Les études

16 juin 2022

#10 Paul défend son ministère (2 Corinthiens 10.7-11.15)

Paul défend son ministère contre des faux apôtres qui prétendent lui être supérieurs.

Vous regardez à l’apparence ! Si quelqu’un croit être de Christ, qu’il sache que nous aussi, et même si je suis fier de l’autorité que le Seigneur nous a donnée pour construire, je n’en ai pas honte car je ne fais rien pour vous intimider (2Corinthiens 10.7-9).

Pour le bien des Corinthiens, Paul veut légitimer son autorité apostolique mais c’est à contrecœur car il n’est pas homme à se glorifier.

On dit : “ Ses lettres sont sévères et énergiques, mais présent en personne il est faible et sa parole aussi. ” Qu’on sache que tels nous sommes en paroles dans nos lettres, tels aussi nous sommes dans nos actes parmi vous (2Corinthiens 10.10-11).

Si Paul choisit de parler durement par lettre, c’est dans l’espoir que ses amis régleront eux-mêmes les problèmes. Mais s’ils ne le font pas, une fois sur place il expulsera lui-même les faux apôtres.

Nous n’osons pas nous égaler ou nous comparer à ceux qui se recommandent eux-mêmes, mais se mesurant et se comparant eux-mêmes à eux-mêmes, ils sont stupides. Quant à nous, nous ne nous glorifions pas car c’est Dieu qui nous a donné en vérité et par son Esprit la mesure d’après laquelle nous jugeons notre ministère. Et notre vocation nous a permis de vous annoncer l’Évangile selon la volonté de Dieu (2Corinthiens 10.12-14).

C’est avec une ironie mordante que Paul remet à leur place les faux apôtres qui s’élèvent eux-mêmes après avoir usurpé, détourné à leur profit et mis à leur crédit les fruits de son travail. C’est à juste titre que Paul considère les Corinthiens comme son champ d’action parce que Dieu l’a amené jusqu’à eux.

Nous ne nous vantons pas du travail d’autrui accompli dans les limites qui leur sont assignées. Par contre, dans les limites qui nous sont assignées, nous espérons qu’avec les progrès de votre foi, notre œuvre grandira de plus en plus parmi vous et que nous pourrons annoncer l’Évangile au-delà de chez vous. Que celui qui se glorifie place sa gloire dans le Seigneur, car ce n’est pas celui qui se mesure à lui-même qui est approuvé mais celui que le Seigneur approuve (2Corinthiens 10.15-18).

Paul cite un passage du prophète Jérémie. Nul ne doit accaparer les fruits du travail d’un autre, ni s’enorgueillir de ses accomplissements, ni rechercher les applaudissements mais il doit tout faire pour la gloire et l’approbation de son Maître céleste. Quant à Paul, il espère que la croissance spirituelle des Corinthiens lui servira de tremplin pour étendre son ministère.

Je commence le chapitre 11.

J’espère que vous accepterez de ma part un peu de folie, mais déjà vous le faites. J’ai pour vous un amour jaloux parce que je vous ai fiancés à un seul époux pour vous présenter à Christ comme une vierge pure. Mais j’ai bien peur que votre esprit se corrompe et se détourne du Christ, comme Ève qui s’est laissé séduire par la ruse du serpent. Car, si on vient vous présenter un autre Jésus, un autre Esprit ou un autre Évangile, vous l’acceptez fort bien (2Corinthiens 11.1-4).

Paul répugne à être obligé de défendre son apostolat; pour lui c’est de la folie. Mais comme il y est obligé, il demande à ses amis de l’écouter. C’est à cause de son amour passionné pour eux qu’il craint pour leur bien-être à cause des judaïsants qui sont parmi eux et qui œuvrent pour le diable. Ces hommes sont venus de leur propre chef pour annoncer des demi-vérités, c’est-à-dire des mensonges.

J’estime cependant ne pas être inférieur à ces extra-super-apôtres. Je ne suis peut-être pas un brillant orateur, mais au moins je sais de quoi je parle, ce que nous vous avons prouvé de maintes manières (2Corinthiens 11.5-6).

Les faux apôtres judaïsants méritent bien les sarcasmes de Paul car ils ne sont apôtres que dans le sens de « faux ». Ils sont habiles et puissants de langue mais répandent le venin du mensonge.

Ai-je commis une faute en m’abaissant pour vous élever et vous annoncer gratuitement la Bonne Nouvelle de Dieu ? D’autres églises m’ont régulièrement envoyé de l’argent pour que j’exerce mon ministère parmi vous. Pendant tout mon séjour, des frères de Macédoine ont pourvu à mes besoins et je n’ai été à la charge d’aucun de vous, et je m’en garderai dans l’avenir. Au nom de la vérité, je ne me laisserai pas ravir ce titre de gloire. Ce n’est pas que je ne vous aime pas, bien au contraire, Dieu le sait. J’agis ainsi pour ôter tout prétexte à ceux qui, s’appuyant sur leurs titres, veulent se présenter comme nos égaux (2Corinthiens 11.7-12).

Paul rappelle aux Corinthiens qu’il ne leur a jamais demandé un sou, et que ce sont les Philippiens qui l’ont soutenu. Comme les imposteurs se font rémunérés pour leur service, ils voudraient pouvoir dire que Paul fait de même, mais il leur a ôté toute possibilité de se comparer à lui, ce qui établit un contraste frappant entre le ministère désintéressé de Paul et les activités lucratives des faux apôtres.

Ces hommes trompeurs sont déguisés en apôtres du Christ ce qui n’a rien d’étonnant puisque Satan se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas surprenant que ses agents aussi se déguisent en serviteurs de la justice, mais leur fin sera ce que méritent leurs œuvres (2Corinthiens 11.13-15).

Paul a déjà longuement critiqué les faux apôtres ainsi que les Corinthiens parce qu’ils se sont laissés trompés. Ici Paul montre franchement les dents et pour la première fois il dévoile la véritable identité des faux apôtres.

janv. 27 2023

Émission du jour | Nombres 31.1 – 35.8

Victoire sur Madian - Partage du Pays

Nos partenaires