Les études

06 juillet 2022

#07 En ce jour-là… (Michée 5.4-15)

Avant l’exil, les Juifs sont totalement refermés sur eux-mêmes à l’intérieur de leur pays et inlassablement entraînés vers les faux dieux. Suite à l’exil, les Israélites rescapés du Nord et de Juda formèrent un seul peuple et sont guéris de l’idolâtrie. À la suite des conquérants perses, grecs ou romains, ils entreprennent à leur tour la conquête du monde en fondant des colonies dans toutes les grandes villes. Mus par une indomptable énergie, au milieu des peuples païens, ils remplacent leurs frontières politiques par des frontières religieuses. Le temple de Jérusalem devient leur capitale et par leur culte, ils maintiennent leur identité nationale et se distinguent des autres peuples. Contrairement à leurs ancêtres qui ont toujours résisté aux appels des prophètes, la nouvelle génération recueille pieusement leurs enseignements. Sous l’impulsion d’Esdras et de Néhémie, les Juifs s’attachent avec un soin méticuleux à la loi de Moïse et l’appliquent à toutes les facettes de la vie politique et privée, car la Loi est la sauvegarde et la raison d’être de la nation. Mais ce zèle aboutira aussi au culte de la lettre de la Loi, le grand défaut des Pharisiens. Aujourd’hui, la nation d’Israël est constamment menacée. C’est comme un enfantement douloureux qui n’en finit pas. Et il ne s’achèvera que lorsque le Sauveur, que Marie a enfanté, deviendra roi et délivrera Israël de ses ennemis.

Le Messie sera bien établi. Revêtu de la force et de la majesté de l’Éternel, son Dieu, il fera paître son peuple qui vivra en sécurité, car on reconnaîtra sa puissance jusqu’aux confins du monde (Michée 5.4 ; cp Esaïe 9.6 ; 11.2 ; Psaume 2.8 ; 72.8 ; Ezéchiel 34.11-31 ; Malachie 1.11 ; Zacharie 11 ; 14.9 ; Matthieu 28.18 ; Luc 1.32 ; Jean 10. 7-16 ; 1Pierre 5.4).

Michée a déjà utilisé l’image du berger, mais en l’attribuant à l’Éternel (Michée 2.12 ; 4.6). À l’instar du premier David, le Messie déploie la douceur, mais il est également le Tout-Puissant et le Roi de toute la terre. Jésus est doux et humble de cœur (Matthieu 11.29), mais nous, nous sommes centrés sur nous-mêmes, nous voulons paraître, nous sommes agressifs et cherchons à nous élever au-dessus des autres et même à les écraser.

Nous devrons notre paix au Messie. Il nous délivrera de l’Assyrien, quand il franchira nos frontières, pénétrera dans notre pays et voudra fouler le sol de nos palais. Nous lui opposerons sept bergers et huit princes qui, avec l’épée, domineront Assur et le pays de Nimrod (Michée 5.5-6 ; cp Genèse 10.8-11 ; 11.4 ; Psaume 2.9 ; Apocalypse 2.27 ; Éphésiens 2.14 ; Apocalypse 20.7-8).

Le Messie personnifie la paix et la prospérité. Nimrod est le fondateur de la première monarchie totalitaire, symbolisée par la tour de Babel. Assur est un petit-fils de Noé et l’ancêtre des Assyriens. Ces deux tyrans représentent les puissances païennes opposées au règne de Dieu. Comme à l’époque de Michée, l’Assyrien était l’ennemi le plus redoutable d’Israël, il représente l’ennemi des derniers temps. Les « sept bergers et les huit princes » sont des chefs militaires au service du Messie. Sept est le nombre de la perfection.  Huit indique une surabondance de forces au-delà du nécessaire pour obtenir la victoire lors de la guerre qui instaurera par la force le royaume de mille ans tel que Jean l’a décrit dans le livre de l’Apocalypse.

Parmi de nombreux peuples, le reste du peuple de Jacob sera comme la rosée qui vient de l’Éternel, comme la pluie sur l’herbe qui n’attend rien de l’homme (Michée 5.7 ; cp Deutéronome 32.2 ; Psaume 72.6 ; 133.3 ; Osée 14.5).

La pluie est une image de bénédiction, et l’herbe représente l’humanité. Pendant le règne du Messie, le peuple de Dieu sera comme une pluie bienfaisante pour le monde entier.

Au milieu des nations, le reste du peuple de Jacob sera comme un lion au milieu d’un troupeau de brebis ; quand il arrive, il les déchire sans que personne ne puisse les délivrer. Ainsi ta main se lèvera contre tes adversaires, et ils seront exterminés (Michée 5.8-9 ; cp Genèse 49.9 ; Nombres 23.24 ; Ésaïe 26.11 ; Apocalypse 5.5).

Israël sera une source de bénédiction pour ceux qui acceptent de se soumettre à lui et au Messie, mais une puissance de destruction pour les rebelles.

En ce jour-là, dit l’Éternel, j’ôterai les chevaux de guerre de ton pays et je détruirai tes chars. Je ferai disparaître les cités fortifiées de ton pays, et je démolirai toutes tes forteresses. J’ôterai de ton peuple tout acte de sorcellerie et tes devins. Je ferai disparaître tes idoles et tes statues, et tu ne te prosterneras plus devant les ouvrages que tes mains ont fabriqués. J’arracherai tous tes poteaux sacrés et je détruirai tes villes. Ensuite, dans ma fureur, je me vengerai de toutes les nations qui ne m’auront pas obéi (Michée 5.10-15 ; cp Exode 34.12-14 ; Deutéronome 7.5 ; 18.10-11 ; Esaïe 1.29 ; 2.6-7, 12, 15 ; 17.8 ; 31.1 ; 47.12-13).

janv. 27 2023

Émission du jour | Nombres 31.1 – 35.8

Victoire sur Madian - Partage du Pays

Nos partenaires