Les études

06 juillet 2022

#11 Menace et appel (Osée 10.8-11.4)

Dans sa vision prophétique, Osée voit l’avenir et l’attitude absurde des Israélites. A l’arrivée des Assyriens ils craignent le pire pour leurs faux dieux. Puis ils se morfondent une fois que les veaux d’or sont emmenés en Assyrie où ils seront brûlés pour récupérer le plaquage or. Mais alors, les Israélites réaliseront la stupidité de leurs alliances et, on l’espère, de leur idolâtrie, surtout que leur roi subit le même sort que les veaux ; il est arraché de son trône et déporté en Assyrie où il mourra.

Les hauts-lieux criminels des veaux d’or où Israël pèche seront détruits. Les chardons et les ronces croîtront sur leurs autels. Alors ils diront aux montagnes et aux collines : recouvrez-nous ! (Osée 10.8 ; cp Lévitique 26.30-32 ; Luc 23.28-30 ; Apocalypse 6.16).

Quand les Hébreux sont entrés en Terre promise, l’Éternel leur a ordonné de détruire tous les sanctuaires idolâtres Cananéens (Nombres 33.52 ; Deutéronome 12.2-3). Maintenant c’est au tour des Assyriens de détruire ceux d’Israël nord. À l’arrivée des armées assyriennes, les Israélites terrorisés recevront ce qu’ils méritent.

Depuis le temps de Guibea, tu as péché, ô Israël, et tu n’as pas changé. La guerre est déclarée contre les gens injustes et elle les atteindra comme à Guibea (Osée 10.9 ; cp Osée 9.9 ; Juges 19-21).

Osée assimile le peuple d’Israël aux vauriens de Guibea dont il a déjà parlé. Les Israélites sont comme les populations de cette ville maudite et de la tribu de Benjamin. Elles ont bravé le châtiment dont elles étaient menacées, mais ont fini exterminées. Pareillement, Israël nord qui a bravé l’Éternel, sera rayé de la carte.

Je les corrigerai (esorem) au moment que je choisirai. Des nations se ligueront contre eux, et ils seront enchaînés (oseram) à cause de leurs deux crimes (Osée 10.10).

Osée fait un jeu de sons entre corrigés et enchaînés. Israël est chargé du double péché des deux veaux d’or.

Éphraïm était une génisse bien dressée qui aimait à fouler le grain, mais je ferai passer son beau cou sous le joug. J’attellerai Éphraïm, Juda labourera, et Jacob traînera la herse (Osée 10.11).

Israël Nord bénéficie d’abondantes récoltes. Mais d’ici peu, le peuple sera assujetti aux plus durs travaux et le même sort attend Juda. Jacob, le père des 12 tribus, représente les deux royaumes qui sont en esclavage.

Semez selon la justice et moissonnez selon la bonté. Défrichez vos champs négligés, car il est temps de chercher l’Éternel jusqu’à ce qu’il vienne et fasse pleuvoir sur vous la justice. Mais vous cultivez la méchanceté, vous moissonnez l’injustice et vous mangez le mensonge, car vous placez votre confiance dans vos machinations et dans vos nombreux guerriers (Osée 10.12 ; cp Esaïe 1.18-19 ; Jérémie 4.3 ; Galates 6.7 ; 2Pierre 3.13).

Ces métaphores exhortent les Israélites à n’user d’aucune fraude dans leur vie courante, à partager avec les pauvres et surtout à travailler leur cœur mauvais. Ils peuvent encore se repentir et être bénis de Dieu. Mais loin s’en faut, car au lieu de faire confiance à l’Éternel, les Israélites comptent sur leur sagesse politique et leur puissance militaire, et ils n’ont aucune intention de changer de comportement.

Voilà pourquoi, chez ton peuple, un tumulte s’élèvera et toutes vos forteresses seront détruites, tout comme Beth-Arbel l’a été par Salman le jour de combat où la ville fut détruite avec sa population (Osée 10.14).

Beth-Arbel, située à l’est du Jourdain, fut rasée par le roi Salmanasar IV (728-722) alors qu’il est en route pour faire le siège de Samarie. Alors, bien sûr, la ruine récente de cette ville terrorise le peuple.

Vous aurez le même sort à cause de Béthel et de l’excès de votre méchanceté. Au lever du jour, le roi d’Israël ne sera plus (Osée 10.15).

Béthel, qui veut dire maison de Dieu, a été surnommée maison de néant par Osée. C’était le plus important des deux sanctuaires consacrés aux veaux d’or. Cette idolâtrie est à la racine de la méchanceté du peuple et la cause de son châtiment. Un matin, Osée, son dernier roi, sera réveillé par les Assyriens et mis aux fers.

Quand Israël était enfant, je l’ai aimé et, déjà en Égypte, je l’ai appelé à me servir. Mais plus les prophètes l’ont appelé et plus il s’est éloigné de moi et a offert des sacrifices et de l’encens aux Baals et aux images taillées (Osée 11.1-2 ; cp Esaïe 41.8 ; Osée 2.15, 19 ; 2Rois 17.13-17).

La nation d’Israël est née en Égypte et l’Éternel se remémore plusieurs fois le début de sa relation avec lui. Ces souvenirs des premiers jours de bonheur manifestent la tendresse d’un père pour son enfant égaré. Malheureusement, dès le début de son existence, Israël a offert un culte aux faux dieux et n’a pas écouté les prophètes qui l’exhortaient à être fidèle à l’Éternel et à l’alliance.

Pourtant, c’est moi qui ai guidé Éphraïm dans ses premiers pas et qui l’ai porté dans mes bras, mais il n’a pas voulu reconnaître que c’est moi qui prenais soin de lui. Pourtant, c’est avec une tendresse toute humaine et des cordes d’amour que je le conduisais et j’ai été pour lui comme celui qui soulève le mors du joug au-dessus des mâchoires pour lui tendre à manger (Osée 11.3-4 ; cp Deutéronome 1.31 ; Esaïe 1.2).

avril 17 2024

Émission du jour | Esther 5.3 – 6.6

Intercession d'Esther - Hamon poursuit Mardochée de sa haine

Nos partenaires