Les études

20 juin 2022

#07 L’Éternel rejette Saül (1 Samuel 15.4-16.13)

L’Éternel décide l’extinction des Amalécites, style épuration ethnique et la destruction de tous leurs biens. Certes, ils méritent un châtiment mais ce massacre ordonné par Dieu présente quand même une difficulté morale pour l’homme du XXIème siècle.

« Saül mobilisa son armée et la conduit jusqu’à la ville d’Amalec et place une embuscade. Puis il fait dire aux Qéniens : Séparez-vous des Amalécites car vous avez été bons envers les Israélites. Saül extermina toute la population mais il épargna le roi Agag et les beaux animaux. Par contre, il détruisit tout ce qui était sans valeur » (1Samuel 1 5.4-9).

Saül désobéit une nouvelle fois et il épargne Agag pour le parader comme ornement de sa victoire. Les Qéniens habitent au milieu des Amalécites mais ils n’ont rien à voir avec eux car ils ont toujours été bienveillants envers Israël.

« L’Éternel dit à Samuel : Je suis peiné d’avoir établi Saül roi car il ne m’écoute pas. Bouleversé, Samuel implore l’Éternel toute la nuit et le lendemain, il va trouver Saül qui lui dit : Que l’Éternel te bénisse ! J’ai exécuté tes ordres. J’ai exterminé les Amalécites et ramené Agag leur roi. Mais Samuel lui demande : D’où viennent donc ces bêlements de moutons et ces mugissements de bœufs ? Les soldats ont épargné les meilleurs bêtes pour les sacrifier à l’Éternel » (1Samuel 15.19-21).

Saül destitué attriste beaucoup Samuel parce qu’il lui est attaché, mais Saül, au lieu de s’humilier, cherche des excuses.

« Samuel lui dit alors : L’Éternel trouve-t-il autant de plaisir dans les sacrifices que dans l’obéissance à ses ordres ? Non ! L’obéissance vaut mieux que les sacrifices et que la graisse des béliers » (1Samuel 15.22).

Samuel proclame une vérité fondamentale : le sacrifice de sa propre volonté en obéissant à Dieu est infiniment supérieur aux sacrifices d’animaux, qui n’est qu’un culte cérémonial. Ce principe est à l’origine de la polémique des prophètes contre le culte qui est pour la forme.

« L’insoumission est aussi coupable que la divination et la désobéissance aussi grave que l’idolâtrie. Puisque tu as rejeté l’ordre de l’Éternel, il te rejette et te retire la royauté » (1Samuel 15.23).

Cette sentence annonce la fin malheureuse du règne de Saül et le rejet de sa famille.

« Saül dit à Samuel : J’ai transgressé l’ordre de l’Éternel car j’avais peur de mécontenter mes soldats. Pardonne ma faute et viens te prosterner avec moi devant l’Éternel. Non, car tu as désobéi à l’Éternel. C’est vrai, j’ai péché ! Mais honore-moi devant les chefs du peuple. Samuel accepte et tous deux se prosternent devant l’Éternel. Puis Samuel ordonne : Amenez Agag, roi d’Amalec ! Samuel lui dit : Ton épée a privé bien des femmes de leurs enfants, à présent c’est ton tour et il exécuta Agag devant l’Éternel. Samuel n’alla plus jamais voir Saül mais il était affligé à son sujet » (1Samuel 15.24-35).

Saül veut sauver la face en participant à un acte cultuel. Il craint le châtiment de Dieu et redoute une rupture avec Samuel car elle affaiblira son autorité. Finalement, Samuel cède par respect pour sa fonction royale et pour le bien de la nation. Comme les Israélites n’ont pas exterminé les Amalécites, ils se regrouperont et enlèveront femmes et enfants en Israël, y compris la famille de David. Et cinq siècles plus tard, un Amalécite tentera d’exterminer le peuple juif en Perse, une histoire racontée dans le livre d’Esther.

Je commence le chapitre 16.

« L’Éternel dit à Samuel : Arrête de pleurer sur Saül, je l’ai rejeté, n’en parlons plus. Va à Bethlehem chez Isaï, car je me suis choisi un roi parmi ses fils. Mais Saül l’apprendra et me fera mourir ! L’Éternel lui dit : Emmène une génisse que tu offriras en sacrifice avec Isaï puis je te dirai ce que tu dois faire » (1Samuel 16.1-3).

A partir d’ici, va progressivement s’opérer la chute de Saül et la montée au pouvoir de David.

« Samuel ordonne alors à Isaï et à ses fils de se purifier et les invite au sacrifice. Plus tard, quand il entre chez Isaï, il remarque la stature de l’un de ses fils et se dit : C’est sans doute lui que Dieu a choisi mais l’Éternel lui dit : Ne te laisse pas impressionné par son physique car je ne juge pas comme les hommes qui regardent ce qui frappe les yeux, moi je considère le cœur » (1Samuel 16.6-7).

Un repas de famille suit le sacrifice et Samuel est invité, et il croyait discerner le prochain roi.

« Isaï présenta sept fils à Samuel qui dit : L’Éternel n’a choisi aucun d’eux : tous tes fils sont-ils là ? Non, le plus jeune garde les moutons. Envoie-le chercher ! Isaï le fait donc venir. C’était un garçon au teint clair, avec de beaux yeux et une belle apparence. L’Éternel dit à Samuel : C’est lui, confère-lui l’onction. Samuel prend la corne d’huile et consacre David devant tous. L’Esprit de Dieu vient alors sur lui et demeura avec lui à partir de ce jour-là » (1Samuel 16.10-13).

Samuel ne dit pas ce que signifie cette onction car elle aurait fort bien pu être une vocation de prophète.

avril 17 2024

Émission du jour | Esther 5.3 – 6.6

Intercession d'Esther - Hamon poursuit Mardochée de sa haine

Nos partenaires