Les études

06 juillet 2022

#05 Contre les faux prophètes (Michée 3.8-4.6)

Non seulement les prédictions des faux prophètes ne se réaliseront pas, mais ils seront jugés pour avoir menti et utilisé le ministère prophétique afin de se remplir les poches.

Mais moi, grâce à l’Esprit de l’Éternel, je suis rempli de force, d’équité, de courage, pour dénoncer son péché à Israël (Michée 3.8).

Aux prophètes menteurs et rapaces, vendus aux grands du royaume, Michée oppose le ministère du prophète authentique qui, revêtu de l’Esprit de Dieu, lui donne le jugement juste et le courage moral. Lui seul est capable de dévoiler à Israël ses vices sans erreur et sans tenir compte des dispositions de ses auditeurs. Alors que les faux prophètes vivent d’une flatterie grossière, les vrais ne cessent jamais de rappeler qu’Israël doit passer par le jugement purificateur avant d’atteindre son but glorieux et prendre la tête des nations.

Écoutez donc, chefs du peuple, qui gouvernez le peuple d’Israël, qui détestez le droit et qui corrompez la justice, qui commettez des crimes et répandez le sang et qui rendez la justice contre des pots-de-vin. Écoutez-vous, prêtres, qui dispensez l’enseignement pour un profit et vous, prophètes, qui prédisez l’avenir pour de l’argent. Vous vous appuyez sur l’Éternel en croyant qu’il est au milieu de vous et qu’aucun malheur ne vous atteindra. Mais par votre faute, Jérusalem deviendra un tas de ruines et la montagne du Temple sera couverte de broussailles (Michée 3.9-12 ; cp Jérémie 7.4 ; Amos 5.14 ; Esaïe 32.14 ; Lamentations 5.17-18).

Michée rappelle la conduite impie des classes dirigeantes : les chefs politiques, prêtres et prophètes, qui sont tous corrompus par l’argent. La présence du temple est pour eux un porte-bonheur qui leur donne une fausse sécurité derrière laquelle ils abritent leurs méfaits. La prédication de Michée fit une profonde impression sur le roi Ézéchias, qui supplia l’Éternel d’avoir pitié de son peuple et entreprit de grandes réformes religieuses qui eurent pour effet de retarder de plus d’un siècle le jugement de Dieu sur Juda.

Mais, à la fin des temps, il adviendra que la colline du Temple de l’Éternel sera fermement établie sur la tête des montagnes, elle s’élèvera au-dessus d’elles et les peuples y afflueront. Ils se diront les uns aux autres : venez, montons au mont de l’Éternel, au Temple du Dieu d’Israël ! Il nous enseignera ses voies et nous suivrons ses sentiers. Car du mont Sion viendra la Loi, et de Jérusalem, la Parole de l’Éternel (Michée 4.1-2 ; cp Daniel 2.34-35 ; Zacharie 8.22).

Alors que Michée a prophétisé la destruction de Jérusalem, maintenant il parcourt des millénaires jusqu’au terme de l’histoire humaine et la voit rayonnante de gloire et le centre du royaume messianique pendant le millénium. Les peuples y afflueront, motivés par le désir de connaître l’Éternel et ses lois.

L’Éternel sera l’arbitre entre de nombreux peuples et le juge de puissantes et lointaines nations. Martelant leurs épées, ils forgeront des socs pour leurs charrues et de leurs lances, ils feront des faucilles. Plus aucune nation ne brandira l’épée contre une autre et l’on n’apprendra plus la guerre (Michée 4.3 ; cp Esaïe 11.6-9 ; Zacharie 9.10).

Pendant le millénium sera réalisée la paix universelle. Un gouvernement juste remplacera tous les systèmes politiques corrompus actuels et les nations soumettront leurs différences au Juge de toute la terre. Les ressources humaines ne seront plus utilisées pour s’entre-tuer mais à des fins utiles et bienfaisantes.

Chacun habitera en paix sous sa vigne et sous son figuier, sans être troublé par quiconque. C’est l’Éternel des armées célestes qui a parlé (Michée 4.4. ; cp 1Rois 5.5).

La plus grande tranquillité régnera, un état auquel l’humanité aspire mais est incapable de réaliser. Par contre, la parole et la puissance du Dieu vivant garantissent qu’un jour, cette paix régnera sur la terre.

Les peuples marchent au nom de leurs divinités, mais nous, nous marcherons au nom de l’Éternel, notre Dieu, toujours et à jamais (Michée 4.5).

Tous les êtres humains adorent quelque chose parce que la neutralité n’existe pas : un faux dieu, l’argent, l’athéisme, la lecture, le sport, un hobby, le sexe ou une foule d’autres idoles dont la liste est quasi infinie.

En ce jour-là, dit l’Éternel, je rassemblerai les brebis qui boitent ou qui sont exilées et que j’ai maltraitées. Je ferai de celles qui boitent ou qui sont exilées un peuple puissant qui subsistera. L’Éternel régnera sur elles sur la montagne de Sion dès lors et à jamais (Michée 4.6 ; cp Michée 2.12 ; Sophonie 3.19 ; Esaïe 10.22 ; Romains 11.5).

sept. 26 2023

Émission du jour | 2 Rois 4.38 – 5.27

Elisée guérit Naaman, le lépreux

Nos partenaires