenses qui les attendent.

Encore un tout petit peu de temps, et celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas. Le juste vivra par la foi, mais s’il se retire, je ne prends pas plaisir en lui. Quant à nous, nous ne sommes pas de ceux qui font marche arrière pour aller se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme (Hébreux 10.37-39 ; cp Esaïe 26.20 ; Habacuc 2.3 ; 1Pierre 1.6).

Les Hébreux dont la foi chrétienne est authentique ne pratiquent plus le Judaïsme. Ils sont justes parce qu’ils ont choisi de s’engager pour Jésus et de persévérer coûte que coûte. La pensée que le temps est court est propre à encourager les croyants dans la souffrance.

La foi c’est posséder ce qu’on espère, c’est avoir la certitude de ce qu’on ne voit pas. Parce qu’ils avaient cette foi, les ancêtres ont été approuvés par Dieu (Hébreux 11.1-2 ; cp Jean 20.29).

Le chapitre 11 donne la liste des héros de la foi de l’Ancien Testament. La foi est une vision qui s’élève au-dessus du présent, qui contemple l’invisible et s’en empare. La foi possède déjà ce qui n’existe pas encore. La foi est aussi le seul moyen de plaire à Dieu et de recevoir sa bénédiction.

Par la foi, nous croyons que l’univers a été créé par la parole de Dieu, et que le monde visible tire son origine de l’invisible (Hébreux 11.3 ; cp 1Corinthiens 2.9).

Dieu a tout créé à partir de rien. La matière ne s’est pas organisée toute seule car elle ne pense pas et ne décide rien. Elle existe sans plus et les scientifiques qui combattent Dieu ne peuvent lui donner vie.

Par la foi, Abel offrit à Dieu un sacrifice meilleur que celui de Caïn. Par sa foi, il fut déclaré juste par Dieu, qui approuva ses offrandes. Abel est mort, mais par sa foi, il parle encore (Hébreux 11.4 ; cp Genèse 4.3-5 ; Romains 10.3).

févr. 07 2023

Émission du jour | Jean 3.14-36

Dieu a tant aimé le monde

Nos partenaires