Les études

21 juin 2022

#07 Le discours d’adieu de Josué et sa mort (Josué 23.1-24.33)

Tôt ou tard, tout a une fin et les personnes aussi.

Je commence le chapitre 23.

« Une longue période s’écoula et Josué était très vieux. Il convoqua tout Israël et leur dit : J’ai attribué à vos tribus le territoire des peuples qui subsistent encore. L’Éternel les fera fuir au fur et à mesure de votre avance. Appliquez-vous à obéir à toute la Loi. Ne vous mêlez pas aux populations qui subsistent parmi vous et ne rendez pas de culte à leur dieu. Attachez-vous uniquement à l’Éternel, sinon vous finirez par disparaître de ce bon pays qu’il vous a donné. Comme il a tenu toutes ses promesses de bienfaits, l’Éternel accomplira aussi toutes ses menaces si vous violez son alliance » (Josué 23.1-16).

Les Israélites sont installés en Terre promise depuis 15 ans et Josué a 110 ans. Mais avant de quitter ce monde et préoccupé de l’avenir de son peuple, il lui adresse une sévère mise en garde qui continue dans le chapitre 24 et à laquelle, d’un seul cœur, les Israélites répondent :

« Loin de nous la pensée d’abandonner l’Éternel pour adorer d’autres dieux ! Il a accompli sous nos yeux des signes extraordinaires. C’est l’Éternel qui a chassé devant nous tous ces peuples. Nous voulons adorer l’Éternel car il est notre Dieu. Alors Josué dit au peuple : Vous ne pourrez pas servir l’Éternel car c’est un Dieu saint qui ne tolère aucun rival. Si vous l’abandonnez pour adorer d’autres dieux, il vous consumera. Non, car nous servirons l’Éternel. Josué reprit : Vous êtes témoins contre vous-mêmes que vous avez choisi d’adorer l’Éternel. Nous en sommes témoins. Dans ce cas, débarrassez-vous des dieux étrangers qui se trouvent encore au milieu de vous et tournez-vous de tout votre cœur vers l’Éternel. Nous adorerons l’Éternel notre Dieu, et nous lui obéirons » (Josué 24.16-24).

La bonne volonté est seulement bonne si elle est suivie d’effets. Les Israélites se sont engagés trois fois corps et âme envers l’Éternel. Mais, sachant que l’idolâtrie est encore rampante, Josué leur demande de prouver leur sincérité en se débarrassant de leurs statuettes.

« Josué conclut une alliance avec le peuple. Il prit une grande pierre et dit : Cette pierre servira de témoin contre vous pour que vous ne reniiez pas votre Dieu » (Josué 24.25-27).

Cette pierre est le 7e mémorial rapporté dans ce livre. Elle sert de témoin à l’engagement solennel pris par le peuple envers l’Éternel.

« Après ces événements, Josué mourut. Les Israélites servirent l’Éternel pendant toute la vie de Josué et tant que vécurent les chefs qui avaient vu l’œuvre de l’Éternel. On ensevelit aussi les ossements de Joseph ramenés d’Égypte. Eléazar, fils d’Aaron, mourut, et on l’enterra dans la montagne d’Ephraïm » (Josué 24.29-33).

Josué était à la fois un chef militaire et politique, un guide spirituel et surtout un serviteur de l’Éternel. Tant qu’il dirigeait les Israélites, ils suivirent son exemple et servirent l’Éternel.

Les os vieux de 400 ans de Joseph sont inhumés dans le territoire de son fils Éphraïm. Le grand-prêtre meurt également. Avec tous ces enterrements, une page importante est tournée. Privé de Josué et confronté à une situation sédentaire dans le pays encore infesté d’idolâtres, Israël va rapidement dégénérer. Ce livre qui a commencé par la mort de Moïse se termine par la mort de Josué et de Éléazar. Ces deux hommes et Joseph vécurent en terre étrangère où l’Éternel leur a promis qu’il leur donnerait un pays. Leurs dépouilles, qui reposent en Terre Promise, sont la preuve que Dieu s’est montré fidèle car il a tenu parole. Pour vous et pour moi, cela signifie que notre Créateur est digne de foi et que tout ce qui est contenu dans les Écritures est vrai et s’accomplira.

Le livre de Josué clôt l’histoire des patriarches qui a commencé avec Abraham. Sa famille devenue un peuple, possède désormais un pays qui est le sien à condition qu’il se garde des pratiques idolâtres. En effet, tout comme un père digne de ce nom ne veut pas que son fils fréquente des voyous, Dieu interdit toute communauté de vie entre Israël et les Cananéens. Malheureusement, Israël tolère la présence de Cananéens en son sein alors que l’Éternel avait seulement consenti à laisser subsister quelques peuplades cananéennes sur les confins du pays de Canaan comme voisins. Le peuple aurait donc dû les détruire mais comme il ne l’a pas fait il sera moralement et militairement en lutte perpétuelle avec eux.

Suite à deux grandes batailles et les expéditions qui ont immédiatement suivi, la conquête militaire du pays de Canaan fut soudaine et immédiate car il est désormais sous le pouvoir d’Israël. Cette soumission est cependant loin d’être complète car des Cananéens sont terrés dans certaines villes fortifiées qu’il faudra capturer, ou bien ils occupent certains districts difficiles d’accès d’où il faudra les déloger. Des guerres vont donc éclater mais elles seront locales et ne concerneront que certaines tribus. C’est ce que nous découvrons dans le livre des Juges.

avril 17 2024

Émission du jour | Esther 5.3 – 6.6

Intercession d'Esther - Hamon poursuit Mardochée de sa haine

Nos partenaires