Les études

20 juin 2022

#09 Jésus nourrit cinq mille hommes ; il marche sur la mer (Jean 5.35-6.37)

Jésus tient Jean-Baptiste en très haute estime, cependant, il dit aussi :

Mon témoignage est plus grand que celui de Jean ; ce sont les œuvres que le Père me donne d’accomplir et qui attestent qu’il m’a envoyé (Jean 5.36).

Jésus prouve qu’il est l’envoyé de Dieu, le Messie, par sa vie sainte et parfaite, par ses paroles qui donnent espoir et vie, et bien sûr par ses miracles.

Le Père qui m’a envoyé, a témoigné en ma faveur mais vous n’avez jamais su discerner sa voix et reconnaître sa présence. Sa parole n’habite pas en vous parce que vous ne croyez pas en celui qu’il a envoyé (Jean 5.37-38).

Reproche cinglant. Les Juifs ne connaissent pas Dieu parce que sa parole n’a jamais pénétré dans leurs cœurs, la preuve est qu’ils ne croient pas en Celui que le Père a envoyé et auquel il rend un si éclatant témoignage dans son ministère et dans les écrits de l’Ancien Testament.

Vous étudiez les Écritures parce que vous croyez y trouver la vie éternelle. Or, elles rendent témoignage de moi, mais vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie (Jean 5.39-40).

Les Écritures annonçaient le Messie, mais au lieu de les étudier, les Juifs comptaient les mots et les syllabes. Alors bien sûr, ne reconnaissant pas en Jésus l’envoyé de Dieu, ils le rejettent.

Je ne cherche pas la gloire des hommes mais je sais que vous n’avez pas en vous l’amour de Dieu (Jean 5.41-42).

Les Juifs, et surtout les religieux, sont froids et indifférents à l’égard de Dieu, ce qui est la cause première de leur incrédulité vis à vis de Jésus.

Je suis venu au nom de mon Père, et vous me rejetez. Si un autre vient en son propre nom, vous le recevrez ! (Jean 5.43).

Les incrédules sont crédules car ils ne discernent pas les faux prophètes qui leur caressent les oreilles en flattant leurs préjugés et leurs passions.

Comment pourriez-vous croire alors que vous voulez être applaudis les uns par les autres et que vous ne recherchez pas la gloire qui vient de Dieu seul ? (Jean 5.44).

Une autre raison de l’incrédulité des Juifs est qu’ils recherchent la gloire des hommes.

Ne croyez pas que je serai votre accusateur, non, c’est Moïse qui vous accusera, car si vous l’aviez cru, vous m’auriez cru, car il a parlé de moi. Mais si vous ne croyez pas à ses écrits, comment croirez-vous à mes paroles ? (Jean 5.45-47).

Les Juifs ont un zèle aveugle pour la lettre de la Loi mais sont incrédules à l’égard des prophéties de Moïse, ainsi que des cérémonies complexes du culte lévitique qui, par des symboles, annonçait la venue du Sauveur. Au lieu de se repentir face aux exigences de la Loi, les Juifs en ont fait un moyen de salut par leurs propres mérites. N’ayant pas besoin de Jésus, ils le rejettent. L’incrédulité est un état moral qui rend incapable de comprendre la vérité et la grâce de Dieu.

Je commence maintenant de lire dans le chapitre 6.

Travaillez, non pour la nourriture périssable, mais pour celle qui dure pour la vie éternelle. Cette nourriture, c’est le Fils de l’homme qui vous la donnera (Jean 6.27).

Cette nourriture spirituelle est la Parole de Dieu ou encore la foi dans le Christ lui-même.

Et que devons-nous faire pour accomplir les œuvres de Dieu ? L’œuvre de Dieu, c’est que vous croyiez en celui qu’il a envoyé. Et quel signe miraculeux feras-tu pour que nous croyons en toi ? Que vas-tu faire ? Nos ancêtres ont mangé la manne (Jean 6.28-31).

Certains disciples demandent quelles sont les choses à faire pour satisfaire Dieu, alors qu’il n’y en a qu’une seule : croire en Jésus. Puis ils disent que le miracle de la multiplication des pains ne suffit pas pour croire que Jésus est le Messie car il doit faire mieux que la manne. Au niveau incrédulité, ils méritent le premier prix qui est un grand coup de pied où je pense.

Jésus répondit : Je vous l’assure : Moïse ne vous a pas donné le pain du ciel, mais mon Père vous le donne. Le pain de Dieu est celui qui descend du ciel et qui donne la vie au monde. Je suis le pain qui donne la vie. Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim, celui qui croit en moi n’aura plus jamais soif (Jean 6.32-35).

La manne était un aliment destiné à nourrir le corps. Jésus le contraste avec le vrai pain qui vient du ciel et qui est d’une immense efficacité car il peut sauver tous les hommes. Puis Jésus fait une déclaration catégorique qui s’oppose à toutes les fausses idées de ses auditeurs. Celui qui s’attache à Jésus par la foi sent que tous les besoins de son âme sont pleinement satisfaits.  « Je suis le pain » est la première de 7 déclarations de Jésus, car il dira aussi qu’il est : « la lumière du monde ; la porte ; le bon berger ; la résurrection et la vie ; le chemin, la vérité et la vie ; et le vrai cep. »

Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne rejetterai pas celui qui vient à moi (Jean 6.37).

Quelle magnifique promesse ! Mais ne peut vraiment croire que celui en qui Dieu accomplit l’œuvre de sa grâce. Cependant, toute âme sincère et humble finira par être attirée par Dieu.

juin 21 2024

Émission du jour | Psaumes 1.1

Voici l’homme heureux

Nos partenaires