Les études

21 juin 2022

#13 L’entrée dans la terre promise (Nombres 25.11-31.5)

Dans le chapitre 26, Moïse fait le recensement des hommes aptes à combattre. A l’exception de Caleb et Josué, tous ceux sortis d’Égypte ont disparu. La nouvelle génération compte 1820 hommes de moins que celle recensée dans le désert du Sinaï il y a 40 ans. Mais si on ajoute tous ceux qui ont péri suite aux châtiments de Dieu que le peuple a subis, il est clair que la bénédiction divine repose sur Israël.

Le chapitre 27 commence avec cinq filles dont il a déjà été question (Nombres 26.33) et qui viennent trouver Moïse pour revendiquer une propriété. Leur père n’a pas eu de fils et n’a commis aucune faute qui l’a rayé des membres du peuple de Dieu. Pourtant, dans l’état actuel des choses, son nom disparaîtra quand les filles se marieront. Leur démarche est un acte de piété filiale et de foi en la promesse d’un héritage en Palestine. Suite à cet incident, L’Éternel dit à Moïse.

« Les filles de Tselophhad ont raison. Tu leur transmettras le patrimoine foncier de leur père. Si un homme meurt sans laisser de fils, vous transmettrez son héritage à ses filles et s’il n’a pas de fille, au plus proche parent » (Nombres 27.5-11).

Voilà réglée la transmission des patrimoines. Plus loin il est précisé que les filles doivent se marier à l’intérieur de leur tribu afin que celle-ci ne soit pas amputée d’un héritage.

« L’Éternel dit à Moïse : Gravis cette montagne et contemple le pays que je vais donner aux Israélites. Tu le regarderas puis tu iras rejoindre tes ancêtres décédés » (Nombres 27.12-14).

Moïse peut voir la Terre promise, mais il n’y entrera pas à cause de sa faute.

« L’Éternel dit à Moïse : Pose ta main sur Josué, place le devant Éléazar et le peuple. Tu l’investiras de ton autorité afin que tous lui obéissent. Éléazar me consultera par l’ourim, et Josué et les Israélites agiront d’après ce qu’il dira » (Nombres 27.15-20).

Soldat, aide de camp de Moïse et homme de foi, Josué sera le dirigeant politique et militaire qui fera la conquête du pays promis, tandis qu’Éléazar sera l’intermédiaire entre Dieu et le peuple, deux fonctions que Moïse assurait seul.

 

Les chapitres 28 et 29 dressent le tableau des sacrifices, offrandes et fêtes pour la nouvelle génération. J’ai compté que tous les ans, le peuple devait sacrifier 115 taureaux, 38 béliers, 1196 agneaux et 31 boucs et je suis sûr que j’en ai oublié. Le chapitre 30 parle des vœux faits par une femme. Je lis.

« Si une jeune fille fait un vœu et si son père n’y objecte pas, elle sera liée. Mais si son père la désapprouve, le vœu est annulé. Si elle fait un vœu et se marie et si son mari n’y objecte pas, elle sera liée. Mais s’il la désapprouve, le vœu est annulé. Mais une femme veuve ou divorcée reste liée par ses vœux » (Nombres 30.3-9).

Cette dépendance de la femme est surprenante voire choquante pour nous au 21e siècle. On connaît très mal la condition d’une Israélite à cette époque, par contre, on sait qu’il valait mille fois mieux être une Israélite qu’une femme d’un autre peuple.

« L’Éternel dit à Moïse : Venge les Israélites contre les Madianites. On mobilisa mille hommes par tribu, armés pour le combat. Moïse les envoya avec Phinéas, fils d’Éléazar, qui portait les objets sacrés et les trompettes » (Nombres 31.1-6).

La conduite des Madianites avait été infâme, fourbe et exécrable. Ils étaient sous la tutelle du roi Amoréen Sihôn, mais une fois celui-ci vaincu par Israël, en guise de remerciement et avec les Moabites, ils ont tenté d’éliminer leur libérateur. Dieu veut donc venger son honneur terni par la chute morale de son peuple, ainsi que les 24 000 Israélites qui ont payé leur faute de leur vie.

« Ils attaquèrent Madian et tuèrent tous les hommes, donc cinq rois et Balaam. Ils s’emparèrent de tous leurs biens et firent prisonniers les femmes et leurs enfants. Moïse se fâcha et dit :  Pourquoi avez-vous laissé en vie ces femmes qui ont entraîné les Israélites à pécher contre l’Éternel ? » (Nombres 31.7-16).

En temps ordinaire, les femmes sont épargnées mais celles-ci sont condamnées parce qu’elles avaient entraîné les Israélites à participer à une partouze idolâtre. Les garçons aussi sont tués. Plus loin il est question de la répartition du butin et des petites filles, puis les combattants doivent tous passer par un processus de purification rituelle. Ce chapitre est très dur car tout un peuple est exterminé y compris femmes et enfants mâles.

Je commence le chapitre 32.

« Les descendants de Ruben et de Gad avaient de très grands troupeaux. Ils virent que l’est du Jourdain convenait bien à l’élevage. Alors ils demandèrent à Moïse, Éléazar et aux chefs du peuple de leur accorder cette région » (Nombres 31.1-5).

Aïe aïe aïe ! Ça commence plutôt mal avec une scission avant la conquête.

mai 22 2024

Émission du jour | Job 39.1 – 41.2

Réponse de l'Éternel (suite)

Nos partenaires