Les études

21 juin 2022

#08 L’obéissance à l’Éternel (Deutéronome 25.1-27.14)

Remise au goût du jour, la bastonnade préviendrait bien des problèmes.

« Si deux hommes ont un différend, le tribunal acquittera l’innocent et le coupable sera battu d’un nombre de coups proportionnel à son délit, mais pas plus de quarante afin de ménager sa dignité » (Deutéronome 25.1-3).

Les Juifs appliquaient 39 coups pour être sûr de ne pas dépasser 40. C’est ce que l’apôtre Paul a subi 5 fois à cause de son témoignage pour le Christ (2 Corinthiens 11.24).

« Tu ne mettras pas de muselière à un bœuf pendant qu’il foule le blé » (Deutéronome 25.4).

Le sentiment de bonté qui dicte beaucoup de préceptes s’applique aussi aux animaux et donc au bœuf qui doit aussi pouvoir profiter du fruit de son travail.

« Si deux frères demeurent ensemble et que l’un meure sans laisser d’enfant, le beau-frère épousera la veuve et le premier fils qui naîtra portera le nom du défunt pour qu’il ne disparaisse pas en Israël » (Deutéronome 25.5-6).

Ce devoir assure le soutien matériel de la veuve ainsi que la pérennité du nom du frère défunt.

« S’il refuse d’épouser sa belle-sœur, elle en informera les juges de la ville. S’il persiste, devant eux elle lui ôtera sa sandale et lui crachera au visage » (Deutéronome 25.7-10).

Le beau-frère est publiquement déshonoré et insulté parce qu’il est déloyal envers le défunt.

« Si deux hommes se battent, et que pour défendre son mari, la femme de l’un d’eux saisisse les organes sexuels de son adversaire, vous lui couperez la main » (Deutéronome 25.11-12).

Mis à part la loi du talion, c’est la seule mutilation prescrite.

« Tu n’auras pas deux sortes de poids, un lourd et un plus léger, ni deux mesures de capacité car de telles fraudes sont en abomination à l’Éternel » (Deutéronome 25.13-16).

Les marchands indélicats utilisaient l’instrument le plus lourd ou le plus grand pour acheter, et l’autre pour vendre.

« Rappelle-toi comment, après votre sortie d’Égypte, les Amalécites vous ont attaqué alors que vous étiez épuisés. Vous les détruirez et effacerez leur souvenir » (Deutéronome 25.17-19).

Lors de cet épisode, les hommes de guerre d’Israël réussirent quand même à vaincre les Amalécites, mais leur perfidie causera leur ruine.

Je commence le chapitre 26.

« Lorsque vous serez dans le pays que l’Éternel vous donne, chacun de vous prélèvera une part de tous les premiers produits du sol qu’il aura récoltés, il les déposera dans une corbeille et se rendra au sanctuaire. Il dira au prêtre en fonction : Je déclare devant l’Éternel que je suis entré dans le pays qu’il avait promis à nos ancêtres et le prêtre déposera la corbeille devant l’autel de l’Éternel. Tu te prosterneras devant lui pour l’adorer, puis avec le lévite et l’immigré tu te réjouiras de tous les biens que l’Éternel aura accordés à toi et à ta famille » (Deutéronome 26.1-11).

Cette offrande exceptionnelle n’aura lieu qu’une seule fois. Elle signifie la prise de possession du pays promis et exprime la reconnaissance du peuple envers l’Éternel.

« Aujourd’hui, l’Éternel vous ordonne d’appliquer ces ordonnances de tout votre cœur, de tout votre être. Il sera votre Dieu si vous suivez le chemin qu’il vous a prescrit. Vous serez pour l’Éternel un peuple précieux. Il veut vous élever en gloire, en renommée et en dignité au-dessus de toutes les nations et veut faire de vous un peuple saint » (Deutéronome 26.16-19).

Israël fait de l’Éternel son Dieu, et l’Éternel fait d’Israël son peuple qui lui promet obéissance et fidélité. A son tour, Dieu lui garantit sa bénédiction et son secours. Tout comme au pied du mont Sinaï l’Éternel avait conclut une alliance avec la première génération sortie d’Égypte. Ici Dieu établit une relation de réciprocité avec la nouvelle génération prête à conquérir le pays promis.

Je lis maintenant dans le chapitre 27.

« Après le passage du Jourdain, vous dresserez ces pierres sur le mont Ébal et vous les enduirez de chaux. Au même endroit, vous construirez un autel avec des pierres brutes ; vous lui offrirez des holocaustes et des sacrifices de communion que vous mangerez sur place et vous vous réjouirez devant l’Éternel. Puis vous graverez sur les pierres bien lisiblement les paroles de cette Loi » (Deutéronome 27.4-8).

Ce sont probablement les Dix Commandements qui seront écrits sur les pierres.

« Ensuite Moïse, assisté des prêtres dit à Israël : Aujourd’hui, vous êtes devenus le peuple de l’Éternel votre Dieu. Obéissez et observez avec soin les commandements et les lois que je vous transmets » (Deutéronome 27.9-14).

Une fois le Jourdain traversé, les représentants de six tribus vont sur une colline appelée Garizim et les représentants des six autres vont sur une colline opposée appelée Ébal. Puis les prêtres restés dans la vallée se tournent vers le mont Ébal et prononcent les malédictions de la Loi en cas de désobéissance. Tout le peuple répond « Amen », ce qui veut dire qu’il accepte les termes de l’alliance. Puis les prêtres se tournent vers le mont Garizim et prononcent les bénédictions de Dieu sur le peuple s’il obéit à la Loi, et il répond « Amen ».

mai 22 2024

Émission du jour | Job 39.1 – 41.2

Réponse de l'Éternel (suite)

Nos partenaires