Les études

20 juin 2022

#06 Rôle des diacres (Actes 6.5-8.8)

Les disciples acceptent à l’unanimité la proposition des apôtres de désigner 7 hommes pour remplir la fonction de diacre dans l’Église.

« Ils choisissent sept grecs et les présentent aux apôtres qui prient pour eux et leur imposent les mains » (Actes 6.5-6).

Cinq d’entre eux disparaissent des Écritures mais il va être question d’Étienne et de Philippe.

« La Parole se répandait et le nombre de disciples croissait beaucoup à Jérusalem. Et même de nombreux prêtres obéissaient à la foi » (Actes 6.7).

La vraie foi c’est l’obéissance de la conscience du cœur et de la volonté à la vérité de Dieu. Puis Luc fait un gros plan sur l’un des 7 diacres, et qui sera le premier martyr.

« Plein de grâce et de puissance, Étienne faisait de grands prodiges. Alors des Juifs d’origine grecque le prennent à part mais ne pouvant pas s’opposer à la sagesse que lui donne l’Esprit, ils soudoient des faux témoins qui l’accusent de blasphème, ce qui trouble le peuple et ses chefs. On l’emmène alors au Grand-Conseil où il est accusé de parler contre la Loi, Moïse et Dieu. Oui, et il dit même que Jésus détruira le temple et changera nos coutumes. Les assistants fixant alors le regard sur Étienne, voient son visage leur apparaître comme celui d’un ange » (Actes 6.8-15).

Les faux témoins utilisent le même stratagème que celui mis en œuvre contre Jésus. Alors, au moment de prendre la parole pour défendre la vérité, Étienne est tellement rempli du Saint Esprit qu’il émet une joie céleste.

Je commence maintenant le chapitre 7.

« Le grand-prêtre lui demande : Reconnais-tu les faits qui te sont reprochés ? Étienne répond : Chers frères et pères de cette nation, écoutez-moi » (Actes 7.1).

Étienne est plein de respect et d’affection ; tous les Israélites sont pour lui des frères et il honore du titre de « pères » les membres du Grand-Conseil. Il fait ensuite un très long exposé sur l’histoire d’Israël. On ne voit pas tout de suite le rapport entre ce discours et l’accusation portée contre lui, mais le but d’Étienne est double : réfuter les faux témoins, puis montrer à ses adversaires qu’ils sont comme leurs ancêtres : rebelles à Dieu, et il ne mâche pas ses mots.

« Ô hommes obstinés qui résistez à l’Esprit Saint ! Vous êtes bien comme vos ancêtres ! Y a-t-il un seul prophète qu’ils n’ont pas persécuté ? Ils ont tué ceux qui annonçaient la venue du Juste. Et vous, vous l’avez trahi et assassiné » (Actes 7.51-52).

À la fin de son long rappel historique, Étienne change brusquement de ton car il voit la fureur peinte sur les visages et entend les murmures. Sachant que son sort est jeté et qu’il n’a plus rien à perdre, dans son indomptable courage, il tire à boulets rouges sur les rebelles.

« À ces mots, les auditeurs sont fous de rage et grincent des dents contre Étienne. Mais lui, lève les yeux au ciel et voit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu. Alors, il s’écrie : je vois le ciel ouvert et le Fils de l’homme debout à la droite de Dieu. À ces mots, ils se mettent à vociférer et d’un même élan, ils se ruent sur lui, le traînent hors de la ville et le tuent à coups de pierres (Actes » 7.54-56).

La réaction violente et prévisible de la faune religieuse, contraste fortement avec la sérénité d’Étienne. Si Jésus s’est levé, c’est pour recevoir son fidèle serviteur dans la gloire.

« Les témoins avaient déposé leurs vêtements auprès d’un jeune homme nommé Saul. Étienne pria : Seigneur Jésus reçois mon esprit ! Puis il cria d’une voix forte : pardonne-leur ce péché ! Après avoir dit ces mots, il expira » (Actes 7.58-60).

Les faux témoins qui, selon la Loi, doivent jeter les premières pierres, ôtent leur manteau afin d’exécuter Étienne au plus vite. C’est ici la première fois qu’est mentionné Saul, le futur apôtre Paul, mais il est alors un pharisien fanatique.

Je commence maintenant le chapitre 8.

« A partir de ce jour, une violente persécution se déchaîne contre les disciples qui se dispersent en Judée et en Samarie. Des hommes pieux enterrent Étienne à grand bruit, mais Saul cherche à détruire l’Église, allant de maison en maison pour en arracher les croyants et les jeter en prison » (Actes 8.1-3).

Les Juifs pieux qui font le deuil d’Étienne désapprouvent la persécution des chrétiens. Luc établit ainsi un contraste avec Saul qu’il décrit tel un sanglier en furie détruisant une vigne.

« Les croyants dispersés parcourent le pays en proclamant l’Évangile » (Actes 8.4).

Cette persécution marque un tournant important dans l’histoire de l’Église car les croyants quittent Jérusalem et commencent à répandre partout la Bonne Nouvelle de la grâce de Dieu.

« Philippe prêche Jésus-Christ dans la Samarie et la population est très attentive à ses paroles à cause des miracles qu’il fait. Les démoniaques sont délivrés et les paralysés sont guéris. Aussi, toute la ville est dans une grande joie » (Actes 8.6-8).

Les Samaritains espèrent en la venue du Messie, et à cause de leur misère morale, ils ne s’opposent pas à l’Évangile comme les Juifs orgueilleux ; par contre ils sont superstitieux.

mai 24 2024

Émission du jour | Galates 1.1

Commentaires bibliques audios & textes

Nos partenaires