Les études

05 juillet 2022

#06 Le rasoir du jugement divin (Ézéchiel 5.2-17)

Se raser la tête et la barbe était un signe de deuil et un déshonneur. Le rasoir décrit le châtiment de Dieu sur le peuple représenté par Ézéchiel et la balance symbolise la justice de Dieu.

A la fin du siège, tu en brûleras un tiers dans le feu au milieu de Jérusalem. Ceux-là mourront de la peste ou de faim. Tu frapperas un second tiers de ton épée. Ceux-là seront tués par l’épée aux alentours de la ville. Enfin, tu disperseras le dernier tiers au vent, et moi je les poursuivrai de mon épée (Ézéchiel 5.2, 12).

Cette mise en scène a lieu dans la maison d’Ézéchiel et signifie qu’un tiers des habitants de Jérusalem périra dans la ville, un tiers sera massacré dans les campagnes et le reste sera soit tué, soit exilé.

Mais tu mettras une petite quantité de ces poils dans les poches de ton manteau. De ce reste, tu en brûleras une partie et la flamme qui en jaillira s’étendra à toute la communauté d’Israël (Ézéchiel 5.3-4).

Ces quelques cheveux représentent le petit reste fidèle du peuple qui retournera au pays d’Israël. Mais le peuple issu de ces exilés passera lui aussi par un jugement postérieur à l’exil.

Le Seigneur, l’Éternel déclare : j’avais placé Jérusalem au milieu des nations avec de vastes contrées autour d’elle. Mais ses habitants se sont révoltés contre moi plus que les autres nations, et ont méprisé mes commandements. C’est pourquoi l’Éternel déclare : Parce que vous avez été plus rebelles que les nations qui vous entourent et que vous avez rejeté mes lois et commandements et que vous n’avez même pas agi selon le droit des peuples qui vous entourent, à cause de cela, moi, le Seigneur, l’Éternel, je me tourne contre vous et j’exécuterai au milieu de vous ma sentence sous les yeux des nations (Ézéchiel 5.5-8).

Jérusalem était au centre du monde antique, au croisement de l’Asie, l’Afrique et l’Europe, et aurait dû être une source de bénédictions pour toutes les nations. Mais au lieu d’être un modèle de sainteté, Jérusalem a été un objet de scandale. Contrairement aux nations païennes qui ne connaissaient ni le vrai Dieu ni sa loi, le peuple choisi s’est rebellé contre l’Éternel leur Dieu. Ayant abandonné la loi de Moïse, Israël était sans loi. Alors que les nations païennes suivaient leurs propres lois et restaient fidèles à leurs fausses divinités, Israël avait abandonné le vrai Dieu pour servir les idoles des peuples étrangers : une honte sans nom.

À cause de vos abominations, j’agirai contre vous comme je ne l’ai jamais fait et comme je ne le ferai plus jamais. Des pères dévoreront leurs fils, et des fils mangeront leurs pères. J’exécuterai mon jugement contre vous et je disperserai ce qui restera de vous (Ézéchiel 5.9-10 ; cp Lévitique 26.29 ; Deutéronome 28.53 ; Jérémie 19.9 ; Lamentations 2.20).

Ces horreurs sont pires que les malédictions prévues par la Loi puisqu’il est dit que des fils dévoreront leur père. Le châtiment le plus sévère de Dieu contre son peuple a eu lieu quand Israël a été détruit par Babylone. En l’an 70, quand les Romains ont rasé Jérusalem, le peuple de Dieu n’était plus Israël, mais l’Église.

C’est pourquoi, aussi vrai que je suis vivant, déclare le Seigneur, l’Éternel : puisque vous avez souillé mon sanctuaire avec toutes vos idoles répugnantes et abominables, je passerai le rasoir sur vous sans pitié et sans retenue. Je donnerai libre cours à ma fureur. Je me vengerai et je leur ferai payer leur trahison et ils reconnaîtront que moi, l’Éternel, j’ai parlé et que je ne transige pas avec leur infidélité (Ézéchiel 5.11).

Comme les Israélites refusent d’écouter les paroles de l’Éternel et bafouent sa sainteté par leurs idolâtries partout dans leur pays, et même dans le temple, c’est par des châtiments que Dieu va se faire entendre.

Je ferai de Jérusalem un monceau de ruines et tu seras un sujet de moquerie parmi les nations qui t’entourent ainsi qu’aux yeux de tous les passants. Quand j’aurai exécuté mes jugements contre toi dans ma colère et mon indignation, tu seras un sujet de frayeur pour les peuples voisins. Moi, l’Éternel, j’ai parlé ! Je vais décocher contre vous les flèches meurtrières de la famine pour vous exterminer. Je détruirai toutes vos réserves de pain, et j’enverrai contre vous la famine, des bêtes féroces qui raviront vos enfants, la peste, le carnage et l’épée. Moi, l’Éternel, j’ai parlé (Ézéchiel 5.14-17 ; cp Lévitique 26.22 ; Deutéronome 32).

mai 17 2024

Émission du jour | Job 33.14 – 34.37

La justice de Dieu d'après Élihou

Nos partenaires