Les études

06 juillet 2022

#07 Prépare-toi à rencontrer ton Dieu (Amos 4.12-5.13)

Israël a échappé de justesse à ce tremblement de terre, mais cette plaie et les précédentes n’ont servi à rien car Amos répète cinq fois le triste refrain : « Malgré cela, vous n’êtes pas revenus à moi, dit l’Éternel. »

C’est pourquoi, Israël, voici comment j’agirai avec toi : prépare-toi à rencontrer ton Dieu ! Car voici venir Celui qui a créé les montagnes et le vent, qui fait connaître à l’homme les pensées de Dieu, qui change l’aurore en ténèbres, et qui marche sur les hauteurs de la terre. Son nom est l’Éternel, le Dieu des armées (Amos 4.12-13 ; cp Psaume 139.7-12).

Celui que rien ne peut empêcher d’exécuter sa volonté, qui en un instant envoie la calamité au lieu du bonheur, va demander compte des lois violées et de ses bontés méprisées. Israël doit se préparer à rencontrer Dieu, soit par la repentance, pour obtenir grâce, soit par le jugement en cas d’obstination et d’impénitence.

Écoutez bien cette lamentation que je profère sur vous, gens d’Israël. Elle est tombée, couchée à terre et ne se relèvera plus, la vierge d’Israël.  Le Seigneur, l’Éternel dit : la ville qui levait un millier de soldats n’en aura plus que cent. Et celle qui en levait cent n’en aura plus que dix (Amos 5.1-3 ; cp 2Chroniques 35.25).

Israël est personnifié sous les traits d’une jeune fille, une tendre caricature qui contraste avec la nation qui sera rayée de la carte. Cet hymne funèbre montre que le châtiment est inévitable et qu’il sera sanglant car, suite à une série de défaites, chaque ville ne peut plus livrer à l’armée que le dixième du contingent habituel.

L’Éternel dit au peuple d’Israël : venez à moi et vous vivrez. N’allez pas à Béthel, ni à Guilgal, ni à Beer-Chéba. Car Guilgal sera déporté et Béthel sera détruit. Tournez-vous vers l’Éternel et vous vivrez, sinon il fondra comme un feu et consumera les descendants de Joseph sans qu’à Béthel personne ne puisse l’éteindre (Amos 5.4-6 ; cp Jérémie 4.4).

Les deux tribus principales d’Israël Nord sont issues de Joseph et représentent tout le royaume. Les trois localités citées étaient des lieux idolâtres. Même si le jugement de la nation est irrévocable, les individus peuvent encore être sauvés s’ils se repentent.

Vous qui changez le droit en amertume et piétinez la justice (Amos 5.7 ; cp Proverbes 21.3 ; Esaïe 5.7).

Les magistrats sont au service des riches et c’est la loi de la jungle qui prévaut. Une justice équitable protège les faibles contre les requins, mais en Israël, le droit est bafoué et c’est l’une des raisons du jugement.

Dieu a créé Orion et les Pléiades, il transforme en aurore les profondes ténèbres, et il réduit le jour en une nuit obscure. Il appelle les eaux de la mer et les répand sur la terre. L’Éternel est son nom. Il détruit le puissant et la ville fortifiée (Amos 5.8-9 ; cp Job 9.9 ; 38.31).

Les Pléiades sont un groupe de sept étoiles dans la constellation du Taureau. Elles président au changement de saison. Amos rappelle à ceux qui adorent les astres que les mouvements cosmiques et les cycles naturels sont régis par l’Éternel. Le puissant et la ville fortifiée désignent Israël et Samarie, car il a fallu trois ans aux Assyriens pour en venir à bout, mais quand Dieu décide un châtiment, rien ne peut s’y opposer.

Vous haïssez celui qui défend le droit lors du conseil des anciens à la porte de la ville et vous détestez celui qui dit la vérité. Puisque vous exploitez le pauvre et lui prenez une partie de son blé, vous n’habiterez pas les maisons que vous avez bâties, vous ne boirez pas le vin des bonnes vignes que vous avez plantées. Je connais vos énormes et nombreuses fautes : vous opprimez le juste, vous acceptez des pots-de-vin et vous faites tort aux pauvres en justice (Amos 5.10-12 ; cp Deutéronome 16.19 ; Ruth 4).

Les transactions civiles et la justice étaient rendues à l’entrée des villes par les anciens, mais en Israël, les juges favorisent ceux qui leur donnent un dessous de table, ce qui permet à un riche de s’emparer du domaine agricole d’un pauvre, qui devient ensuite un métayer, ce qui l’oblige à verser une partie de la récolte au nouveau maffioso. Mais Dieu fera justice, et les nababs ne profiteront pas de leurs exactions.

Voilà pourquoi le sage se tait en ce temps-ci qui est mauvais (Amos 5.13).

mars 24 2023

Émission du jour | Jean 20.1-23

Résurrection de Jésus

Nos partenaires