Les études

21 juin 2022

#07 Lois diverses (Deutéronome 22.8-24.22)

Je suis responsable de la sécurité d’autrui dans ma maison.

« Installe une balustrade autour de la terrasse de ton toit pour que tu ne sois pas coupable du sang de quelqu’un qui tomberait » (Deutéronome 22.8).

Les toits plats étaient des lieux de vie et on y passait volontiers la nuit.

« Si un homme épouse une femme et l’accuse de ne pas être vierge, les parents apporteront aux responsables de la ville les preuves de sa virginité. Alors l’homme sera condamné à une amende qu’il donnera au père et elle restera sa femme » (Deutéronome 22.13-15).

La coutume voulait que les parents de la mariée conservent le drap de la nuit de noces avec les taches de sang qui attestent sa virginité pour protéger sa réputation.

« Mais si l’accusation est fondée, elle sera lapidée. Si un homme couche avec une femme mariée ou fiancée, tous deux seront mis à mort. Mais si un homme viole une fiancée, lui seul sera mis à mort » (Deutéronome 22.20-27).

La Loi est sévère mais c’est la Loi.

Je commence le chapitre 23.

« Aucun homme aux testicules écrasés ou au membre viril mutilé, ou né d’une union illicite, ne sera admis dans l’assemblée de l’Éternel » (Deutéronome 23.1-2).

Contrairement à ce qui avait cours dans les religions païennes où les eunuques sont prêtres, en Israël, et afin de réprimer la castration, ils sont interdits de culte. Même chose pour les bâtards issus de rapports contre nature incestueux ou adultérins, ainsi que leurs descendants.

« Les Ammonites et les Moabites ne seront jamais admis dans l’assemblée de l’Éternel car ils ont soudoyé contre vous Balaam pour vous maudire. Vous ne conclurez pas de traité de paix et d’amitié avec eux » (Deutéronome 23.4-7).

Ces peuples sont issus de la relation incestueuse de Lot neveu d’Abraham avec ses filles, mais au lieu d’essayer de laver cette tache en étant bienveillant à l’égard d’Israël, ils l’ont aggravée.

« Les Édomites qui sont un peuple frère, et les Égyptiens, pourront entrer dans l’assemblée de l’Éternel à partir de la troisième génération » (Deutéronome 23.8-9).

Les Édomites descendent d’Ésaü, frère de Jacob, et les Égyptiens avaient accueillis Jacob et sa famille lors d’une famine. Israël doit donc être bienveillant à leur égard.

« Quand vous faites la guerre, évitez tout ce qui est mal. Si un homme devient impur pendant la nuit, il sortira du camp. Le lendemain soir, il se lavera et pourra rentrer au camp. Tu auras un endroit hors du camp où vous ferez vos besoins. Tout soldat aura une pelle pour creuser un trou, et en partant il recouvrira ses excréments. Votre camp doit être saint et l’Éternel ne doit rien y voir d’impur ou il se détournerait de vous » (Deutéronome 23.10-15).

Même en temps de guerre, les lois de pureté rituelle doivent être obéies à cause de la présence de Dieu qui combat aux côtés de son peuple. En respectant les règles élémentaires d’hygiène, les Israélites se sont préservés de bien des maladies comme de la peste noire en Europe.

« Vous n’exploiterez pas un esclave qui viendra se réfugier en Israël mais il pourra demeurer où il voudra » (Deutéronome 23.16-17).

Cette mesure humanitaire est due au traitement cruel infligé aux esclaves par les autres peuples.

« Il n’y aura pas de prostitués sacrés en Israël, ni homme ni femme » (Deutéronome 23.18-19).

Le salaire d’un tel commerce ne peut évidemment pas être donné au sanctuaire de l’Éternel.

Je commence le chapitre 24.

« L’homme qui se sépare de sa femme lui rédigera une lettre de divorce. Si cette femme se remarie et que son second marie meure ou la renvoie, le premier mari ne pourra pas la reprendre car ce serait une abomination devant l’Éternel » (Deutéronome 24.1-4).

La lettre de divorce protège la femme contre les caprices de son mari qui est obligé d’articuler ses griefs. Même si la Loi tolère le divorce, elle reste une tache.

« Un homme nouvellement marié n’ira pas à l’armée et on ne lui imposera aucune charge pendant un an, et il fera la joie de sa femme » (Deutéronome 24.5).

Prescription touchante et qui semble surtout être destinée au bonheur de la jeune femme.

« On ne prendra pas en gage les meules de son prochain car il mourrait de faim. Quiconque kidnappe son prochain, en fait son esclave ou le vend, sera exécuté » (Deutéronome 24.6-7).

À partir d’ici, nous avons une suite de prescriptions sans lien les unes des autres.

« Si tu fais un prêt à ton prochain, tu ne pénétreras pas dans sa maison pour prendre un gage mais tu attendras dehors qu’il te l’apporte. Tu n’exploiteras pas l’ouvrier mais lui donneras son salaire avant le coucher du soleil. Tu ne prendras pas en gage le vêtement d’une veuve. Si tu oublies une gerbe dans le champ, laisse-la pour les démunis. De même quand tu secoueras tes oliviers et vendangeras ta vigne, ne grappille pas » (Deutéronome 24.10-22).

Ces règles montrent que Dieu se préoccupe des faibles et des démunis.

avril 17 2024

Émission du jour | Esther 5.3 – 6.6

Intercession d'Esther - Hamon poursuit Mardochée de sa haine

Nos partenaires