Les études

06 juillet 2022

#06 Dieu rassemblera son troupeau dispersé (Michée 4.8-5.3)

Ce passage s’applique partiellement au retour de l’exil babylonien mais surtout au début du millénium. Ceux qui se tourneront vers leur Messie feront alors partie du peuple de Dieu. À partir de cette prophétie, il y a eu plusieurs exils : celui d’Israël Nord (722-721 avant J-C), un exil partiel de Juda par les Assyriens (en 701), un exil quasi total par les Babyloniens (587-586 ; Michée 4.10), un autre par les Romains (an 70) et il y en aura au moins encore un qui sera dû à l’Antichrist, mais l’Éternel délivrera son peuple de ses griffes.

Et toi, tour du troupeau, toi, colline de Jérusalem, ta domination d’antan et ta royauté te reviendront (Michée 4.8).

Cette tour, reconstruite par le roi David, était le donjon de la citadelle royale, voisine du palais. Elle est le symbole du rétablissement de la royauté issue de David. C’est de là que le Messie, second David, exercera sa domination sur son peuple et sur le monde entier.

Pourquoi maintenant, pousses-tu des cris de détresse comme une femme qui enfante ? N’as-tu donc plus de roi ? A-t-il péri ? (Michée 4.9 ; cp 2Rois 24-25 ; Esaïe 13.8 ; Jérémie 6.24 ; Lamentations 4.20 ; Osée 13.9-13).

Dans sa vision prophétique, Michée dit entendre les cris de détresse de Jérusalem personnifiée. C’est une manière dramatique d’annoncer le sac de la ville et la fin du règne de la dynastie de David, porteuse de magnifiques promesses, ainsi que l’abandon par l’Éternel de son peuple qui part en exil.

Oui, gémis, comme une femme qui enfante, habitant de Jérusalem, car tu devras quitter la ville et camper dans les champs, puis tu iras jusqu’à Babylone. Mais là, l’Éternel te délivrera de tes ennemis (Michée 4.10).

Après être sortis de Jérusalem, les habitants passent une nuit dans les champs, puis sont déportés. C’est la pire des malédictions parce que toutes les promesses de Dieu sont attachées à la Terre d’Israël (Lévitique 26.28-33). Michée est le premier à mentionner Babylone, mais il ajoute que cet exil aura une fin.

Je vois maintenant de nombreuses nations rassemblées contre toi et qui disent : que nos yeux contemplent la ruine de Jérusalem ! Mais elles ne savent pas que l’Éternel les a rassemblées comme des gerbes de blé sur l’aire pour les battre. Debout, habitants de Jérusalem, foulez le blé ! Je vais rendre vos cornes d’acier et vos sabots de bronze et vous écraserez de nombreux peuples ; vous offrirez leurs richesses au Seigneur de toute la terre (Michée 4.11-13 ; cp Esaïe 33.3 ; 66.18 ; Ezéchiel 38 ; Joël 3.13 ; Zacharie 12).

Changement de scène. Michée voit Jérusalem qui est attaquée mais cette fois-ci, ses ennemis sont détruits. Les Assyriens avaient envahi Juda (701 avant J-C ; 2Rois 18-19 ; Esaïe 36-37) 164 ans avant Babylone, mais c’est L’Ange de l’Éternel qui fit périr en une nuit 185 000 hommes. L’agression assyrienne anticipait la bataille d’Armageddon (Apocalypse 16.16) à la fin des sept ans de Tribulation. L’Éternel rassemblera alors en Palestine les armées de tous les rebelles de la terre afin de les exterminer et prouver que c’est Lui le Seigneur de toute la terre (Psaume 97.5). Il faudra attendre ces événements pour connaître les détails de cette opération militaire.

Maintenant, fille de troupes, rassemble tes troupes ! On nous assiège ; avec la verge on frappe le roi d’Israël ! (Michée 4.14 ou 5.1).

Nouveau changement de scène ! Michée voit maintenant Jérusalem, personnifiée en une jeune femme, qui rassemble ses enfants en cohortes guerrières pour résister à l’invasion babylonienne, mais c’est en vain, car la ville sera prise, le roi Sédécias capturé et défiguré, et le peuple de Juda déporté.

Et toi, Bethlehem Ephrata, plus petite ville de Juda, de toi sortira pour moi celui qui régnera sur Israël ! Son origine remonte aux jours éternels (Michée 5.2 ; cp Esaïe 9.5 ; Matthieu 2.4-6 ; Luc 2.1-5 ; Jean 7.42 ; Colossiens 1.16-17 ; Jean 8.58 ; Apocalypse 1.8).

Alors que l’avenir de Juda est des plus sombres, Michée prophétise le lieu de naissance du Roi à venir dans une bourgade insignifiante à 8 km de Jérusalem. Mais avant de régner, ce futur roi naîtra homme pour l’Éternel, c’est-à-dire, pour accomplir son plan rédempteur. À l’époque des patriarches, Bethlehem (maison du pain) s’appelait Ephrata (la féconde), des noms en rapport avec la grande fertilité de la région.

C’est pourquoi l’Éternel livrera son peuple à ses ennemis, jusqu’au moment où la mère aura fini d’enfanter, et où le reste de ses frères rejoindra les Israélites (Michée 5.3 ; cp Esaïe 7.14 ; Jérémie 3.18 ; Osée 2.2).

Ce verset transcende les siècles depuis le retour de Babylone jusqu’au début du Millénium. Tout, comme les douleurs de l’enfantement précèdent un événement heureux, un petit reste d’Israélites revient de captivité et il est métamorphosé.

févr. 07 2023

Émission du jour | Jean 3.14-36

Dieu a tant aimé le monde

Nos partenaires