Les études

21 juin 2022

#08 Le châtiment des révoltés (Nombres 16.4-43)

Devant faire face à une grave insurrection, Moïse a le bon réflexe de s’incliner et apparemment il invoque l’Éternel qui lui révèle comment réagir.

« Moïse se jeta face contre terre, puis il dit à Qoré et à toute sa troupe : Demain matin, l’Éternel dira qui peut s’approcher de lui. Que Qoré et sa troupe fassent brûler l’encens sur l’autel. Celui que l’Éternel choisira aura le droit de s’approcher de lui. Qui est Aaron pour que vous protestiez contre lui ? » (Nombres 16.4-7,11).

Qoré et sa troupe disent vouloir le sacerdoce pour tout le peuple, alors qu’en réalité c’est une tentative de coup d’État. Mais demain Dieu dira qui est son médiateur. Puis Moïse met en garde les conjurés car ils essaient de forcer sa main, une faute très grave. Quant à Aaron c’est un simple serviteur que Dieu a choisi pour grand-prêtre ; le contester, c’est donc se révolter contre les dispositions divines.

« Moïse envoya chercher Datan et Abirâm. Mais ils dirent : Ne te suffit-il pas de nous avoir fait quitter un pays ruisselant de lait et de miel pour nous faire mourir au désert ? Faut-il encore que tu t’ériges en dictateur ? Moïse se fâcha et dit à l’Éternel : N’agrée aucune de leurs offrandes. Je n’ai jamais tiré profit de mon autorité » (Nombres 16.12-15).

« Un pays ruisselant de lait et de miel » est la description proverbiale de la Terre promise, mais Datan et Abirâm de la tribu de Ruben, l’appliquent à l’Égypte, le pays de la servitude qu’ils décrivent comme un paradis perdu. Quel soufflet infligé à l’Éternel !

« Moïse dit à Qoré : Demain, toi, ta troupe et Aaron vous ferez brûler l’encens sur l’autel. Qoré convoqua le peuple contre Moïse et Aaron devant le tabernacle » (Nombres 16.16-19).

Moïse ordonne une ordalie où Dieu va trancher. Les conjurés vont assumer un rôle réservé aux prêtres dûment ordonnés par l’Éternel. En prenant l’initiative de convoquer le peuple à l’entrée du tabernacle, Qoré usurpe l’autorité de Moïse qui seul possède ce droit.

« Soudain, la gloire de l’Éternel apparut. L’Éternel dit à Moïse et Aaron : Séparez-vous de ce peuple et je les consumerai en un instant ! Mais ils se jetèrent face contre terre et dirent : Ô Dieu, toi qui disposes du souffle de vie de toutes les créatures, t’emporteras-tu contre toute la communauté alors qu’un seul homme a péché ? » (Nombres 16.20-22).

C’est la troisième fois que l’Éternel veut détruire son peuple rebelle, mais comme les autres fois, Moïse et Aaron montent au créneau et intercèdent pour Israël.

« L’Éternel répondit : qu’on fasse le vide autour des tentes de Qoré, Datan et Abirâm. Aussitôt dit aussitôt fait. Ces hommes se postèrent à l’entrée de leurs tentes avec leur famille » (Nombres 16.23-27).

Tandis qu’Aaron est au tabernacle avec les 250 rebelles, Moïse s’occupe des autres conjurés.

« Moïse dit : Si ces gens-là meurent de mort naturelle, alors ce n’est pas l’Éternel qui m’a confié ma mission. Mais si la terre s’ouvre et les engloutit avec tout ce qui leur appartient, alors vous reconnaîtrez qu’ils ont outragé l’Éternel. Alors le sol se fendit sous leurs pieds et ils descendirent vivants dans le séjour des morts. Puis la terre se referma sur eux. À leurs cris, tous les Israélites s’enfuirent » (Nombres 16.28-34).

Ce jugement épouvantable, qui prouve sans l’ombre d’un doute que Moïse est mandaté par l’Éternel, est resté gravé dans la mémoire d’Israël. Pendant ce temps, devant le tabernacle :

« Un feu jaillit d’auprès de l’Éternel et consuma les deux cent cinquante hommes qui présentaient l’encens » (Nombres 16.35).

Ces chefs de clan ont usurpé une fonction réservée aux prêtres seuls. Il est probable que leur statut social, la jalousie et l’orgueil, leur ont monté à la tête. Deux des fils de Qoré n’ont pas pris part au péché de leur père et ont évidemment été épargnés puisque leurs descendants sont fréquemment mentionnés dans le livre des Psaumes.

« L’Éternel dit à Moïse : les encensoirs sont sacrés. Qu’Éléazar, fils de Aaron, les cherche et qu’on les martèle pour en faire des lames dont on recouvrira l’autel des holocaustes. Elles rappelleront aux Israélites qu’aucun profane ne doit offrir l’encens » (Nombres 16.36-40).

Seuls les prêtres, descendants d’Aaron, ont le droit de présenter l’encens et de toucher les encensoirs. Comme le grand-prêtre Aaron ne doit pas entrer en contact avec un mort, c’est à son fils que revient la besogne d’évacuer les cadavres et de récupérer les encensoirs.

« Le lendemain, le peuple murmura contre Moïse et Aaron : Vous faites mourir le peuple de l’Éternel ! Mais soudain la nuée couvrit le tabernacle. Moïse et Aaron allèrent se placer devant le tabernacle » (Nombres 16.41-43).

Quelle arrogance ! Malgré le châtiment du jour précédent, l’esprit de révolte souffle toujours. Le peuple accuse Moïse et Aaron d’être responsables des morts alors que c’est grâce à leur intercession que l’Éternel les a épargnés. Menacés, ils se réfugient dans le sanctuaire où Dieu les rejoint tandis que les rebelles tombent comme des mouches. Le jugement a commencé et l’Éternel veut à nouveau détruire le peuple.

avril 19 2024

Émission du jour | Esther 8.1-17

Edit en faveur des Juifs

Nos partenaires