Les études

22 juin 2022

#11 Toute activité comporte des risques (Ecclésiaste 10.5-11.6)

Le prédicateur constate qu’il y a beaucoup d’anomalies dans la vie.

Il est un autre mal que j’ai constaté sous le soleil et qui est une erreur de celui qui gouverne : l’incompétent est promu à un poste élevé alors que des princes occupent un poste subalterne. J’ai vu des esclaves aller à cheval et des princes marcher à pied comme des esclaves (Ecclésiaste 10.5-7 ; cp Proverbes 19.10).

Dans l’Antiquité, les personnes de haut rang montaient à cheval tandis que les petites gens allaient à pied. Le Prédicateur déplore donc un monde à l’envers et il a raison, car de nos jours, les malfrats ont un portefeuille ministériel et l’impudicité a été élevée au rang de dignité.

Qui creuse un trou risque d’y tomber et qui abat un mur de se faire mordre par un serpent. Qui arrache des pierres risque de se blesser et qui fend du bois de se faire mal. Si la hache est émoussée, il faut redoubler d’efforts, mais la sagesse a l’avantage d’assurer la réussite. Si le serpent mord faute de charme, le charmeur est inutile (Ecclésiaste 10.8-11).

Toute activité comporte des risques. Le sage est prévoyant. Avant d’agir, il prend ses précautions, choisit le bon moment et prépare le terrain, et bien sûr, il aiguise sa hache.

Les paroles du sage s’attirent la faveur, mais la bouche de l’insensé cause sa perte. Il commence par dire n’importe quoi et finit par les pires insanités. Il multiplie les paroles sans songer aux conséquences (Ecclésiaste 10.12-14 ; cp Proverbes 10.19).

Il faut veiller à ses actions mais aussi à ses paroles. La langue du sage édifie mais la langue méchante est l’artisan de son propre malheur parce qu’on finit par la mépriser.

Le travail de l’insensé l’exténue alors qu’il ne sait même pas comment aller en ville (Ecclésiaste 10.15).

À cause de son manque de sagesse, l’insensé se fatigue inutilement car il ne sait pas comment organiser son travail ni même faire les choses les plus simples.

Malheur au pays dont le roi est un gamin et dont les ministres festoient toute la journée ! Heureux le pays dont le roi est noble et dont les ministres mangent en temps voulu pour se fortifier et non pour se repaître (Ecclésiaste 10.16-17 ; cp Esaïe 5.11-12).

Noblesse oblige une vie de vertus, mais quand des incompétents haut placés profitent de leur position pour baigner dans le luxe et la luxure, le pays court à sa ruine.

À cause de la paresse, la charpente s’effondre et il pleut dans la maison (Ecclésiaste 10.18 ; cp Proverbes 10.4).

C’est vrai au sens propre et figuré. Ici, l’état est comparé à un édifice en train de s’effondrer.

On fait des repas pour se divertir. Le vin égaie la vie et l’argent répond à tout. Ne dénigre pas le roi, même en pensée, ni le prince même dans ta chambre à coucher, car l’oiseau du ciel divulguerait tes propos (Ecclésiaste 10.19-20 ; cp Matthieu 10.34).

Grâce aux impôts qu’ils peuvent toujours augmenter, nos dirigeants mènent la grande vie. Mais celui qui entretient des mauvaises pensées à leur égard risque de dire ce qu’il devrait taire. Or, et comme chacun sait, les murs ont des oreilles.

Lance ton pain sur les eaux, car avec le temps tu le retrouveras. Partage ton bien avec sept ou huit autres, car tu ne sais pas quel malheur peut arriver sur la terre (Ecclésiaste 11.1-2 ; cp Proverbes 11.24 ; 19.17 ; 22.9 ; Psaume 112.9 ; Luc 16.1-9 ; Galates 6.9 ; 1Timothée 6.18-19).

Il faut faire travailler son argent en le diversifiant dans plusieurs secteurs de l’économie pour limiter les pertes de capital en cas de tragédie. Et il est bien de partager ses richesses avec ceux qui sont dans le besoin, car Dieu récompense la bienfaisance, et je me fais des amis qui, en cas de revers de fortune, m’assisteront peut-être.

Quand les nuages sont pleins de pluie, ils la déversent sur la terre. Où qu’il tombe, l’arbre reste à l’endroit où il est tombé. Qui tient compte du vent ou des nuages n’ensemencera pas et ne moissonnera pas (Ecclésiaste 11.3-4).

On ne doit pas se laisser paralyser par des circonstances défavorables mais les contourner. De mauvaises conditions et l’incertitude de l’avenir n’excusent pas l’inaction. Fais ce que tu dois et laisse à Dieu le reste.

Tu ignores le chemin du vent et comment se forment les os de l’embryon dans le sein de sa mère ; de même, tu ne connais pas l’œuvre de Dieu qui fait toutes choses (Ecclésiaste 11.5 ; cp 1.6 ; 3.11 ; 8.17 ; Psaume 139.13-18 ; Esaïe 55.9 ; Jean 3.8).

Malgré les progrès de la science, des questions fondamentales restent sans réponse. Par contre, on sait que tout ce que Dieu fait est sage et parfait.

Dès le matin, répands ta semence et, jusqu’au soir, n’accorde pas de repos à ta main, car tu ne sais pas si ceci ou cela réussira ou bien les deux (Ecclésiaste 11.6 ; cp Psaume 126.5 ; 1Corinthiens 9.10-11 ; 2Corinthiens 9.6).

L’activité humaine, et surtout l’agriculture, demande des efforts constants sans qu’on puisse être sûr du résultat.

avril 19 2024

Émission du jour | Esther 8.1-17

Edit en faveur des Juifs

Nos partenaires