Les études

20 juin 2022

#09 Saül devient jaloux de David (1 Samuel 18.5-20.4)

Dieu prépare David à prendre la place de Saül sur le trône.

« Partout où Saül envoie David, il a du succès et il est estimé de tous. Après avoir tué Goliath, les femmes de toutes les villes d’Israël ont chanté tout en dansant : Saül a vaincu ses milliers et David ses dizaines de milliers. Saül le prend très mal, se fâche tout rouge et dit : il ne lui manque plus que la royauté ! À partir de ce moment-là, Saül éprouve de la haine envers David. Un mauvais esprit s’empare de Saül qui fait une crise. David joue de sa harpe. Soudain Saül qui avait sa lance en main la lance contre David en disant : Je vais le clouer contre la paroi. Mais David esquive deux fois le coup » (1Samuel 18.5-11).

Dieu protège David mais pendant plusieurs années, il va laisser Saül lui mener la vie dure.

« Pour l’écarter de lui Saül confie un millier d’hommes à David, qui réussit toutes ses expéditions militaires car l’Éternel est avec lui. Voyant ses succès, Saül craint David de plus en plus, par contre, tout Israël aime David » (1Samuel 18.12-16).

Saül sait son trône menacé par David car il voit bien que Dieu est avec lui.

« Un jour, Saül dit à David : Je te donne ma fille Mérab en mariage si tu livres les combats de l’Éternel. Mais le moment venu, il donne sa fille à quelqu’un d’autre. Or Mikal, l’autre fille de Saül, aime David et Saül en est ravi car pour dot, il lui demande cent prépuces de Philistins, espérant qu’il sera tué au combat. Mais David lui en apporte deux cent, et Saûl est obligé de lui donner Mikal. David avait plus de succès que tous les autres chefs militaires, de sorte que son nom devient très célèbre » (1Samuel 18.17-30).

La mutilation pratiquée par David sur les cadavres ennemis, était courante dans les guerres antiques. Plus il y en avait, plus la victoire était importante.

Je commence le chapitre 19.

« Saül parle ouvertement à Jonathan et à ses ministres d’assassiner David, mais Jonathan prévient David : Mon père veut te faire mourir. Sois sur tes gardes ! Nous passerons dans le champ où tu seras caché ». (1Samuel 19.1-3).

Saül voue une haine farouche à David et ne cherche même plus à cacher son projet meurtrier.

« Jonathan fait l’éloge de David à son père et dit : David n’a commis aucune faute. Il a risqué sa vie pour tuer Goliath et l’Éternel a délivré Israël. Alors pourquoi commettrais-tu un péché en faisant mourir David sans raison ? Saül écoute Jonathan et jure : David ne sera pas mis à mort ! Alors Jonathan rapporte à David toute la conversation, puis David reprend sa place comme auparavant » (1Samuel 19.3-7).

La noblesse de caractère de Jonathan apparaît clairement, et il arrive à convaincre son père, mais comme Saül est mentalement déséquilibré, sa décision est sans valeur.

« La guerre ayant recommencé avec les Philistins, David leur inflige une lourde défaite. Le mauvais esprit tourmentait de nouveau Saül qui est assis sa lance à la main tandis que David joue de la lyre. Soudain, Saül jette sa lance contre David qui esquive le coup et s’enfuit dans la nuit » (1Samuel 19.8-10).

Le nouveau succès militaire de David ranime la jalousie et la haine de Saül qui tente une nouvelle fois de tuer David.

« Saül envoie des hommes dans la maison de David mais Mikal sa femme le prévient et le fait descendre par la fenêtre. Mikal met ensuite l’idole domestique dans le lit, un coussin à l’endroit de la tête et recouvre le tout d’un vêtement » (1Samuel 19.11-13).

Comme les statuettes de la vierge, l’idole domestique à forme humaine est censée bénir le foyer, mais servait aussi à la divination. L’idolâtrie ne disparaîtra qu’après l’exil babylonien.

« Quand les tueurs arrivent, Mikal leur dit : Il est malade mais ils découvrent la supercherie. Alors Saül dit à Mikal : Pourquoi m’as-tu trompé ? Il m’a dit : Laisse-moi fuir, sinon je te tue. David va se réfugier chez Samuel et lui raconte tout. Alors ils vont s’installer dans la communauté des prophètes. Saül envoie trois fois de suite des gens pour saisir David mais chaque fois ils entrent en transe extatique. Alors Saül s’y rend lui-même, ôte ses vêtements royaux et devient exalté, puis il reste prostré à terre toute la journée et la nuit suivante, seulement revêtu des vêtements de corps » (1Samuel 19.19-24).

Saül perd totalement le contrôle de lui-même et ôte ses vêtements royaux, ce qui symbolise son rejet par l’Éternel.

Je commence le chapitre 20.

« David s’enfuit de la communauté des prophètes et va voir Jonathan : Quel tort ai-je fait à ton père pour qu’il veuille me tuer ? Il n’est pas question que tu meures. Mon père ne fait rien sans m’en parler. Pourquoi me cacherait-il un tel projet ? Mais David dit : Je te jure qu’il en est bien ainsi, mais ton père sait que je jouis de ta faveur et ne veut pas que tu saches ce qu’il complote ; je t’assure que je suis à deux doigts de la mort. Écoute, demain c’est la nouvelle lune et je dois dîner à la table royale. Permets-moi de m’absenter ! Je me cacherai dans la campagne jusqu’à après-demain soir » (1Samuel 20.1-4).

La nouvelle lune était marquée par des sacrifices et un repas en famille.

avril 23 2024

Émission du jour | Job 1.1-5

Prospérité et épreuves de Job

Nos partenaires