Les études

16 février 2023

11 – Message à l’Église de Philadelphie (Apocalypse 3.7-13)

Philadelphie se trouve au carrefour de plusieurs voies romaines commerciales importantes, et c’est une halte sur la route postale impériale. Mais des tremblements de terre détruisent la ville plusieurs fois. En l’an 17 de notre ère, Philadelphie érige un temple à l’empereur Tibère, pour le remercier de son aide financière pour reconstruire la ville. Aujourd’hui, la ville s’appelle Alla-Schahr et compte des Grecs orthodoxes.

Dans l’Ancien Testament, « le Saint » est un titre réservé à l’Éternel (2Rois 19.22 ; Job 6.10 ; Psaumes 71.22 ; 78.41 ; Ésaïe 6.3 ; 43.15 ; 54.5 ; Habaquq 3.3 ; Apocalypse 4.8) car lui seul est sans tache. Dans le Nouveau Testament, Jésus est identifié à l’Éternel car appelé saint (Hébreux 7.26 ; Actes 4.27, 30), le saint enfant (Luc 1.35), le Saint de Dieu (Marc 1.24 ; Jean 6.69), le Saint et le Juste (Actes 3.14 ; 7.52). Jésus est aussi le Véritable, authentique et réel, car il est la vérité (Jean 14.6). Jésus se donne tous ces titres pour encourager les croyants à persévérer dans la foi. Mais ils représentent aussi une menace contre ceux qui se plaisent à pécher et à mentir.

Dans l’Antiquité, posséder des clés était une marque d’autorité (Matthieu 16.19 ; Apocalypse 9.1 ; 20.1). Jésus n’est pas un simple chef religieux car il a tout pouvoir (Matthieu 28.18), la puissance de Dieu (Ésaïe 43.12-13 ; Daniel 4.32) et c’est lui qui décide qui entre dans son royaume.

Je connais ta bonne conduite. Alors, parce que tu as peu de force et tu as obéi à ma parole et ne m’as pas renié, j’ai ouvert devant toi une porte que nul ne peut fermer (Apocalypse 3.8 ; cp 1Corinthiens 16.8-9 ; Colossiens 4.3).

L’église compte peu de membres et la plupart sont esclaves, mais ils demeurent fidèles au Seigneur. Pour cette raison, Jésus va leur donner de nouvelles occasions de témoigner.

Voici, j’amène des membres de la synagogue de Satan. Ils se disent Juifs mais ne le sont pas vraiment et ils sont menteurs. Je les ferai venir se prosterner à tes pieds et reconnaître que moi, je t’ai aimé (Apocalypse 3.9).

Comme à Smyrne, les Juifs sont au service du diable parce qu’ils s’opposent farouchement à Jésus et aux croyants qu’ils calomnient. Ils disent : « Vous, chrétiens, vous êtes exclus du royaume car c’est à nous, Juifs, qu’il est réservé » (Romains 2.28-29 ; 9.6-7). Mais le Seigneur dit « c’est moi qui possède la clef du royaume. Les chrétiens y entreront, mais vous, Juifs incrédules, vous n’y entrerez pas et vous serez forcés de rendre hommage à mes fidèles » (Ésaïe 45.14 ; 49.23 ; 60.14). Un jour, « tout Israël sera sauvé » écrit l’apôtre Paul aux Romains (11.26), mais il s’agit des Juifs repentis qui auront accepté Jésus-Christ (Zacharie 12.10).

Comme tu as gardé mon commandement de persévérer, à mon tour, je te garderai en dehors de l’épreuve qui éprouvera tous les habitants de la terre (Apocalypse 3.10).

Persévérer c’est être vigilant, renoncer aux attraits du monde et à ses ambitions coupables. L’épreuve que mentionne Jésus est la Tribulation de sept ans qui est décrite plus loin par les sceaux, les trompettes et les coupes. Cette période, qui correspond à la 70e semaine de Daniel (9.24-27) et au temps d’angoisse pour Jacob (Jérémie 30.7) précédera le Millénium. La promesse du Seigneur correspond à l’Enlèvement de l’Église de Jésus-Christ (1Corinthiens 15.51-54 ; 1Thessaloniciens 4.13-17) qui aura lieu avant la Tribulation. De toute façon, les croyants n’ont rien à faire ici-bas quand Dieu jugera le monde, car leur espérance n’est pas de partager le châtiment des impies sur terre mais la gloire dans les cieux.

Je viendrai soudainement, retiens fermement ce que tu as pour que personne ne ravisse ta couronne (Apocalypse 3.11 ; cp Apocalypse 2.5, 16 ; 3.3).

Jésus a déjà dit trois fois qu’il viendrait et c’étaient des menaces (2.5, 16 ; 3.3). Ici, par contre, il viendra pour délivrer ses fidèles de la Tribulation et les récompenser. Dieu gardera les siens dans l’épreuve, mais ils sont également exhortés à tenir ferme en attendant la venue du Seigneur (Colossiens 1.22-23). La fidélité de Dieu et la fidélité des croyants vont de pair.

La couronne de vie, comme d’autres, fait partie des récompenses que recevront certains croyants. Elle est promise à Smyrne et Philadelphie, les deux églises qui sont sans reproche.

Je ferai du vainqueur un pilier dans le temple de mon Dieu et il n’en sortira plus. Je graverai sur lui le nom de mon Dieu, le nom de la Nouvelle Jérusalem qui descend du ciel d’auprès de mon Dieu, ainsi que mon nom nouveau. Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux églises (Apocalypse 3.12-13 ; cp Apocalypse 21.2).

Le vainqueur persévérera quoiqu’il arrive. Alors, il occupera une place d’honneur pour l’éternité. Ici-bas le croyant est méconnu ou méprisé, mais dans l’au-delà il portera, sans doute sur son front (Apocalypse 14.1; 22.4), le nom de l’Éternel signifiant qu’il lui appartient, le nom de la nouvelle Jérusalem (Hébreux 11.10 ; Ézéchiel 48.35), signifiant qu’il en est citoyen, et le nouveau nom de Jésus glorifié, qui sera peut-être : « Roi des rois et Seigneur des seigneurs ».

À l’ange de l’église de Laodicée, écris : Voici ce que dit celui dont le nom est Amen, le témoin digne de foi et véridique, l’origine et l’auteur de la création de Dieu (Apocalypse 3.14).

avril 18 2024

Émission du jour | Esther 6.7 – 7.10

Mardochée honoré - Haman humilié

Nos partenaires