Les études

21 juin 2022

#06 Le partage du pays (Josué 13.1-22.33)

Le chapitre 12 récapitule les campagnes militaires des Israélites qui ont vaincu 33 rois et pris leur territoire d’une superficie d’environ 20 000 km².

Je commence le chapitre 13.

« L’Éternel dit à Josué : Te voilà âgé et il reste beaucoup à conquérir. Je déposséderai les populations, petit à petit. Maintenant, procède au partage du pays entre les neuf tribus et la demi-tribu de Manassé. L’autre moitié et les tribus de Ruben et Gad, ont déjà reçu leur patrimoine. À la tribu de Lévi, Josué ne donna pas de patrimoine car ce sont les sacrifices consumés par le feu qui constituent son bien » (Josué 13.1, 6-8, 14).

Une grande partie du pays est conquise mais il en reste encore beaucoup à soumettre. Les tribus se trouvent un peu n’importe où, et profitent d’un peu de repos après de longues campagnes militaires. Josué doit désormais attribuer un territoire à celles qui n’en ont pas sauf Lévi, mais plus tard, celle-ci recevra 48 villes et leurs banlieues.

Je commence le chapitre 14.

« La répartition des terres entre les neuf tribus et la demi-tribu de Manassé se fit par tirage au sort comme l’Éternel l’avait ordonné » (Josué 14.2).

En présence des chefs du peuple, le grand-prêtre tire le nom d’une tribu d’une urne, et un territoire d’une autre urne ; c’est ainsi que Dieu décide l’héritage qu’il donne à chaque tribu.

« Caleb de la tribu de Juda dit à Josué: après avoir exploré le pays j’ai fait un rapport à Moïse qui m’a alors dit: “ ce pays que tu as parcouru t’appartiendra parce que tu as été fidèle à l’Éternel ! ” J’ai aujourd’hui quatre-vingt-cinq ans et je suis aussi robuste qu’à cette époque. Maintenant, donne-moi cette contrée montagneuse. Si l’Éternel m’assiste, je déposséderai les Anakim. Josué lui donna donc Hébron pour patrimoine » (Josué 14.6-14).

Cette montagne est à quarante kilomètres au sud de Jérusalem. Au lieu de jardiner, Caleb veut croiser le fer avec des géants de 4 mètres et s’emparer de leur territoire. Impressionnant !

Les chapitres 15 à 19 donnent les frontières de chaque tribu et les noms de toutes leurs villes. Le chapitre 20 désigne 6 villes refuge, 3 de chaque côté du Jourdain, dans lesquelles celui qui est responsable de la mort de son prochain peut se réfugier. Une fois l’enquête terminée, il est jugé là où le drame s’est produit et si l’homicide est considéré comme involontaire, il n’est pas puni de mort mais ne pourra retourner chez lui qu’après la mort du grand prêtre en exercice.

Le chapitre 21 désigne les villes de Lévi. Selon le second dénombrement, cette tribu compte 23.000 hommes sans compter femmes et enfants. Constituée de trois branches plus la famille d’Aaron, les Lévites reçoivent 48 villes avec les champs attenants pour leur bétail. Elles sont réparties dans les 12 tribus et incluent les 6 villes refuge. Je lis dans le chapitre 21.

« L’Éternel donna aux Israélites tout le pays qu’il avait promis par serment à leurs ancêtres. Il leur donna la victoire sur tous leurs ennemis » (Josué 21.43-45).

L’auteur anticipe car le pays des Philistins ainsi qu’une partie de la Phénicie et de la Syrie reste encore à conquérir. Mais comme deux tribus et demie ont pris possession d’un immense territoire à l’est du Jourdain, il faudra plus de temps aux autres tribus pour finir la conquête, et à condition que le peuple marche dans les voies de Dieu. En attendant, Israël doit montrer sa gratitude à l’Éternel pour sa fidélité en se gardant de l’idolâtrie.

Je commence le chapitre 22.

« Josué dit aux hommes de Ruben, Gad et de la demi-tribu de Manassé : Vous avez fait tout ce que Moïse vous a ordonné. Vous pouvez donc retourner dans le pays qui vous appartient de l’autre côté du Jourdain. Seulement, veillez bien à obéir aux commandements de l’Éternel et servez-le de tout votre cœur. Vous retournez avec de grandes richesses ; partagez-les avec vos compatriotes » (Josué 22.1-8).

Cela faisait 7 ans qu’ils guerroyaient, ne revoyant qu’occasionnellement leurs familles.

« Ils partirent. Arrivés au bord du Jourdain ils érigèrent un immense autel. Dès que les Israélites l’apprirent, ils se rendirent auprès des hommes de Ruben, Gad et Manassé et leur dirent : “ Pourquoi vous révoltez-vous contre le Dieu d’Israël en construisant cet autel ? Mais ces derniers répondirent: Le Dieu suprême, l’Éternel, sait ce qu’il en est ; qu’Israël aussi le sache. Cet autel servira de témoin entre nous et vous, et pour les générations futures, attestant que nous aussi nous rendons notre culte à l’Éternel, car nous n’avons jamais eu l’idée de nous révolter contre l’Éternel et abandonner son culte. Lorsque les Israélites eurent entendu ces explications, ils furent satisfaits » (Josué 22.9-33).

Les guerriers de l’est auraient dû avertir Josué de leurs intentions. Par ailleurs, cet autel est inutile puisque l’unité politique et religieuse de la nation est assurée tant que les hommes se rendent au sanctuaire unique trois fois l’an en accord avec la loi de Moïse. Avec le chapitre 23 on arrive à la fin de l’administration du grand chef de guerre Josué.

mai 28 2024

Émission du jour | Galates 1.11-24

Témoignage de Paul - Son apostolat

Nos partenaires